Corse Net Infos - Pure player corse

Crise des déchets : Rien de nouveau sur le front de Prunelli avant mercredi soir !


Rédigé par Nicole Mari le Mardi 21 Août 2018 à 22:24 | Modifié le Mercredi 22 Août 2018 - 00:50


Deuxième jour de blocage du centre d’enfouissement des déchets de Prunelli di Fium’Orbu par les élus de la Communauté de communes de Fiumorbu-Castellu. Lors de la réunion, lundi après-midi, à Ghisonaccia qui réunissait toutes les parties prenantes - Comcom, Exécutif territorial, Etat, Syvadec, Collectif citoyen – les élus communautaires avaient formulé une demande de prise en compte des besoins du territoire et conditionné la levée du blocage aux réponses qu’apporteront la région et l’Etat. Mardi après-midi, ils ont peaufiné leurs demandes et listé quatre ou cinq grands axes. Une nouvelle réunion est prévue, ce mercredi, pour finaliser le projet et l’envoyer aux intéressés.


Crise des déchets : Rien de nouveau sur le front de Prunelli avant mercredi soir !
Les élus de la Comcom de Fiumorbu Castellu appellent pudiquement cela : « un projet de territoire ». C’est en fait un contrat « donnant-donnant » qu’ils exigent de l’Etat et de la Collectivité de Corse, une sorte de « compensation », même s’ils récusent le mot, au fait d’accepter sur leur territoire une bonne partie des déchets de l’île. Le président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, ayant donné un accord de principe pour examiner « attentivement » ledit projet, les élus communautaires ont passé une partie de l’après-midi de mardi à travailler sur leur copie et à se mettre d’accord sur les grandes lignes du projet en question.
 
Des besoins indentifiés
Parmi eux, Saveriu Luciani, conseiller exécutif et président de l’Office hydraulique de la Corse, qui était là en tant que conseiller communautaire et vice-président de la Comcom. « J’étais là avec ma double casquette dans le droit fil de ce qui a été décidé lundi soir en sortie de réunion », explique-t-il. « On devait, aujourd’hui, élaborer une liste de propositions relatives au projet de territoire et la soumettre, avec une méthode et un échéancier, à l’Exécutif territorial et à l’Etat. Nous avons identifié plusieurs axes de travail : la santé, la défense contre les incendies, le schéma routier et un certain nombre d’aménagements, y compris culturels. La réunion se poursuivra mercredi après-midi parce qu’il reste quelques éléments à peaufiner ». Le document sera, dans la foulée, envoyé au Conseil Exécutif et à l’Etat avec une réaction attendue dans la soirée. « Nous attendons un retour d’évaluation du Conseil exécutif et de l’Etat. Si ce retour est positif, il devrait y avoir un déblocage de la situation ».
 
N.M.
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie