Corse Net Infos - Pure player corse


FO Haute-Corse et le confinement jusqu'au 11 mai : "il faut que la priorité à la santé l’emporte systématiquement"


C.-V. M le Samedi 18 Avril 2020 à 18:23

Après l'allocution du président de la République Christophe Bertin, secrétaire général de l’UD FO Haute-Corse, estime que que "l’objectif de permettre au plus grand nombre de retourner travailler dès le 11 mai soulève beaucoup de questions qui restent aujourd’hui sans réponses concrètes."




FO Haute-Corse et le confinement jusqu'au 11  mai : "il faut que la priorité à la santé l’emporte systématiquement"
Le communiqué de l'UD FO de Haute-Corse
L’Union Départementale de Force-Ouvrière Haute-Corse retient de l’intervention du président de la République que pour l’heure, la consigne au confinement le plus strict demeure et cela jusqu’au 11 mai.
La référence aux secteurs qui « doivent pouvoir produire et l’ont largement fait depuis plus d’un mois » doit être interprétée, selon FO, comme la nécessité de se concentrer sur les activités essentielles.
Cela va à contrario des pressions, à une reprise aussi vite que possible des activités non indispensables et au « travailler plus ». Or, FO constate que cette pression se fait plus prégnante tant de la part d’employeurs que des pouvoirs publics.
En effet, en l’absence de traitement et de vaccins, et tant que demeure présente l’épidémie, privilégier la santé de la population exige d’abord de s’assurer de la mise en œuvre des moyens de protection suffisants et d’organisations du travail assurant le respect strict des gestes barrières.
Cela pose, à nouveau la question des masques, gants, blouses, procédés de désinfection réguliers, des tests et de leurs usages, qui, n’étant pas résolue aujourd’hui, sera plus grande encore le moment venu de la reprise (exemple : pour une entreprise de 25 salariés, il faut compter au minimum 2000 masques mensuels + les autres protections, gel hydro-alcoolique…).


Par ailleurs, les inspecteurs du travail ont la consigne de ne pas intervenir sur le terrain pour des mesures de précaution sanitaire que l’on connaît, sauf en cas d’urgence. Pourtant le Préfet de Corse a précisé lors d’une réunion d'information du 9 avril avec les partenaires sociaux qu’un chantier ne respectant pas les consignes sanitaires ne devait pas se faire, mais sans contrôle de l’inspection du travail, des chantiers continuent, sans appliquer les recommandations sanitaires.
Dans ce contexte, FO Haute-Corse est très inquiet au sujet de la reprise de l’ensemble des entreprises le 11 mai, qui n’auront pas, pour la plupart, les moyens suffisants pour protéger leurs employés contre le covid19.


FO Haute-Corse demande aux pouvoirs publics que des aides soient attribuées rapidement aux entreprises pour l’achat du matériel de protection imposé par la crise sanitaire.
Ces conditions sont également spécifiquement posées dans un environnement, lui-même particulier et complexe, qui est celui de l’Ecole où la santé, tant des enfants, des parents que des personnels enseignants et non enseignants, doit être la priorité.
Nous avons bien compris quel est l’objectif du gouvernement dans la réouverture rapide des écoles : libérer les parents pour qu’ils reprennent le travail.
 En conséquence, FO estime que l’objectif de permettre au plus grand nombre de retourner travailler dès le 11 mai soulève beaucoup de questions qui restent aujourd’hui sans réponses concrètes.


L’UD FO Haute-Corse sera particulièrement vigilante, comme elle l’est depuis le début de la crise sanitaire, pour que la priorité à la santé l’emporte systématiquement.
Encore une fois, FO tient à balayer le cliché de salariés se complaisant dans le confinement et l’activité partielle, ou celui de l’irresponsabilité vis-à-vis des conséquences économiques qui seront autant de conséquences pour l’emploi. Nombre des salariés en activité partielle, en dessous du salaire médian mensuel (1750 € net), ont vu leur paie amputée de 15 à 20% et par conséquent sont confrontés à des fins de mois difficiles, inquiets pour leur emploi demain, et plus encore pour leur santé. Nombre de salariés sont en télétravail dans des conditions non préparées, et beaucoup dans un environnement demandant d’associer travail à distance et aide à l’éducation des enfants. Nombre d’intérimaires, CDD non renouvelés, demandeurs d’emploi sont sans perspective immédiate.
Dans la Fonction publique d’Etat, FO ne peut que déplorer et contester l’annonce des décisions relatives à l’imposition de jours de congés et de repos compensateurs (étant précisé que les enseignants, qui répondent à une organisation horaire spécifique, ne sont pas soumis à ce régime), imposition sans même une concertation avec les organisations syndicales, contrairement à ce qui est exigé dans le secteur privé où une négociation et un accord sont requis.
FO ne peut que déplorer une telle attitude du gouvernement quand le président semblait reconnaître lundi 13 avril dernier, l’engagement des fonctionnaires.


D’un côté, on annonce que 400.000 fonctionnaires sont concernés par la fameuse prime de 1000€ (maximum) et de l'autre on annonce qu'on leur prend des congés parce qu'ils ont dû être placé en Autorisation Spéciale d’Absence pour garder leurs enfants, ou pour se protéger en tant que personnes vulnérables, ou tout simplement parce-que le télétravail n'était techniquement pas possible.
 

Concernant la Fonction Publique Territoriale, FO a bien pris note que les collectivités territoriales pourront mettre en œuvre ces dispositions, mais uniquement si elles le décident.
Concernant le système de santé, et l’hôpital en particulier, FO attend que se concrétisent effectivement les propos du président de la République : la reconnaissance et l’inversion des valeurs des métiers, très souvent en bas de l’échelle et particulièrement mobilisés aujourd’hui.
Enfin, FO Haute-Corse demande que tous les acteurs des secteurs indispensables qui ont continué leur mission de service au public durant cette crise sanitaire, soient enfin valorisés  et récompensés  pour leur conscience professionnelle et leur prise de risque dans des conditions de sécurité souvent insuffisantes.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Evènements












    Aucun événement à cette date.




Newsletter



Galerie
Halloween Calinzana
Halloween Calinzana
1er palmarès d'architectes en Corse
1er palmarès d'architectes en Corse
Universita di Corsica-CNRS
Sfida Capicursina
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
 Salon du chocolat de Bastia
ACA-Nancy
Rhodanus
Mohamed Hamidi présente Une Belle Equipe
Da Capandula à Santa Maria
Salon du chocolat Ajaccio
Mercatu di Natale
Trophées énergie
IMG_7708