Corse Net Infos - Pure player corse

Fiera di l'Alivu : 30 anni di lotta per un sapè fà


Rédigé par Maria-Serena ALIOTTI le Samedi 21 Juillet 2018 à 16:50 | Modifié le Samedi 21 Juillet 2018 - 21:09


Ce samedi matin, la 30ème édition de la Fiera di l'Alivu à été inaugurée en présence de nombreux élus et professionnels de l'oléiculture.


Fiera di l'Alivu : 30 anni di lotta per un sapè fà
C'est vers midi, ce samedi, qu'à l'ombre des tilleuls, le président du Foyer Rural de Montegrossu Jean-Marc Rocchi a officiellement ouvert les festivités.
" Festighjemu oghje a 30esima edizione di a Fiera di l'Alivu. Cumincemu ad avè un bell'arburu. Da u so principiu in Cassanu è cù una prufessione ch'ùn c'era micca. Vuleria ringrazià tutti quelli ch'anu permessu issa fiera, ch'anu messu in ballu una prufessione. Messieurs les présidents, madame la présidente je tenais à vous remercier, à remercier également les professionnels de l'oléiculture et tous les artisans. Nous ne pensions peut être jamais arriver à la 30ème. Nous l'avons fait ! Grâce à un travail formidable des bénévoles.
J'espère que l'année prochaine nous serons encore là pour fêter les 20 ans du SIDOC, créé sur la foire. Nous faisons également cette année le 10eme concours régional d'huile d'olive


À son tour, Joëlle Titrant-Suzzoni, faisait un bref retour sur ces 30 ans passés et les nombreuses évolutions qu'ont connu depuis les foires affiliées à la FFRAAC. " Nous avons travaillé depuis 30 ans sur un label difficile à appliquer car le cahier des charges est lourd. Il y a 13 événements dans toute la Corse. Deux choses importantes auront lieu cette année, dans le sud à Filitosa. Une signature avec L'ATC et celle de la charte de la langue corse". 


Gilles Simeoni a souhaité remercier tous ceux qui durant 30 ans, se sont battus pour préserver cette terre et cette richesse qu’est L’oru di a Corsica  " Car'amichi [...] pourquoi sommes nous  aussi heureux d'être ici ? Plusieurs raisons. L'olivier est un symbole fort.  C'est le symbole de la paix et nous savons ce qu'elle représente pour notre île et notre peuple. Nous essayons de la construire et de la rendre chaque jour un peu plus irréversible. L’olivier est aussi le symbole de la Balagne. Le rapport multi millénaire entre ce peuple et sa terre. Je m’adresse à celles et ceux qui découvrent la Balagne . Il faut que vous sachiez que les produits que vous allez découvrir, produits labellisés de qualité, ont vu le jour à travers la volonté de femmes et d’hommes qui n’ont pas accepté que cette terre devienne un désert. Pour faire vivre les oliveraies il a fallu se battre contre la désertification, les incendies et la spéculation foncière. La Balagne doit être une terre où l’on vit dignement de son travail. Il y a la place pour le tourisme le développement économique et de la place pour ces hommes et femme qui vivent de leur travail sur cette terre », avant de terminer « site à tempu u risultatu d’un travagliu fattu è a sperenza di ciò chì ci reste à fà inseme. »


Le SIDOC, la filière de l'huile Corse
"En 1964, j'ai relancé pratiquement l’oléiculture en Corse. J'ai commencé avec un moulin sans électricité. Aujourd'hui nous avons un des moulins les plus moderne de France. Si aujourd'hui la filière est relancée, j'ai une part de responsabilité" précisait René Colombani, ancien président de la coopérative durant une trentaine d'années, remplacé aujourd'hui par Thierry Cervoni 

Lionel Mortini annonçait que L'ODARC s'était désintéressé des foires ces dernières années. Un lien qui serait sous peu restauré.  
"À la demande du président de l'Exécutif et de l'Office Hydraulique, nous allons réinvestir ce champ, notamment financièrement, pour vous donner de la visibilité sur les prochaines années, pour que vous puissiez continuer ce sur vous faites. Vous êtes le fil historique de la lutte. L'olivier n'est pas mort. avant de laisser la parole à Nanette Maupertuis. « Une foire est un travail en amont, durant des mois. Car sans production, pas de foire. Nous avons travaillé l'année dernière, ici même avec François Sargentini pour créer cette convention avec la FFRAAC, pour que la qualité soit au rendez-vous. Maintenant que tout le monde a reconnu la valeur et la qualité de ces productions, il faut la préserver. Nous pourrons dire que la convention est née ici à Montegrossu !


U corsu in core di e fiere
"A FFRAAC hà firmata ultimamente a cartula di a lingua corsa. " Ghjè impurtante per noi. E Fiere eranu u ritrovu di l'omi cù a so tarra è ghjè impurtante di prumove oghje sta lingua in quelle Fiere. Indè 15 ghjorni à a Fiera d'Aregnu ci sarà un'imersione. Parlà corsu face prò. U Corsu ghjè a lingua di tutti è deve esse una lingua per tutti " spiecava Saveriu Luciani. 



Tout au long de la journée de cette journée de dimanche, les artisans et producteurs accueilleront les visiteurs et ce  samedi soir, c’est le groupe Bande à Part qui animera cette première soirée de fête. Un concert offert par le Foyer Rural de Montegrossu. Restauration sur place. 

En présence de Gilles Simeoni, président du Conseil Exécutif, Jérôme Seguy, sous-préfet de l'arrondissement de Calvi--Haut Nebbiu-Conac d'Oru,  Nanette Maupertuis, présidente de L'ATC, Saveriu Luciani, président de L'OEHC, Lionel Mortini, président de L'ODARC, Joëlle Titrant Suzzoni, présidente dE LA FFRAAC, Pascal Carlotti, Anne Tomasi conseillers territoriaux. 






A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie