Corse Net Infos - Pure player corse

Conseil municipal de rentrée à Ajaccio : Travaux, culture, animation, la ville avance


Rédigé par José Fanchi le Lundi 24 Septembre 2018 à 21:47 | Modifié le Lundi 24 Septembre 2018 - 21:54


Le dernier conseil municipal avait eu lieu en juillet dernier et chacun a pu observer une trêve estivale dans les meilleures conditions. Studieux ou pas, l’été s’est passé dans d’assez bonnes conditions et chacun a pu mesurer le chemin parcouru 18 mois avant les prochaines échéances. Cela dit, Laurent Marcangeli est très vite entré dans le vif du sujet avec beaucoup de satisfactions certes, à bien des égards, mais aussi de la tristesse, pourquoi le nier, devant ce regain de violence qui frappe de nouveau à nos portes


 
« Un élu ne s’arrête que très rarement, même en été surtout si l’on prend un peu de recul. Il y a trop de manifestations et l’on se doit d’être là. L’été a effectivement été animé et l’on verra plus tard si les chiffres nous donnent raison… Une chose est sûre, la ville d’Ajaccio avance, elle avance dans ses travaux, qui ne sont pas toujours d’une grande simplicité mais néanmoins, ils laissent place, dans certains endroits de la ville à des réalisations que chacun d’entre nous peut voir et même fréquenter… »


Petit tour d’horizon…
Avec cette réflexion, Laurent Marcangeli faisait bien sûr référence au groupe Scolaire Simone-Veil des Salines qui a ouvert ses portes il y a quelques jours et qui sera inauguré officiellement en octobre prochain, comme le sera également la place Jean-Casile ou encore le stade et le plateau sportif de l’école qui prennent forme.  C’est une affaire que quelques semaines. On se rappelle que des dégradations avaient été commises dans cette nouvelle école mais que tout est rentré dans l’ordre avant même la rentrée.
Autre constatation soulignée, le quartier des Cannes qui commence à sortir du néant avec la modification de la barre Mancini et ses travaux spectaculaires ; ça bouge également avec la rénovation urbaine qui est loin d’être négligeable. La aussi, la situation avance plutôt bien et les habitants le reconnaissent volontiers. Cela devrait se concrétiser au fil des semaines et des mois et c’est perceptible par tous.


La place Campinchi aussi…
Petit retour en arrière, pour saluer l’avancée des travaux de transformation de ce que sera demain la place Campinchi et son marché, tout cela est en train de devenir une réalité. Le maire estime qu’une fois achevés, les travaux laisseront quelque chose de beau pour les Ajacciens :
« Nous avons engagés des travaux cet été, grâce aux efforts des entreprises, sur l’avenue Beverini, travaux qui vont durer plusieurs mois mais qui sont d’ores et déjà bien entamés si l’on s’en réfère à l’avancée de ces derniers qui ont fait en sorte de très vite terminer le cours Napoléon pout  le rendre à la circulation. L’entreprise, force est de le constater, avance vite et bien, c’est de l’avis général. La demande de la ville a été la aussi appliquée à la lettre dans la mesure où les travaux se sont poursuivis durant les vacances d’été sous la direction des services techniques de la ville, régulièrement présents sur le terrain. »


Quartiers je vous aime !
Il va sans dire que le projet urbain de la cité commence à prendre forme, force est de le constater en traversant la ville et les quartiers, comme l’explique le premier magistrat de la ville :
« Il y a un certain nombre de dossiers qui avancent, la ligne d’arrivée est proche et c’est avec une grande satisfaction que nous voyons enfin des quartiers se transformer et embrasser une nouvelle destinée. Ce que j’appelle de mes vœux, c’est de voir aux Salines des gens jouer à la pétanque, j’espère que demain on verra la même scène aux Cannes, ou encore une place vivante derrière l’hôtel de ville que les gens vont s’approprier. Partout les espaces commencent à être restitués et c’est cela qui fait plaisir à voir, à constater. »


Le travail de l’animation
Le maire a poursuivi son tour d’horizon de la rentrée et il a tenu à rendre hommage aux services de la ville au niveau de l’animation et d’un calendrier lourd autant que varié. Il a fait allusion aux deux grandes épreuves de la veille, notamment les championnats de France de Jet Ski, trois jours durant, dans la magnifique baie du Casino, noire de monde hors et sur l’eau, mais aussi la course pédestre, la satisfaction des participants à ces deux manifestations et qui reviendront à Ajaccio, notamment ceux qui ont pris le temps de découvrir la cité impériale. Sans revenir sur les festivités estivales qui ont commencé avec le carnaval et autres fêtes Napoléoniennes etc.
« 2019 sera encore plus important avec les manifestations prévues, qu’elles soient historiques ou populaires, des événements qui mettront la ville d’Ajaccio en avant. »


18 mois encore…
Le maire a également évoqué le PLU et le débat qui va avec. Il a d’ailleurs décidé de ne pas l’inclure dans la séance d’hier soir parce qu’il estime qu’il faut prendre le temps de travailler sur un dossier aussi important, qu’il vaut mieux ne pas le noyer dans des dizaines de délibérations, importantes certes, mais le PLU c’est autre chose et il est important qu’il ne vienne pas alourdir le débat.   
« Cette mandature a encore 18 mois devant elle. Selon certain, c’est une éternité. Je ne le pense pas car le temps passe vite. Mais le temps manque souvent et dans une collectivité, avec les projets, de la conception à la réalisation, le temps passe vite, très vite, les embuches, mais lorsque je regarde notre ville, lorsque je m’y promène ou fait mon travail, je visite les chantiers et vérifie leur avancement, voir si tout fonctionne, je me dis que ces 18 mois vont nous permettre d’avoir encore de belles choses à livrer, de belles réalisations sortir de terre, et que déjà, au regard de ce qui a été réalisé, nous avons une phase qui permet de mieux discerner le projet que nous essayons de mener. » 


Cette violence qui inquiète !
Lorsqu’il se lance dans des explications, aussi bien sur les dossiers de la ville, l’animation ou le futur d’Ajaccio, Laurent Marcangeli sait aussi faire la part des choses.
Lundi soir, avant d’entamer les différents dossiers inscrits au menu de la séance, il est revenu sur un sujet qu’il estime inquiétant, grave, dangereux : la Violence !
«Nous sommes dans une enceinte composée d’hommes et de femmes choisis par le suffrage universel. Il y a des choses qui m’inquiètent beaucoup en Corse, à Ajaccio et ailleurs, ce sont les actes de violence. Dans la nuit de samedi à dimanche, un homme a été sauvagement agressé avec une arme blanche, il s’est passé également autre chose à Sartène, il y a quelques jours encore, d’autres attentats ont eu lieu, et cela m’inquiète beaucoup.
La violence a toujours existé dans la société, en Corse comme ailleurs, mais lorsqu’une fusillade éclate aux abords de lieux fréquentés, lorsqu’il se passe ce qui s’est passé samedi dans la nuit près de la gare, lorsqu’on saccage les sacristies, lorsqu’on s’en prend à une caserne de pompiers, lorsqu’on attaque violemment une équipe de foot à Bastia, je vois l’état de notre société actuelle, je m’inquiète, je me pose des questions.
Ce déferlement de violence, cet esprit « oranges mécaniques » où l’on fait le coup de poing, on course les gens comme lors d’une battue, je pense que c’est évocateur d’une situation qui doit nous interpeler. Quel monde voulons-nous pour les générations futures ? Cette explosion de violence que l’on voit dans notre société corse doit nous amener à réfléchir, à réfléchir au destin de cette île et au destin de ses enfants. Je souhaite que les élus que nous sommes jouent leur rôle.
Nous avons un devoir de parole, un devoir de dénoncer, de s’élever contre ces choses qui ne nous paraissent pas normales. Je souhaiterai vraiment que ces actes qui donnent une image qui fait peur, nous amènent à des réflexions pour se poser les bonnes questions. Je suis prêt à vous y inviter sous une forme ou sous une autre. Ces faits divers dénotent d’une décomposition du lien social
. »
J. F.  



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie