Corse Net Infos - Pure player corse

Education : La Boussole veut promouvoir un projet d'école démocratique de Corse


Rédigé par Florence Vandendriessche Molinet le Dimanche 26 Novembre 2017 à 20:49 | Modifié le Mercredi 29 Novembre 2017 - 22:34


La Boussole a présenté vendredi dernier au Bistrot du cours à Ajaccio, son projet d’école démocratique. C'est la seconde présentation d'un projet qui, depuis le mois de juin, a plus qu’avancé. Des membres du conseil d’administration ont projeté un court documentaire sur une des trois écoles démocratiques de Paris, et expliqué le projet dans le détail. Ils ont répondu aux questions des plus curieux, inquiets ou totalement convaincus du modèle sortant des sentiers classiques que propose l’éducation nationale.


Education : La Boussole veut promouvoir un projet d'école démocratique de Corse
Une école où on n’impose pas de cours, ni de programme à suivre ! Ne prenez pas peur, c’est possible ! Votre enfant ne risquera pas de devenir un attardé ou un cancre ou bien se retrouver sans rien dans les mains, et n'avoir aucun avenir ... Il deviendra simplement autonome. C'est le principe de l'école alternative ! C'est le projet défendu par la Boussole qui a expliqué, à Ajaccio, le fonctionnement des écoles alternatives où les enfants sont libres d’apprendre, de jouer, de discuter, ou même de ne rien faire, juste de récupérer sa nuit. Ils sont avant tout respectés dans leur rythme dans toutes leurs dimensions : émotionnelle, corporelle, intellectuelle, sociale. 

Une école mais sous quel modèle ?
Ce projet d’école, inspiré du modèle Sudbury qui existe depuis 50 ans, a fait ses preuves. L’idée est de ne rien imposer. La Boussole explique que 80% des élèves sortant de cette école partent à l’université, les autres prennent des chemins différents. Les mots tels que « échec » et « réussite » n’ont pas de sens dans ce genre de modèle : l’enfant évolue, grandit vers des champs de compétences qu’il va développer. Les adultes sont évidemment là pour répondre à des demandes, mais ce ne sont pas des enseignants, seulement des membres à part entière, tout comme l’enfant ou l’adolescent qui peut lui-même enseigner quelque chose à un autre membre. L’idée, selon la Boussole, est de faire intervenir, en fonction des demandes, des intervenants extérieurs à l’école.

Sortir du système classique : une alternative
De telles écoles se développent actuellement en France. Ce genre de structure n’est pas encore très connu, mais compte aujourd’hui une trentaine d’écoles sur le continent, créées ces quatre dernières années. Huit projets vont voir le jour en 2018 et une quarantaine de projets sont en cours à l’heure actuelle sur le territoire français. Si toutes ces initiatives se déploient et font leur preuve, on peut s'interroger sur la pertinence du système prodigué par l’éducation nationale : convient-il encore à une société demandant à être plus en adéquation avec la démocratie au sens propre car elle représenterait une ressource pédagogique inépuisable ?

Des craintes et des espoirs
Pourtant, la crainte des parents s’est exprimée dans la salle du Bistrot du cours à travers les questions qu'ils ont posées : « Et si mon enfant ne sait pas lire à 9 ou 12 ans ? Et si l’on déménage, comment notre enfant pourra-t-il intégrer l’école non démocratique ? Quel niveau aura-t- il ? »...  Les réponses dissipent un peu les craintes, on parle, échange, donne des exemples. Une femme explique que « l’école classique formate, génère d’énormes pressions, des obligations de résultats, nombre d’enfants et adolescents en mal-être, exclus s’ils n’entrent pas dans le moule ». Une jeune femme confie son mal-être dans le milieu scolaire et affirme qu’intégrer une école démocratique « aurait été une chance pour elle ». David Cousset prend soin de préciser qu’il ne s’agit pas d’aller à l’encontre du système, « je suis pour la diversité » ajoute-t- il, « l’important est de savoir ce qui convient le mieux à chacun ».

L’école démocratique : une âme particulière
Une école, où l’enfant apprend seul, va au devant d’informations pour mener son propre apprentissage à son rythme. Il n’y a pas de schéma tel que « apprendre à tout prix à 5 ou 6 ans à lire »,  où il reçoit un enseignement auquel il n’est peut-être pas prêt. Pour comprendre une école démocratique, il faudrait visiblement sortir du conditionnement et de ce qui nous a été appris. Les fondamentaux de ce modèle d’école donneraient une importance au respect de l’autre. Magali Martin définit le contenu du cadre essentiel au bon fonctionnement de la structure : « L’école est constituée de deux conseils : d’un conseil de justice qui est chargé de régler les  conflits entre les enfants, entre les enfants et les adultes, aussi mais également entre les adultes ; d’un conseil d’école qui établit un règlement et veille à son application, à ses modifications et à son évolution. Enfants et adultes ont chacun une voix équivalente qui co-construit la vie de l’école ». Une école de ce type est généralement coûteuse, étant hors-contrat au grand regret de l’association dont le souhait est d’en faire une école publique. Seashell Rafini a exprimé la volonté de rendre accessible à tous l’école financièrement : « c’est notre objectif et c’est encore à la réflexion ».

L’école en Corse : un environnement exceptionnel
Une telle école en Corse ? Pourquoi pas ! répond la Boussole, dans «  une île, une terre magnifique, une nature à potentiel incroyable, une culture extraordinaire ». L’école démocratique de Corse a pour ambition de trouver un lieu en cohérence avec l’environnement où elle se trouve. « L’idée est de ne pas se mettre dans un cadre fermé » précise Magali, « au contraire, l’idée est justement de laisser les enfants s’emparer de ce territoire. S’installer dans des locaux bien sûr, mais aussi un terrain pour courir, jouer, créer un potager, un terrain de foot… Nous prévoyons de faire intervenir un spécialiste en permaculture, nous voudrions réellement rentrer dans une logique permacole. Nous cherchons un lieu ».
Une école en Corse, au plus près de la Corse ! C'est le grand axe de la Boussole qui rêve ce projet avec une âme particulière, liée à sa localité, son environnement. De plus, l’objectif est de favoriser la langue corse grâce à un encadrant bilingue. Et si les institutions commençaient à se pencher sur ce modèle, en Corse notamment, et créer une passerelle entre ce type d’école et celles sous contrat avec l’éducation nationale ? « Il va s’en dire que le but d’une école démocratique n’est pas de se marginaliser et de sortir de la société, au contraire, c’est en faire partie intégrante afin que les enfants deviennent des citoyens libres et éclairés ».

Contact association La Boussole
Mail: laboussole2a@gmail.com
Tél. (La Boussole) : 06 61 36 65 08
Tél. (École démocratique) : 06 20 35 30 24
Facebook : La Boussole 2A
La Boussole c’est aussi : l’Educ café au bistrot du cours, des rencontres/ échanges sur les
problématiques de l’éducation, le prochain prévu en début d’année 2018.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie





Derniers tweets
Corse Net Infos : Consultez la #météo #corse en permanence et en direct sur #CNI https://t.co/n8GcKLIvbV
Mardi 19 Juin - 08:50
Corse Net Infos : Avec #OKpal soutenez #CNI ! https://t.co/EimdOC7Xpg
Mardi 19 Juin - 08:48
Corse Net Infos : #Bonghjornu #Bonjour La photo du jour : Les fleurs, le Soleil et la place Foch https://t.co/24feSWb9RA
Mardi 19 Juin - 08:45
Corse Net Infos : La photo du jour : Les fleurs, le Soleil et la place Foch https://t.co/udGstvLY2V https://t.co/XoBwnJlI0c
Mardi 19 Juin - 08:44



Newsletter






Galerie