Corse Net Infos - Pure player corse

Conseil municipal d’Ajaccio : Patience et longueur de temps…


Rédigé par José Fanchi le Jeudi 16 Janvier 2014 à 21:21 | Modifié le Jeudi 16 Janvier 2014 - 21:47


Conseil municipal de reprise mercredi soir à la Maison Carrée. Plutôt détendu, très « pace e saluta. » La séance a repris le dessus avec l’ouverture des crédits d’investissements détaillés par le rapporteur Charles Cervetti et l’intervention de l’opposition. Dès lors, le débat a pris son envol pour près de deux heures…


Conseil municipal d’Ajaccio : Patience et longueur de temps…
Après les vœux du maire, Charles Cervetti, adjoint délégué aux finances a donné lecture de son rapport sur l’ouverture de crédits d’investissements destinés à un certain nombre de travaux : « Tant que le budget n’est pas voté, on peut être autorisé à ouvrir 25% du budget de l’année précédente » a-t-il précisé. 
En clair, le total des crédits ouverts au budget primitif s’élevait à 23 811 204,00. Le montant pour lequel le conseil municipal peut autoriser le maire à engager, limiter et mandater des dépenses d’investissement avant le vote du budget s’établit donc au quart des crédits votés en 2013, soit 5 952 000,00.€
Explication on ne peut plus claire de la part du délégué aux finances qui a ajouté, en substance, que ce mode de fonctionnement permettait une programmation financière importante et efficace et contribuant à la réalisation d’équipements majeurs. Les crédits proposés à l’ouverture s’ajoutent aux crédits de paiement déjà programmés dans le cadre des autorisations de programme ouvertes ou à ouvrir dans le cadre des programmes pluriannuels contractualisés (ANRU, PAPI etc…).
L’opposition, par l’intermédiaire de M. Pugliesi est alors intervenue pour souligner « le manque de clarté et la longueur du rapport, ce qui n’est pas fait pour éclairer les élus. Il faut rendre optimale la gestion des deniers publics. C’est la raison pour laquelle nous voterons contre… »
Pour autant, M. Pugliesi a reconnu le bienfondé, sur le premier exercice, des opérations structurantes à l’amélioration du cadre de vie des ajacciens : « Cela n’a été rendu possible que grâce au PEI, avec 63% des subventions. » 
 
Intervention qui n’a pas eu l’heur de plaire à bien des conseillers présents. Des mains se sont levées intervenir et rétablir un certain nombre de vérités, à l’image d’Antoine Parodin, qui en connaît long sur ces dossiers avec l’expérience de ses décennies de conseiller : « Le rapport de M. Cervetti est on ne peut plus clair et précis et rédigé avec compétence… ».
François Casasoprana est également intervenu pour souligner « que le débat politicien s’intensifie et se cristallise sur les débats budgétaires » faisant allusion bien sûr aux élections proches, puis, à propos du PEI soulevé par l’opposition : « Est-ce un reproche ou un constat ? Je pense que c’est un signe du travail qui va dans le bon sens car c’est un gros travail qui a été fait à ce niveau. » 
Isabelle Moracchini a qualifié l’intervention de l’opposition de « bien par la forme, la modération, moins sur le fond, plutôt en contradiction. Le bilan, il est là, dans la continuité des deux mandatures et il ouvre des perspectives pour l’avenir. Il convient d’utiliser les moyens pour une bonne gestion, c’est bien là, la preuve de notre ambition… » 
François Gabrielli, pour les entreprises, Ange Pantaloni pour les travaux du Palatinu, Paul Di Giacomi qui a souligné que « si l’on vote contre un tel rapport, on ne fait plus rien » ou encore Paul-Antoine Luciani qui a rétabli un certain nombre de vérités notamment sur le PEI et son utilisation : « Vous votez contre des travaux qui ne servent pas seulement à équiper la ville mais également donnent du travail aux entreprises. »
Jean-Jacques Ferrara est alors intervenu pour « arrêter les salves d’artillerie » et calmer le jeu, soulignant au passage que le rapport était certes intéressant mais pas les points de vue, « d’autant que l’opposition ne serait pas un obstacle… »
 
Après la volée de bois vert, la séance a repris son cours le plus normalement du monde avec la lecture d’autres rapports relatifs à des subventions pour l’Office Municipal de Tourisme, la caisse des écoles, le Centre Communal d’action Sociale et autres financements pour des études concernant le réaménagement hydraulique du Vazziu et le bassin de rétention du Finosello, l’acquisition de parcelles pour l’aménagement du chemin de Biancarello, les travaux de l’avenue Beverini et de la rue maréchal Ornano. Dossiers rapportés par le premier adjoint au maire, Paul-Antoine Luciani. 
On passera sur les interventions relatives à ces travaux et à leur plan de financement prévisionnel mais on doit à la vérité de dire que lors de l’épisode pluvieux survenu pendant les fêtes de fin d’année, l’intervention sur l’avenue s’est avérée aussi rapide que salutaire. Dès que la chaussée s’est effondrée, le conseiller général du 3e aussitôt sur place pour rassurer les riverains. Les travaux ont débuté dans la foulée pour améliorer la sécurité et se poursuivront pour les terrassements, la démolition de l’existant, la modernisation de l’ensemble, le réseau d’éclairage public, la construction d’un réseau séparatif (eaux pluviales), la réfection des trottoirs de la chaussée. Il en sera de même pour la rue maréchal Ornano.
Deux autres dossiers ont retenu l’attention. Celui concernant la création par la ville d’un service consacré à l’organisation d’activités d’animations pour les jeunes de 3 à 18 ans, le Service Jeunesse. Sa mission ? Développer et intensifier l’offre d’activités socio-éducatives, élaborer et organiser un projet global de développement de l’animation et des loisirs. Ce service sera créé sur un terrain de 8626 M² mis à disposition par la CAPA où sera implanté un accueil de loisirs dans hébergement.
L’autre dossier concerne l’attribution d’une bourse pour la création de trois « Juniors Associations » pour les moins de 18 ans : Jump Adrenaline, Thunder – groupe de Rock Metal et Gourmandises (atelier de cuisine). Découvrir la vie associative sera l’objectif de ces jeunes gens. Les dossiers ont été présentés par MM Vitali et PierI
 
Accessibilité aux personnes handicapées
Le rapport annuel a été présenté par Mme Nathalie Risterucci, adjointe déléguée. Sa mission :
- Dresser le constat de l’état d’accessibilité du cadre bâti existant de la voirie, des espaces publics et transports
- Faire toutes les propositions utiles, de nature à améliorer la mise en accessibilité de l’existant
- Elaborer un système de recensement de l’offre de logements accessibles aux personnes handicapées
Le bilan a été présenté lors du conseil municipal du 17 décembre dernier, intégré au rapport annuel et adopté à l’unanimité. Il montre effectivement que la ville poursuit les engagements inscrits dans la charte Ville Handicap. Parmi les réalisations, on retrouve la poursuite de la réfection de la voirie et des espaces publics, la réalisation de 28 places de stationnement contre 14 en 2012, la poursuite de la mise en accessibilité des transports en commun et la 
mise en place d’actions de formation du personnel communal.
Le maire a présenté les deux derniers rapports relatifs au plan de financement prévisionnel pour la restauration de l’église St Roch pour un montant de 1 054 900,00 euros, avec une participation de la CTC (50%), du Conseil général de la Corse du Sud (30%) et de la ville (20%). 
Dernier point, la normalisation des adresses de la ville, dossier sur lequel nous reviendrons lors de la signature de la convention avec La Poste.
J. F.




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Octobre 2018 - 20:51 Rugby : Pari réussi pour le RC Ajaccio

Corse | Entretiens | Elections | Institutions