Corse Net Infos - Pure player corse

Energie-Gazoduc : Le sénateur Panunzi interroge le gouvernement qui botte en touche


Rédigé par Nicole Mari le Jeudi 7 Mars 2019 à 18:23

Dans le cadre de la séance hebdomadaire des questions d’actualité, le sénateur de Corse-du-Sud, Jean-Jacques Panunzi, a interrogé le gouvernement sur la mise en œuvre opérationnelle de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) de la Corse, lui demandant de préciser ses intentions. C’est la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, qui a répondu sans rien apporter de nouveau. Elle s’est contentée de réaffirmer les doutes du gouvernement sur la faisabilité du gazoduc, de proposer l’installation d’un second terminal de gaz potentiellement immergé au large d’Ajaccio, et le développement des énergies renouvelables. Texte et vidéo.




La centrale du Vazzio. Photo Michel Luccioni.
La centrale du Vazzio. Photo Michel Luccioni.

La question du sénateur Panunzi

Energie-Gazoduc : Le sénateur Panunzi interroge le gouvernement qui botte en touche
« La Corse a été le premier territoire français à se doter d’une PPE en 2015 ; elle avait fait l’objet d’un vrai travail de convergence, d’un vote à l’Assemblée de Corse et d’un Décret ministériel. Cette PPE permettait d’appréhender les prospectives énergétiques de la Corse en misant sur une vraie politique d’efficacité énergétique, une meilleure intégration des ENR dans le mix énergétique tout en prenant en compte la vétusté de certains moyens de production comme la centrale du Vazzio ou l’interconnexion entre la Corse et l’Italie.
 
Aujourd’hui, nous constatons que cette PPE, unanimement saluée au niveau national comme localement, qui avait obtenu toutes les validations des différentes commissions nationales et qui avait réussi à obtenir l’accord de la majorité des parties prenantes en Corse, semble être remise en question.
 J’en veux pour preuve la lettre envoyée à la Collectivité de Corse par Nicolas Hulot, alors Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, envoyée juste avant sa démission, ainsi que les commentaires des uns et des autres dans les médias suite à la dernière rencontre que vous avez eu avec l’exécutif régional.
 
Pourriez-vous nous faire savoir quelles sont les intentions du gouvernement concernant la prochaine PPE en Corse, notamment au regard des éléments majeurs présents dans l’actuelle PPE sachant qu’il y a urgence et que les corses n’accepteront jamais une prolongation des anciens moyens de production qui doivent normalement être déclassés en 2023, notamment l’actuelle centrale du Vazzio qui est un outil vieillissant, sujet de nombreux incidents et fonctionnant actuellement au fioul lourd ; aller au-delà de 2023 avec de tels outils mettraient à l’évidence en risque l’alimentation de la Corse et impliquerait de poursuivre un fonctionnement au fioul lourd qui est inacceptable pour la population du pays Ajaccien.
 
Madame la Ministre,
De façon précise, pouvez-vous nous dire si oui ou non le gouvernement a l’intention de respecter le décret du 18 décembre 2015 relatif à la programmation pluriannuelle de l’énergie en Corse qui prévoyait :
1/ La réalisation d’une infrastructure d’alimentation en gaz naturel de la Corse.
2/ La construction, avec un objectif de mise en service au plus tard début 2023 d’un cycle combiné d’une puissance de 250 MW dans la région d’Ajaccio.
3/ La conversion des moyens thermiques existants au gaz naturel… lorsque l’approvisionnement sera mis en place.
4/ Le renouvellement de la station de conversion SACOI, dont la capacité pourra être porté à 100 MW. »
 

La réponse de la ministre Jacqueline Gourault

« La Corse fait effectivement l’objet d’une PPE spécifique de par son insularité, et d’une attention particulière de la part du Gouvernement pour la sécurité de son approvisionnement énergétique. Aujourd’hui, un tiers de l’électricité provient de centrales thermiques à fioul situées à Ajaccio et à Bastia, qui sont vieillissantes et polluantes.
 
LA PPE de 2015 a prévu que ces installations seraient remplacées par des centrales à gaz. A cet effet, un projet consistait à installer une barge de gaz à Bastia et de relier cette dernière à un gazoduc traversant la Corse jusqu’à Ajaccio pour alimenter la deuxième centrale. Les difficultés sont cependant très nombreuses. Le trajet du gazoduc doit passer à travers la montagne mais aussi au milieu de parcelles privées au régime juridique particulièrement complexe. Nous avons reçu le Président Simeoni et exprimé à cet effet nos doutes sur la faisabilité de ce projet de gazoduc, et envisagé de nouvelles pistes qui pourraient passer par l’installation d’un second terminal de gaz potentiellement immergé au large d’Ajaccio.
 
Le Gouvernement est résolu à tenir ses engagements dans la nouvelle PPE et bien sûr veut s’assurer du renforcement de la sécurité énergétique de la Corse tout en développant les énergies renouvelables. »
 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Septembre 2018 - 09:45 L’amicale corse d’Aix fait sa rentrée !

L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès | Carta Bianca | A Table ! Les recettes des lecteurs














Newsletter



Galerie
Galeani
Galeani
Nettoyage Sanguinaires
Nettoyage Sanguinaires
Recyclerie de Corse
Recyclerie de Corse
Calvi : Défilé de mode des commerçants
Calvi : Défilé de mode des commerçants
Logements sociaux à Budiccioni
Logements sociaux à Budiccioni
Incendie appartement Ajaccio
Incendie appartement Ajacci
Premier bain de l'année à L'Ile-Rousse
Animations de Noël à Porto-Vecchio
Clean walk à Ajaccio
Messe de Noël à Castellucio