Corse Net Infos - Pure player corse

Flashé à 64 reprises à la Marana et à Bastia, le motard est interpellé et condamné


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Lundi 22 Octobre 2018 à 20:03 | Modifié le Mardi 23 Octobre 2018 - 23:42


Un motard qui circulait au guidon d'une moto de forte cylindrée, sans permis et sans assurance, a été flashé à 64 reprises dont 11 à plus de 200 km/h entre septembre 2016 et octobre 2017. Identifié et interpellé au terme d'une enquête minutieuse menée par la Brigade motorisée de Bastia, le motard a été jugé vendredi dernier. Il a écopé de 6 mois de prison et à de très lourdes amendes qui vont certainement le faire regretter ses actes inconscients.



Flashé à 64 reprises à la Marana et à Bastia, le motard est interpellé et condamné
Les faits remontent au mois d'août 2017,  lorsque le Centre automatisé de constatation des infractions (CACIR) de Rennes transmet à l’Escadron de sécurité routière de la Haute-Corse, 29 clichés issus du radar automatique situé sur le Lido de la Marana à Biguglia (2B), constatant des excès de vitesse commis par un même motocycliste sur une période de onze mois, étant précisé que l’immatriculation de la motocyclette utilisée pour commettre les faits n’apparaissait pas sur les clichés.  
L’enquête était confiée à la Brigade motorisée de Bastia, chargée notamment d’identifier l’auteur de ces 29 excès de vitesse, dont 27 étaient des excès supérieurs à 50 km/h par rapport à la vitesse maximale autorisée, l’individu ayant notamment circulé à onze reprises à des vitesses supérieures à 200 km/h (235 km/h pour la plus élevée) pour une vitesse limitée à 70 km/h.  


Pendant plus de deux mois, les enquêteurs de la Brigade motorisée de BASTIA menaient des investigations approfondies et minutieuses leur leur permettant  d’identifier la motocyclette utilisée, à savoir une moto de marque Ducati de type Multistrada 1200 modèle enduro de couleur grise, et de déterminer que le conducteur du deux-roues avait déclenché à 64 reprises, au total, deux radars automatiques situés sur le lido de la Marana à Biguglia et sur le front de mer à Bastia entre septembre 2016 et octobre 2017, à des jours et horaires très variés.  
Des investigations menées permettaient d’identifier le propriétaire de la moto en cause, puis d’identifier formellement l’utilisateur photographié sur les clichés transmis par le CACIR.  
Il apparaissait en outre que ce dernier n’était pas titulaire du permis de conduire et que la moto n’était pas assurée.  
Le mis en cause était convoqué au sein de l’unité pour être entendu sur les faits.  
Afin de tenter d’échapper aux poursuites, la moto Ducati Multistrada était repeinte à « la va vite » en noir, la veille de sa convocation.  
Mais les investigations menées permettaient de déterminer qu’il s’agissait bien de la moto de couleur grise photographiée par les radars automatiques.  
Le mis en cause était placé en garde à vue afin de s’expliquer notamment sur 56 excès de vitesse d’au moins 50 km/h, 3 excès de vitesse d’au moins 40 km/h et sur les conduites sans permis constatées et le défaut d’assurance. La moto Ducati Multistrada était saisie.  
Par jugement en date du 19 octobre 2018, le tribunal correctionnel de Bastia, l’a relaxé pour un fait d’excès de vitesse et condamné pour le surplus à une peine de 6 mois d'emprisonnement, à une amende de 3 750 euros, majorée de plein droit de 50 % pour le fond de garantie automobile (soit une majoration de 1 875 euros), à une obligation d’effectuer un stage de sécurité routière de deux jours à ses frais, à 54 amendes de 500 euros, à 7 amendes de 300 euros et à 3 amendes de 200 euros pour les infractions relevées à son encontre!




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie