Corse Net Infos - Pure player corse

Être prêt en cas de risque majeur à Ajaccio : la mairie présente son passeport pour la survie


Pierre-Manuel Pescetti le Lundi 18 Octobre 2021 à 17:40

Déclinaison du Plan Communal de Sauvegarde, le DICRIM est un document de première importance pour préparer les citoyens en cas de crise majeure. Attentat terroriste, tsunami, tremblement de terre ou encore grand froid, toutes les marches à suivre y sont expliquées de manière simple et efficace. De quoi développer une culture de la gestion du risque où chaque citoyen a son rôle à jouer.



Nicole Ottavy, adjointe au maire d’Ajaccio en charge de l’urbanisme. Crédits Photo : Michel Luccioni
Nicole Ottavy, adjointe au maire d’Ajaccio en charge de l’urbanisme. Crédits Photo : Michel Luccioni
Que faire si la centrale du Vazzio à Ajaccio est le théâtre d’un accident industriel ? Comment réagir en cas de fort tremblement de terre ou de tsunami menaçant la baie d’Ajaccio ? Et en période de canicule intense ou face à de fortes inondations ? Toutes les réponses sont livrées au grand public dans un document unique édité par la mairie d’Ajaccio.

Le DICRIM (Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs) est un outil destiné aux citoyens. Ce dernier est mis à leur disposition par le maire qui, dans le cadre de ses pouvoirs de police, se doit d’assurer la sécurité de la population en cas de risques naturels ou technologiques. Il découle directement du Plan Communal de Sauvegarde dont la révision a été approuvée en conseil municipal le 27 septembre dernier.

Savoir comment et quand agir

Pour Nicole Ottavy, adjointe au maire d’Ajaccio en charge de l’urbanisme, « la sécurité et la protection des populations est une de nos préoccupations majeures. Ce document regroupe l’ensemble des marches à suivre en cas de risques majeurs de n’importe quelle nature ». Vingt-huit pages dans lesquelles toutes les situations catastrophes sont détaillées. De l’inondation à la tempête en passant par la rupture d’un barrage hydraulique et l’acte terroriste. Pour chaque situation, la marche à suivre avant, pendant et après la crise est indiquée. Le citoyen lambda pourra également y trouver les sites internet, les radios et les chaînes de télévisions à suivre pour rester informé ainsi que les numéros d’urgence à contacter en cas de risque avéré.

Ici, pas de textes à rallonge ni de plans d’interventions incompréhensibles. Le document se veut « synthétique et accessible à tous », rappelle l’élue.
Le DICRIM permet de connaître la marche à suivre en fonction de la crise vécue.
Le DICRIM permet de connaître la marche à suivre en fonction de la crise vécue.

Développer une culture du risque

« Le DICRIM devrait être dans chaque maison, chaque collectivité pour développer une culture de la gestion du risque. Que chacun sache ce qu’il doit faire en cas de crise, dans l’intérêt de tous. La sécurité passe aussi par la responsabilité collective », indique Nicole Ottavy. Le document sera disponible dans les lieux grand public et les institutions de la ville. La liste de ces lieux est disponible sur le site internet de la mairie.

Le DICRIM existe également en version numérique. Il est visionnable en cliquant sur le lien suivant : DICRIM de la ville d’Ajaccio. Il viendra appuyer la campagne de sensibilisation lancée par la mairie dès ce lundi 18 octobre. Une campagne très axée sur le risque inondations car la ville est classée en Territoire à Risques Importants d’Inondations (TRI). 

Lire aussi : Inondations à Ajaccio, des personnes bloquées dans leurs véhicules

S’il est une obligation, le DICRIM et son élaboration sont à la charge de la commune. Chacune ayant ses risques spécifiques, la déclinaison locale est essentielle. Cependant, il est également le fruit d’un travail collaboratif entre la municipalité, l’union européenne, la collectivité de Corse et le ministère de la transition écologique.

Financièrement, une partie de son financement est assuré par la ville à hauteur de 20 %. Le document est cofinancé dans le cadre du Programme de Prévention contre les inondations (PAPI) à hauteur de 30% par le Fonds Européen de Développement Régional et à 50% par le Fonds de Prévention des Risques Naturels Majeurs.

« Ajaccio est soumise à de nombreux risques. Plus qu’on ne le pense. Il faut développer une culture pompiers et être prêts si un jour une crise se produit », prévient Nicole Ottavy. S’il n’est pas obligatoire d’en avoir un dans son portefeuille ou sur son téléphone, le DICRIM est fortement recommandé car en cas de crise, si chacun agit correctement, des vies peuvent être épargnées. 

Infos pratiques : la liste des lieux où vous pourrez retrouver le DICRIM

Hôtel de Ville
Les complexes sportifs
Les médiathèques
L'état civil
Le service Carte Nationale d'Identité
L'hôtel de ville
L'Office intercommunal de Tourisme (OIT) du Pays ajaccien
L'accueil de la Capa (immeuble Alban)
Les écoles
Les crèches
Les centres sociaux
L'Espace Diamant
Palais Fesch-musée des Beaux-Arts
L'Aghja
U Palatinu
Maisons de Services Publics (mairie annexe)
Maison France Services
Guichet unique
Petite Enfance
Relais Petite Enfance (ex Ram)
Régie horodateurs
Police municipale

Consultez le DICRIM ici





















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047