Corse Net Infos - Pure player corse

Conflit à la Méridionale : Le devoir de réserve et de silence de l’Exécutif corse


Rédigé par Nicole Mari le Jeudi 21 Février 2019 à 16:35

L’attribution de la future Délégation de service public maritime (DSP) entre la Corse et le continent fait des vagues du côté d’un des délégataires traditionnels, La Méridionale, évincé des lignes d’Ajaccio et de Propriano. Les syndicats des personnels ont déposé un préavis de grève illimitée à partir de lundi. Ils demandent des comptes à leur compagnie, mais aussi l’intervention de l’Exécutif de la Collectivité de Corse. A l’ouverture de la session de l’Assemblée de Corse, jeudi matin, le président de l’Exécutif, Gilles Simeoni, a expliqué qu’il était tenu par la loi de se taire, sous peine de mettre en péril la procédure en cours. Et recommandé la prudence aux élus.




Conflit à la Méridionale : Le devoir de réserve et de silence de l’Exécutif corse
« Je me tairai ». C’est par ces mots que Gilles Simeoni a voulu couper court aux velléités des élus de tous bords d’aborder la question de la DSP et du conflit en cours à la Méridionale. Le président de l’Exécutif a fait une mise au point brève, mais claire et ferme : « Si nous ne parlons pas de la procédure en cours, c’est que le droit nous interdit de le faire. Toute référence, qui nous conduirait à faire des déclarations implicites et explicites, aurait des incidences sur cette procédure. C’est notre responsabilité politique de ne pas commettre une telle faute. Nous avons déjà exprimé ce qu’était notre vision politique concernant la desserte maritime de la Corse qui doit être au service du peuple corse, prendre en compte l’intérêt et les attentes des Corses, des acteurs économiques et les droits sociaux des salariés de cette île. Cette assemblée et le Conseil exécutif de Corse sont particulièrement à leur écoute, mais je demande aux élus, qui ne sont pas partie prenante du processus de décision, de faire preuve de prudence afin de ne pas laisser la moindre place à une erreur. Je me tairais. Comme se taira la présidente de l’Office des transports. Nous faisons silence sur la procédure parce que la loi et le droit l’imposent ».
 
Un conseil de prudence, réitéré par le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni : « Je l’ai déjà dit, hier, aux élus en commission permanente. Je le redis aujourd’hui en séance publique : Il faut être très prudent ! J’appelle à la plus grande réserve car une difficulté d’ordre juridique se poserait à la moindre imprudence ».
 
N.M.
 



Corse | Entretiens | Elections | Institutions














Newsletter



Galerie
Galeani
Galeani
Nettoyage Sanguinaires
Nettoyage Sanguinaires
Recyclerie de Corse
Recyclerie de Corse
Calvi : Défilé de mode des commerçants
Calvi : Défilé de mode des commerçants
Logements sociaux à Budiccioni
Logements sociaux à Budiccioni
Incendie appartement Ajaccio
Incendie appartement Ajacci
Premier bain de l'année à L'Ile-Rousse
Animations de Noël à Porto-Vecchio
Clean walk à Ajaccio
Messe de Noël à Castellucio