Corse Net Infos - Pure player corse

Conseil municipal d’Ajaccio : Le compte administratif en débat


Rédigé par José Fanchi le Lundi 28 Mai 2018 à 22:13 | Modifié le Lundi 28 Mai 2018 - 22:22


Le compte administratif, comme chacun sait, est établi en fin d’exercice et retrace les mouvements effectifs de dépenses et de recettes de la collectivité. Il est ainsi le bilan financier de l’ordonnateur qui doit rendre compte annuellement des opérations budgétaires qu’il a exécutées et constitue l’arrêté des comptes de la collectivité à la clôture de l’exercice budgétaire. C’était le cas lundi soir lors de la séance du conseil municipal présidé par Laurent Marcangeli. Stéphane Sbraggia, premier adjoint délégué au budget a présenté, chiffres à l’appui, ce Compte Administratif qui a donné, comme on pouvait s’y attendre, lieu à un débat


(Archives CNI)
(Archives CNI)
En ouverture, le maire d’Ajaccio est revenu sur quelques dossiers d’actualité, notamment sur la crise des déchets avec toutes les retombées que cela entraîne.


Le récurrent problème des ordures…
Laurent Marcangeli a rappelé qu’il fallait impérativement sortir de cette situation tout en signalant qu’il a été le premier à mettre l’accent sur ce sujet récurrent et que ses intentions d’aller plus encore de l’avant était toujours d’actualité :
« Nous ne pouvons pas continuer à rester dans ce blocage qui porte atteinte à notre communauté d’agglomération mais aussi et surtout à la Corse toute entière. Comme je l’ai déjà dit, la CAPA est disposée à porter un projet qui constitue un commencement de solution et nous sommes prêts à accompagner le Syvadec et la Collectivité dans cette étape. Il faut bien entendu revoir un certain nombre de choses. Nous sommes dans une situation de crise et il faut maintenant avancer. On ne peut plus se contenter de « petites mesures » mais il va falloir prendre le taureau par les cornes et affronter ce qui convient réellement d’appeler une crise qui ne se règlemente pas sans des mesures fortes. II faut continuer d’avancer, le tri bien sûr mais tout ne se fera pas en un jour. Je suis décidé à participer à « l’effort de guerre »  et ensemble nous devrons faire preuve de pragmatisme afin de régler ce problème, de moins en moins compris par notre population. « 


Le déchaînement médiatique en question…
Autre sujet sur lequel le maire d’Ajaccio est revenu dans son discours d’ouverture, celui de la rencontre entre l’ACA et le Havre et surtout les conséquences qui ont suivis au niveau des médias nationaux notamment :
« Il est regrettable que notre ville fasse encore l’objet de ce genre de « traitement » médiatique pour une affaire de foot. J’ai eu l’occasion de m’exprimer sur la question sur les ondes nationales et locales. Bien sûr que le sport en général et le football ne doivent pas être pris en otage par des façons de faire qui n’ont rien à voir avec le sport. » 
Et Laurent Marcangeli de rappeler ce qui s’est passé dans bon nombre de terrains de l’hexagone, celui du Havre notamment, mais aussi dans les différentes régions de France comme à Lille ou à Grenoble, St Etienne etc.
« Ajaccio n’est pourtant pas la seule ville où l’on entend des insultes dans un stade. Bien au contraire, sans oublier les cars, qui sont également pris à parti un peu partout. Cela n’excuse rien, y compris contre le car des joueurs du Havre qui en ont un peu rajouté ! Ce que je déplore en revanche, c’est qu’après une saison exceptionnelle, sans absolument aucun incident,  il a fallu une rencontre pour que  les foudres des médias nationaux s’abattent sur Ajaccio comme si cela ne se passait que chez nous. L’image de notre ville en a pris un sacré coup. Des plaintes ont été déposées, la justice s’en est emparée et la Ligue devra également faire son travail avec les compétences qui sont les siennes. Je souhaite vivement qu’on cesse de monter en épingle un certain nombre d’événements. Il y a beaucoup plus grave ailleurs et chacun en est conscient. Pour répondre à un grand quotidien national qui a cru bon d’employer un terme bien précis dans sa « une », non, je n’ai pas honte car une minorité de gens ne représentent pas la majorité des spectateurs  ni même l’équipe locale, ses éducateurs et dirigeants. »


Comparaison entre les Comptes…
Sans transition, Stéphane Sbraggia a aussitôt pris le relais pour présenter le Compte Administratif  2017 et rappelé les principaux chiffres de la section de fonctionnement
Rappelons que pour l’année 2017, les réalisations cumulées de l’exercice toutes sections confondues s’élèvent à : 
  • En dépenses : 121 246 437,71 euros
  • En recettes : 125 002 683,05
Soit un résultat global de clôture de :  3 756 245,34
 « En 2017, hors comptabilisation du produit des cessions, les recettes réelles de fonctionnement sont en progression de 0,52% par rapport à l’exercice précédent. En comptabilisant les produits de cessions, les recettes de fonctionnement baissent de 0,4%. » 
Il est également revenu sur les dépenses réelles de fonctionnement, l’évolution de la masse salariale et l’analyse de l’évolution de ladite masse en précisant notamment :
 « Notre politique en termes de gestion des ressources et humaines pour appuyer notre projet politique a donc entraîné une augmentation de la masse salariale de 2314 K »  ainsi que l’évolution de l’épargne brute dans le contexte local et national.
Le délégué aux finances a ensuite présenté la section d’investissement et la baisse des recettes à partir de 2016 (création du budget annexe de l’ANRU) et les travaux en cours ainsi que la gestion de la dette  et son analyse : « La prospective financière de la ville n’est plus plombée par son contexte comme en 2013. La baisse programmée dès 2017 de la masse salariale et la contractualisation avec l’Etat permettra à la ville d’augmenter structurellement son épargne, sauf nouvelles mesures exogènes pénalisantes. »


P.-A. Luciani : « la ville restera dans le rouge »
Comme prévu, l’opposition a aussitôt enchaîné avec Paul-Antoine Luciani qui disait lors de son intervention :
 « J’ai beaucoup admiré l’exercice du premier adjoint lorsqu’il revient sur 2013. Ce doit être un TIC ou un TOC, je ne sais, mais je rappelle simplement que le Compte Administratif retrace l’ensemble des dépenses et des recettes de l’exercice écoulé. La Cour des Compte ne tardera sans doute pas à vous interpeller sur la conformité de votre gestion. Nous aurons l’occasion de parler de votre bilan dans deux ans, Je passerai rapidement sur les dépenses de fonctionnement. Je ne vois pas concrètement ce qui a été amélioré. Malgré vos annonces de l’an passé, vous rencontrez toujours autant de difficultés à contenir les dépenses des personnels. 64 millions d’euros, soit 6 millions de plus qu’en 2014. Vous faites une analyse rétrospective sans regarder les résultats en évoquant Simon…Mais je vous rassure, la ville va rester dans le rouge pour encore longtemps ! »
Le débat s’est poursuivi avec d’autres interventions et des réponses, des mises au point aussi…
J. F.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie