Corse Net Infos - Pure player corse

Cinéma : Claire Burger présente son nouveau film à Bastia !


Rédigé par Laurent Hérin le Vendredi 23 Novembre 2018 à 22:32 | Modifié le Vendredi 23 Novembre 2018 - 23:28


Avant-première exceptionnelle ce samedi au cinéma Le Régent avec la projection de "C’est ça l"amour", premier film en « solo » de Claire Burger. La réalisatrice, présente pour l’occasion, rencontrera le public bastiais à l’issus de la séance.


Gabriel LeBomin et Claire Burger à Lama en 2017
Gabriel LeBomin et Claire Burger à Lama en 2017
Les cinéphiles ont découvert Claire Burger avec Party Girl, coréalisé avec Marie Amachoukeli et Samuel Theis en 2013. Ce long métrage remporte alors la prestigieuse Caméra d’Or à Cannes, prix qui récompense le meilleur premier film, toutes compétitions confondues mais aussi le prix d’ensemble à Un Certain Regard, véritable succursale de la compétition officielle.
Habituée des prix, elle avait également obtenu en 2010 le César du meilleur court-métrage pour C'est gratuit pour les filles réalisé avec Marie Amachoukeli. Elle vient également d’obtenir le prestigieux prix du réalisateur dans la section parallèle de la Mostra de Venise, avec son nouveau film, C’est ça l’Amour.
Un long métrage qu’elle vient exceptionnellement présenté à Bastia, au cinéma Le Régent, samedi 24 novembre à 19h, quatre mois avant sa sortie en salle. Une avant-première organisée conjointement par la Mairie de Bastia, le Régent, le Festival Arte Mare et celui du Film de Lama.


C’est ça l’Amour raconte l’histoire de Mario (interprété par Bouli Lanners) qui se retrouve seul à la maison après le départ de sa femme, obligé d’élever seul ses deux filles : Frida, 14 ans et Niki, 17 ans. Un film d’une extrême justesse dans lequel la réalisatrice pose un regard profondément humain sur chacun de ses personnages. Un film qui, à travers son histoire, fait aussi la part belle à l’art en général à travers des extraits de spectacle, de danse, de concert et une parfaite utilisation de la musique. Si le film n’est pas complètement autobiographique, la réalisatrice avoue s’être inspirée de son histoire personnelle et particulièrement du départ de sa mère alors qu’elle était adolescente. Elle explique : « Le personnage de Bouli Lanners est effectivement très inspiré de mon père. Il fait le même métier, il a le même type de tempérament. Il y a aussi ces deux jeunes filles qui pourrait être ma sœur et moi mais on part très rapidement vers la fiction. Je me suis autorisé à écrire une histoire et à changer beaucoup d’éléments. »
C’est à Forbach, dont elle est originaire, que Claire situe à nouveau son film comme dans son premier court métrage (Forbach, réalisé en 2008 et déjà primé à Cannes et Clermont-Ferrand – NDLR) ou encore pour Party Girl.

On notera aussi la captation d’un concert d’A Filetta et la présence à l’écran de l’actrice corse Antonia Buresi. Un clin d’œil appuyé à l’Île de Beauté ou Claire est venue présenter Party Girl en 2013 au Festival du Film de Lama. Elle avait également accompagné Marie-Ange Luciani en 2017 aux avant-premières corses de 120 Battements par Minute.

Acteur/actrice LGBT, comment éviter les clichés ?

Alexandre Oppecini ©Candice Nechitch
Alexandre Oppecini ©Candice Nechitch
C’est le titre d’un débat qui aura lieu au Centre Culturel Una Volta, à 17 heures, samedi, avant l’avant-première. Organisé autour de la diffusion prochaine de la nouvelle pièce d’Alexandre Oppecini, Main dans la Main, il réunit autour de ce sujet, différents intervenants :
- Alexandre Oppecini / metteur en scène,
- Nathanaël Maïni et Fabien Ara / acteurs,
- Marie-Ange Luciani / productrice,
- et Claire Burger / réalisatrice
Un débat animé par Anthony Casanova de l’association Le Refuge et Agathe André, journaliste




Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine