Corse Net Infos - Pure player corse

Conférence : « Les couvents de Morsiglia et Luri dans la Grande Guerre »


Rédigé par le Samedi 11 Août 2018 à 10:26 | Modifié le Samedi 11 Août 2018 - 15:01


En raison d’un deuil au village, les conférences prévues les samedi 4 et dimanche 5 août dans les locaux de l’Association Casa Mariani à Morsiglia ont été annulées. Simon Giuseppi qu était sur place a dédicacé son dernier livre, Corse, terre d’accueil, terre d’exil 1914-1918 et présenté aux visiteurs une exposition comprenant de magnifiques photos d’époque, notamment du couvent et de sa décoration intérieure d’alors, puis des reproductions d’œuvres d’art réalisées par des internés allemands et autrichiens.


Un rassemblement d’internés dans l’église de l’Annunziata
Un rassemblement d’internés dans l’église de l’Annunziata
Cette exposition, à ne pas manquer, sera visible jusqu’au 11 août de 17h30 à 19h30.  
Simon Giuseppi reviendra à Morsiglia donner sa conférence à 18h30 le mercredi 5 septembre, toujours dans les locaux de la Casa Mariani. Il évoquera, hormis la tragédie du Balkan, les différentes catégories d’étrangers exilés et accueillis en Corse (civils, prisonniers de guerre, réfugiés), le rôle important qu’ont pu jouer ces étrangers dans l’économie corse et particulièrement capcorsine (en effet, ils remplaçaient les jeunes Corses partis au front) et la place que les couvents de Morsiglia et Luri ont occupée dans le dispositif d’accueil préfectoral.  
Quel lien entre deux évènements, à première vue totalement distincts, survenus presque simultanément, il y a exactement 100 ans ?  
Fin juillet 1918, les couvents de Morsiglia et Luri fermaient leurs portes, les civils austro-allemands internés pendant 4 ans partaient rejoindre leur patrie, les couvents retrouvaient le silence. Puis, le 15 août 1918, le vapeur le Balkan, ramenant en Corse des permissionnaires et des civils est torpillé au large de Calvi faisant 350 morts.  


En effet le couvent de l’Annunziata avait hébergé jusqu’à 250 étrangers, le couvent Saint-Nicolas en avait accueilli 150. Les Accords de Berne, traité conclu entre La France et l’Allemagne, stipulaient que tous les prisonniers des deux nationalités seraient libérés rapidement et rapatriés.  


Le départ fin juillet 1918 des Allemands détenus dans les couvents (y compris ceux de Corbara et Oletta) ne sera pas sans conséquences, pressenties d’ailleurs par certains. Le 18 août, 3 mois seulement avant la signature de l’Armistice, le Balkan, sera coulé au large de Calvi. Quelques oiseaux de mauvais augure avaient mis les autorités en garde : les étrangers partis et à l’abri de représailles possibles, les sous-marins ennemis n’hésiteraient plus à s’attaquer au trafic entre la Corse et le Continent.
A noter que l’exposition à la Casa Mariani sera maintenue en place et sera visible une dernière fois le 5 septembre.  




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie