Corse Net Infos - Pure player corse

Face à Monaco, le Sporting ne méritait pas ça !


Rédigé par le Samedi 5 Décembre 2015 à 19:46 | Modifié le Dimanche 6 Décembre 2015 - 00:35


Pas de passe de deux pour le Sporting. Face à une équipe monégasque, qui a longtemps subi, le SCB n'a pas réussi à trouver les ressources nécessaires pour faire plier l'adversaire. Au final c'est Monaco qui l'a emporté. Mais le Sporting ne méritait pas ça !


L'ambiance
C'est Bastia 1905 qui l'a créée avant le match. En rappelant, par le truchement de deux banderoles successivement déployées devant la tribune Petrignani, qu'il encourageait le Sporting "dipoi dece anni". Drapeaux bleus et blanc, fumigènes plus bleus que blancs et des chants à la gloire du Sporting qui couvrent la sono du stade. Bastia 1905 était bien présent samedi soir à Furiani.

Le match
Sur le terrain les joueurs de Ghislain Printant ne pouvait pas l'ignorer. C'est la raison pour laquelle, sans doute, le Sporting a entamé la rencontre, le mors au dent. Avec un Danic percutant, un Palmieri qui  (re)prend des risques sur le flanc gauche bastiais et un François Modesto qui fait tout ce qu'il peut faire pour rallier tous ses partenaires à son panache bleu. Une entame de match parfaite en rien comparable avec la rencontre poussive de mercredi soir face Bordeaux.
Restait à savoir comment allait parvenir à traduire ses bonnes dispositions au tableau d'affichage.
Pourtant ni Danic, d'entrée de jeu, ni Raspentino, alerté par Palmieri, et pas davantage Palmieri, au moins à deux reprises, n'ont réussi à tromper la vigilance de Subasic. Il y avait du rythme, de l'envie et de l'engagement dans le jeu bastiais, mais toujours pas de gestes décisifs qui permettent de faire la différence au moment opportun.
Dans le camp monégasque ce n'était, heureusement pas mieux. Dans ce camp aussi, le réalisme était resté aux vestiaires de sorte que ni Boschilla ni Bakayoko n'avaient réussi à trouver le cadre de Jean-Louis Leca
A la reprise c'était Traoré qui s'essayait à son tour mais Marange était le plus prompt après le geste de trop qu'il effectuait dans la surface bastiaise et sur sa seconde occasion, il ratait sa reprise sur le centre en retrait de Dirar...
Mais la situation ne pouvait rester infiniment en l'état.
Au jeu du réalisme ce fut, en fin de compte, l'AS Monaco qui se montrait la meilleure. Sans panache certes mais un froid réalisme. Face à une défense bastiaise qui flancha sans doute au plus mauvais moment face à Traoré


Le Sporting
Est-ce le retour de Cahuzac ? Ou bien la seule volonté d'effacer la piètre prestation de mercredi, indigne d'un porteur du maillot bleu ? Ou bien l'effet du retour du premier conjugué à l'obligation servir une autre copie à Furiani ?
On ne sait.
Toujours est-il que le Sporting de la première période a fait plaisir à plus d'un samedi soir à Furiani. Ce n'était pas encore du grand Sporting mais au moins le cœur, celui qui par le passé lui a fait soulever les montagnes, était là. Et parfois cela suffit à satisfaire Furiani. 
Et à faire douter l'adversaire. Comme Monaco samedi soir.
Certes la victoire n'a pas été au rendez-vous. 
Mais on vous le dit : ce Sporting-là ,qui affiche ses valeurs légendaires, n'a rien à craindre l'avenir.
Et s'il ne fallait retenir qu'une seule image de cette soirée, c'est cette belle frappe du jeune Julien Romain. Elle est venue, comme un symbole, rappeler que le Sporting est encore là.

L'adversaire
La déception. L'AS Monaco que l'on avait connue davantage à la fête n'a guère brillé à Furiani. En l'espace d'une heure les Monégasques ont eu toutes les peines du monde à s'approcher de la surface bastiaise et à mettre à l'épreuve Jean-Louis Leca.  Et s'il n'y avait cette séquence de jeu de la 72e minute sur laquelle défense bastiaise est restée figée devant Traoré, il est à peu près certain que le match aurait pris une toute autre.

Le bilan
Deux matches consécutifs à Furiani, trois points. Ce mini-parcours à domicile du Sporting n'a donc été réussi qu'à moitié. C'est dommage pour les joueurs de Printant qui sur ce match ne méritait pas de replonger dans la zone de relégation.

La fiche technique

A Furiani SCB : 1 AS Monaco : 2 (0-0)
Buts pour le Sporting : Romain (90e); Pour Monaco : Traoré (72e et 84e)
Arbitre ; M. Buquet
Avertissements : Mostefa (42e)au Sporting; Dirrar (42e) à Monaco :
Spectateurs : 10 956

SCB :
Leca, Cioni, Modesto, Peybernes, Marange, Cahuzac puis Fofana (49e), Mostefa, Palmieri, Danic, Ngando puis Romain (76e) Raspentino puis Ayité (70e) (Hansen, Squillaci, Jebbour, Coulibaly)

AS Monaco :
Subasic, Tavares, Fabio puis Bernardo (36e), Carvalho, Wallace, Echiejile, Toure, Dirar puis Heider (85e), Bakayoko, Boschilia puis Lemar (70e) Traore (Nardi, Mota, Pasalic, Marcos, MBappe)




S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse




Derniers tweets
Corse Net Infos : Consultez la #météo #corse en permanence et en direct sur #CNI https://t.co/n8GcKLIvbV
Samedi 16 Décembre - 10:31
Corse Net Infos : #Bonghjornu #Bonjour #Bastia Du haut du Fangu https://t.co/tHhVoWIqVZ
Samedi 16 Décembre - 10:25
Corse Net Infos : Animations de Noël avec l'association des commerçants du "Grand Large" à Calvi https://t.co/KtgNflELvG https://t.co/i1906AjJan
Samedi 16 Décembre - 00:43
Corse Net Infos : "Conseil départemental de la Haute-Corse : Le rideau est tombé…" : https://t.co/vIcBxdsWgp via @YouTube
Samedi 16 Décembre - 00:28


Newsletter







Galerie
U Babbu Natale
U Babbu Natale
Conseil départemental 2 B
Conseil départemental 2 B
ACA-Auxerre
ACA-Auxerre
Communauté de communes L'Ile-Rousse Balagne
Communauté de communes L'Ile-Rousse Balagne
CCAS de Calvi
CCAS de Calvi
Mini-Cut
Mini-Cut
Rencontre littéraire à Aix
Rencontre littéraire à Aix
MISSCORSE
Eva Colas