Corse Net Infos - Pure player corse


Cinéma : « Belle Fille » en avant-première en Corse


Laurent Hérin le Lundi 10 Août 2020 à 09:49

En 2018, Méliane Marcaggi est venue tourner en Corse une partie de son premier long métrage, « Belle Fille ». Ce film, dont la sortie est prévue le 19 août prochain, sera présenté en avant-première à L’Île Rousse et à Bastia, les 12 et 13 août, en présence de la réalisatrice et de son actrice principale, Alexandra Lamy.



Didier Ferrari, Alexandra Lamy, Michel Ferracci et Jef Peronne dans Belle Fille © Angela Rossi
Didier Ferrari, Alexandra Lamy, Michel Ferracci et Jef Peronne dans Belle Fille © Angela Rossi
Tournage
En 2018, Corse Net Infos s’est rendu sur le tournage de Belle Fille, le premier film de l'actrice Méliane Marcaggi (lire ici). La réalisatrice, également scénariste, a choisi de situer une grande partie de son intrigue en Corse. Le tournage s'était alors déroulé en Balagne, à Speloncatu et Calvi, ainsi que dans le village de Valle-di-Campoloru. Ce premier long raconte l'histoire de Louise – interprété par Alexandra Lamy – qui découvre que son mari la trompe et décide de penser enfin à elle en partant décompresser en Corse, le temps d’un week-end. Elle passe une folle nuit avec un bel inconnu... Une seule puisque, au petit matin, il ne se réveille pas. Andréa (Miou-Miou), la mère de celui-ci, débarque sur les lieux et prend immédiatement Louise pour la belle-fille dont elle a toujours rêvé! Prise au piège, Louise va devoir jouer le rôle de la belle-fille idéale pour quelques jours. Problème : sa nouvelle belle-mère ne veut plus la lâcher...
 
Casting
Méliane Marcaggi a bénéficié d’un casting haut de gamme avec Alexandra Lamy, Miou-Miou, Jonathan Zaccaï, Thomas Dutronc et Patrick Mille. A leurs côtés, une troupe de comédien.n.e.s que l’on a l’habitude de voir ici ont participé à l’aventure : Michel Ferracci, Jean François Perrone, Anna-Marie Filippi, Coco Orsoni, Didier Ferrari, Marie Murcia ou encore Jean-Philippe Ricci et Cédric Appietto. À noter également la présence du groupe Barbara Furtuna.
 
Avant-première
Le film, qui a changé de distributeur et subit comme d’autres la crise de COVID19, est enfin daté, il sortira le 19 août prochain. Méliane Marcaggi et Alexandra Lamy ont répondu à l’invitation du Festival du Film de Lama pour une avant-première qui aura lieu le mercredi 12 août à 21h30, au Fogata de L’Île Rousse, sous les étoiles. Il sera également projeté le lendemain, le 13 août, au cinéma Le Régent de Bastia, en partenariat avec Arte Mare, et toujours en présence de l’actrice et de sa réalisatrice. L’occasion pour elles de présenter le film au public insulaire avant sa sortie en salle et de retrouver l'équipe corse du film.

3 questions à Méliane Marcaggi

Méliane Marcaggi sur le tournage de Belle Fille © Angela Rossi
Méliane Marcaggi sur le tournage de Belle Fille © Angela Rossi
- Méliane, vous venez présenter Belle Fille les 12 et 13 août prochain en Haute-Corse, là ou une partie du film a été tournée. C’est important de le projeter ici ?
- C’est très important pour moi de venir présenter le film ici. La « Corse » n’est pas juste un décor dans mon film, elle en est un personnage central. J’espère vraiment lui rendre hommage. Et puis, nous avons été si bien accueillis pendant ce tournage, on a tellement de bons souvenirs. Je suis très émue de faire cette projection ici… Mais j’ai aussi énormément le trac!
 
- Vous êtes actrice, vous passez pour la première fois derrière la caméra. Pourquoi cette envie ? Le sujet du film vous tenait particulièrement à cœur ?
- Je suis actrice mais ça faisait un moment que l’envie de réaliser me titillait. J’ai d’ailleurs co-réalisé un court métrage – Et toi? – en 2010. Il y a presque 10 ans, quand j’ai commencé à me lancer dans l’écriture de Belle Fille, je n’étais pas sûre que le film voit le jour. C’est tellement difficile aujourd’hui de financer un long métrage, surtout un 1er Alors, je me suis dit que, vu l’énergie et le temps que ça allait me prendre, il fallait qu’il soit essentiel pour moi, le plus intime possible. Même si le point de départ du scénario n’est pas inspiré d’une histoire personnelle, j’ai voulu y mettre beaucoup de moi. C’est la raison pour laquelle j’ai placé l’intrigue en Corse. Je n’y ai jamais vécu mais ce sont mes origines, c’est donc là que je voulais raconter cette histoire et tourner mon 1er film. Un peu comme un "retour aux sources".
 
- Sacré casting. Vous avez dirigé Alexandra Lamy, Miou-Miou et Jonathan Zaccaï. Et à leurs côtés toute une équipe d’acteurs et d’actrices corses. Ils ne vous ont pas trop "macagné" ?
- Un peu mais j’ai adoré travailler avec eux [rires]. Et surtout, ils sont formidables dans le film ! En fait, sur ce tournage, tout s’est passé en douceur. Les acteurs m’ont fait une confiance aveugle et ont travaillé avec une grande générosité. Tous ! Ils sont d’ailleurs devenus très vite complices (corses et continentaux). J’ai eu l’impression d’être à le tête d’une grande troupe de théâtre dont l'ambiance joyeuse et festive était énergisante et ressemblait parfois à une colonie de vacances. Je crois que cela transparait à l’écran.


















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047