Corse Net Infos - Pure player corse

Cinéma : Philippe Ambrosini, un acteur attachant aux solides racines corses


Rédigé par Philippe Jammes le Samedi 25 Août 2018 à 16:16 | Modifié le Dimanche 26 Août 2018 - 23:55


Entre deux poignées de mains, des sourires à droite et à gauche, une petite phrase en corse par ci par là, Philippe Ambrosini tente de siroter son Orezza, attablé à un des bars de la place St Nicolas qu’il affectionne. Présent à Bastia pour participer à la Bucciata Bastiacci, Corse Net Infos l'a rencontré. Le comédien confie ses projets.


Philippe Ambrosini
Philippe Ambrosini
Le comédien est descendu de son cher village de Porri di Casinca pour un concours de boules, discipline qu’il affectionne autant pour le sport que pour la macagna qui lui est souvent associée. « J’ai toujours mes boules dans le coffre de ma voiture » s’amuse t-il. 

Des rôles de série
Le célèbre inspecteur Henri Dimeglio de la série « Boulevard du Palais » rentre tout juste du continent, du Loir et Cher plus précisément, où il a tourné sous les ordres de Jean-Pierre Mocky, un épisode de la série  « Hitchcock by Mocky », diffusée au mois de mai par France Télévisions. Cette série, qui comprend 20 épisodes de 26 minutes chacun et est tournée par le grand réalisateur français, se distingue par la présence de plusieurs vedettes du grand et du petit écran : Gérard Hernandez, Marthe Villalonga, Francis Perrin,  Dominique Vincentelli, Blandine Bellavoir, Dominique Pinon, Raphaël Scheer, Antoine Dulery, Bernard Menez, Agnès Soral, Jean-Marie Bigard, Catherine Jacob, Henri Guybet et Philippe Ambrosini. Dans l’épisode intitulé « L’ultime solution », le comédien corse partage l’écran avec Philippe Russo et Marius Colucci (le fils de Coluche).

Des projets en Corse
Et les projets ne manquent pas pour notre inoubliable « Rimitu », pièce de Jean-Pierre Lafranchi représentée en mars 2017 au théâtre de Bastia. On devrait en effet revoir Philippe Ambrosini dans la saison 2 de « Studiente », série réalisée pour France Télévision (Via Stella). « Studiente », c'est l'histoire d'un jeune Corse et de ses amis dans un studio étudiant à Corte. Entre beuveries, amitiés, amours et révisions... des épisodes de 2 minutes 30 d'humour oscillant entre les comédies à l'américaine et notre macagna. Cette série est réalisée par le tout jeune Baptist Agostini-Croce, qui écrit les scénarii avec Jacques-Antoine Lando-Cancellieri, et est produite par Dominique Tiberi pour Stella Productions. Philippe Ambrosini connait d’ailleurs bien le jeune réalisateur car il a déjà figuré au générique de son film « Le Loup », une comédie avec Maxime Ricoveri-Leschi et  Morgane Bujoli. L’histoire de trois amis étudiants inexpérimentés qui rencontrent l'écueil de la séduction au cours d'une année scolaire quasi-achevée. « Le trio est souvent d’un comique imparable mais d’où émane beaucoup d’humour, de comique et de tendresse » souligne Philippe Ambrosini. « Ce que j’aime chez ce jeune réalisateur de chez nous, c’est sa poésie, son comique, son rapport à des secteurs culturels aussi précis que présents. J’ai pour ce jeune autant de respect que d’affection ».

Des films historiques
Parmi les autres projets, mais à plus long terme, deux longs métrages de Dominique Maestrati avec  qui il a déjà tourné un documentaire « L’exilé, Paoli et Maria » en 2009. Philippe y campait Pascal Paoli et, Annick Christiaens, Maria Cosway. Ce documentaire  évoque la longue tranche de vie anglaise quelque peu méconnue de Pasquale Paoli et retrouvée en partie grâce aux lettres d'amour platonique échangées entre les deux personnages sur une vingtaine d'années. « Le premier projet avec Dominique Maestrati est un documentaire fiction, une histoire sur la résistance en Corse lors de la 2ème guerre mondiale » explique Philippe Ambrosini. « L’histoire d’un jeune slave enrôlé de force dans les chemises noires qui réussit à s’enfuir et se réfugie en Corse. J’y jouerai le rôle d’un résistant insulaire ». Quant au deuxème projet, il ravit Philippe Ambrosini puisqu’on y parlera d’un enfant de son village : Antoine-Martin Peretti qui était le frère de son arrière grand mère. Journaliste, Antoine Peretti est présent au Café du Croissant le 31 juillet 1914 aux côtés de Jean Jaurès. Le jeune journaliste, venu de sa Corse, avait intégré la rédaction de l'Humanité en 1913. Il était ami de Jean Jaurès qui devait venir à Porri durant  l'été 14. Antoine Peretti fut ensuite rédacteur en chef adjoint de « L’Humanité ».

A peine le temps de remercier ce sympathique acteur que le voilà parti, boules en mains, pour d’autres aventures. …  « A prestu » nous lance t-il avec un large sourire, pressé d'aller en découdre avec ses amis artistes..... 




Dans la même rubrique :
< >

L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès | Le courrier des lecteurs