Corse Net Infos - Pure player corse

Corte, Furiani, Paris, Ajaccio : Une belle édition des Nuits Med 2018


Rédigé par Laurent Hérin le Dimanche 8 Avril 2018 à 23:52 | Modifié le Lundi 9 Avril 2018 - 15:33


Après un passage par Corte, avant de s’envoler pour Paris et enfin finir à Ajaccio, le Festival Les Nuits Med – U Filmu Cortu – s’est arrêté trois jours à Furiani, pour offrir, à nouveau, un grand coup de projecteur sur la production insulaire.


Articulé sur trois jours à Furiani, le Festival des Nuits Med a commencé jeudi 5 par un repas réservé au professionnel et aux jeunes talents. Heureuse initiative d’Alix Ferraris, directeur du Festival. Le procédé permet de confronter des regards, celui de professionnels ou d’amateurs sur cinq projets de “jeunes talents“ réunis par le domaine de l’image. En cours d’écriture, en projet ou juste au développement de l’idée, chacun de ces scénaristes ou réalisateurs en herbe a pu bénéficier des questions mais aussi des avis de professionnels. A noter la présence de la Collectivité de Corse via la présence de Yolaine Lacolonge, chef du service cinéma et audiovisuel et Jean-François Vincenti, conseiller cinéma. Une présentation accompagnée d’un excellent repas au Cors’Hotel de Biguglia avec un menu proposé par le chef Mickaël Baldrichi, un accord mets et vin remarquable grâces aux partenaires Mademoiselle D et les ruchers de Clelia.

Ciné concert de Paul Lay
Vendredi, le festival programmait le ciné-concert « Billie Holiday », autour de la vie et l’œuvre de la chanteuse éponyme. Une collaboration du pianiste jazz Paul Lay et du vidéaste Olivier Garouste que les balanins avaient découvert au Fogata d’Ile Rousse lors de la 17e édition des Rencontres de Calenzana, en août dernier. Ce vendredi Paul était seul pour accompagner la grande Lady Day au piano. Et c’est une belle proposition artistique que nous a offert le festival : un moment fort alliant la musique et le cinéma, une « performance vidéo-musicale », comme la nomme le pianiste béarnais. On se laisse capter par les images d’archives sélectionnées par Olivier Garouste, à la fois pédagogiques et artistiques et l’on oublie presque la présente de Paul Lay, pourtant possédé par sa musique qu’il écrit à 80% en improvisation sur ce projet et qui se laisse à l’évidence porter par les notes et les images. Lorsque les lumières se rallument, le public est unanimement conquis. Dans le hall du 7e Art de Furiani une spectatrice s’adresse à Paul : « Merci, vous nous avez captivé !», pendant qu’un couple renchérit : « J’adore sa manière poétique de traiter le sujet… son travail justifiait d’être possédé. » On entend même quelqu’un glisser que le musicien, par ses mimiques, serait le Jean-Claude Acquaviva du jazz ! Paul Lay accueille les retours avec modestie et reconnaissance. Il se dit ravie de revenir jouer en Corse, « dans ce cadre exceptionnel ». Il sera d’ailleurs présent en août pour le festival Jazz à Lumiu sur un nouveau projet.
 
Remise de prix
Les Nuits Meds sont aussi l’occasion de récompenser le travail de jeunes talents. Une équipe de professionnels a voté pour remettre le prix Med in Scénario / France Télévision 2018 à partir de cinq projets :
JARDIN MAGIQUE de France Gayraud : Dans le Cap Corse cet été là, la nature et les rencontres font virevolter les cœurs et les corps.
LES ROCHERS de Jérémy Sawacki : Quatre adolescents sont envoyés dans un camp de redressement sur une île et vont apprendre à survivre ensemble.
L’ENVOL de Marie Fages : Recluse sur une île, Sahar erre inlassablement à travers la nature sauvage.
SOUS L’ÉCORCE d’Eve Chems De Brouwer : L’été, au bord de la méditerranée. Il y a quelques mois, Colette a brutalement perdu tous ses cheveux. C’est dans ce contexte, proche de l’eau et des vagues, qu’elle rencontre un homme.
LE VENT M’A PRIS De Francescu Artily : Une jeune fille décide de sortir de sa réserve pour présenter son compagnon à sa famille.
C’est ce dernier qui remporte le Prix France Télévisions et Titrafilm de cette 7e résidence d’écriture Med In Scénario.
 
La nuit du court en clôture
Enfin, samedi à Furiani Les Nuits Med organisaient enfin la traditionnelle Nuit du court dès 18h30 : 12 courts-métrages repartis en trois programmes ainsi qu’un cocktail entre deux séances. Malgré une fin de semaine riche à Bastia, le festival a su drainer de nombreux spectateurs et invités. Laurence Vivarelli, la directrice du festival Tous Courts d’Aix en Provence était notamment présente. Les équipes de tournages, les membres du jury MED in Scenario et les scénaristes ont également répondu présent à l’appel.
 
Une manifestation rythmée aussi par des diffusions en journée, aux scolaires, avec toujours cette volonté de favoriser la création insulaire mais aussi la diversité culturelle à travers le 7e art. En tant que festival multi-situé, Les Nuits Med quittent à présent l’île pour Paris avant de revenir en Corse clôturer cette 11e édition, les 14 et 15 avril à l’Ellipse Cinéma d’Ajaccio.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Septembre 2018 - 17:55 Bastia : Ces Poilus corses retrouvés …

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine




Derniers tweets
Corse Net Infos : Port-Toga : Fermeture administrative temporaire d'un débit de boissons https://t.co/vfIlcvnyb1 https://t.co/2cLnnOPLL9
Vendredi 21 Septembre - 23:29
Corse Net Infos : L'ACA courageux à Auxerre (0-0) https://t.co/NcuIftZRI3 https://t.co/Wl9SPxOCLB
Vendredi 21 Septembre - 23:10
Corse Net Infos : RT @Prefet2B: [CommuniquéDePresse] Fermeture administrative temporaire de l'établissement "Le Pulp" situé sur le port de Toga ➡️https://t.c…
Vendredi 21 Septembre - 22:59
Corse Net Infos : Le GFCA piégé par Nancy (0-1) https://t.co/XiH33iMHlC
Vendredi 21 Septembre - 22:48



Newsletter






Galerie