Corse Net Infos - Pure player corse

Chorale, orchestre et chansons : Le clan Paoli a investi le palais des congrès d'Ajaccio


Rédigé par José Fanchi le Mercredi 13 Juin 2018 à 18:30 | Modifié le Jeudi 14 Juin 2018 - 08:14


Il ne s’agit pas d’un remake du célèbre épisode « Mafiosa » ni même une leçon d’histoire de la Corse. Encore que l’on peut parler, à propos des Paoli d’Ajaccio, de « babbu di a musica » surtout si l’on revient en arrière pour parler de Marcu Paoli dit « u Longu » surnommé également « le baladin corse. » Cette fois ce sont « les » Paoli dont il s’agit, de Xavier à Marc, en passant par François, André ou Lou, cette famille par qui la musique arrive, se pose au creux de l’oreille et reste là, allez donc savoir pourquoi disait le poète. Les Paoli, c’est autre chose. Ils perpétuent la tradition du « vieux. » Mardi soir, ils ont enflammé le palais des congrès d’Ajaccio avec des gamins, jeunes gens, jeunes filles et les anciens qui ont donné le ton à une soirée comme on les aime. Fantastique avec ce côté ajaccien qui sied tellement bien aux Paoli qui dirent magistralement la musique municipale


Un beau succès pour la soirée de l'Harmonie municipale (Photo MJT)
Un beau succès pour la soirée de l'Harmonie municipale (Photo MJT)

L’harmonie municipale et ses membres ont encore de beaux jours devant eux. Ils ont enthousiasmé le public ajaccien mardi soir au palais des congrès d’Ajaccio. Ensembles musicaux, chorales, solistes et chanteurs, le spectacle était à la hauteur des ambitions. La délégation de la mairie, sous la conduite de Stéphane Sbraggia et une partie du conseil municipal, ont pu juger sur pièce que nos musiciens et leurs responsables effectuaient un remarquable travail depuis des années. Les fruits récoltés mardi soir prouvent, si besoin est, que l’harmonie municipale et ses structures apportent une note culturelle et gaie à notre ville. Ce n’est pas Simone Guerrini qui nous dira le contraire.
 
Au commencement, était Marc Paoli, « U Longu » qui avait initié des générations d’Ajacciens à la musique et aux chansons. Puis il y a eu Xavier, le fils, l’homme orchestre de cette famille qui insuffle la musique dans le cœur des Ajacciens. Il y a quelques années, il nous avait offert une superbe soirée hommage « Marc Paoli, cinquante ans de chansons ajacciennes » qui avait obtenu un énorme succès.
Xavier nous avait en effet concocté un témoignage touchant sur son père et son œuvre. Marc Paoli est né avec le siècle en 1907, à Ajaccio. Premier auteur compositeur ajaccien, il n'a jamais trahi son attachement à sa ville natale et y a mené une vie de saltimbanque, rythmée par la musique, les bals, les matinées dansantes et les sérénades et la musique municipale accompagné par ses amis et sa famille. Aujourd'hui, Marc Paoli fait partie de l'histoire et du patrimoine ajaccien.
Il disait souvent : « Écouter de la musique peut aider à réduire l'anxiété, la douleur ou à se motiver. La musique agit sur le système de récompense du cerveau qui nous fait nous sentir mieux… » tant il est vrai que la musique peut transmettre des émotions positives. Elle procure une sensation de plaisir et adoucit les mœurs…  


De père en fils…
Là-haut, sur son nuage musical, Marc u Longu doit être fier de ses héritiers !  Celui qui a donné une âme à la chanson corse et ajaccienne, poète, auteur-compositeur et interprète de talent a, soixante ans durant, charmé la nuit ajaccienne et dépeint le théâtre de rue et ses milliers de comédiens. Avant de nous quitter en 1984. 
Xavier a pris la relève avec le talent qu’on lui connait et aujourd’hui, c’est François qui est à la barre.
Ce sont les plus petits qui ont donné le ton à la fête en ouverture d’une soirée riche en musique et chansons. François Paoli a dirigé demain de maître la cérémonie de présentation du fort potentiel de son école de musique avec des groupes instrumentaux telle l’ensemble de clarinettes dirigé par Nicole de Rose, sans parler de l’ensemble des guitares que Xavier Paoli mène à la baguette et encore les saxophonistes de Paul Mancini qui nous ont donné un aperçu de leur talent en interprétant le fabuleux « Manha do Carnaval.»
 

La chanson comme on l’aime
Ce fut ensuite le quatuor Piano de François Rezoagli et la démonstration d’un autre Paoli, Marc, le dernier, à l’accordéon pour nous offrir cette « boudeuse » qui a fait chanter la salle. On retiendra également la toute jeune Poon ou encore le duo de batterie que dirige André Paoli. Belle prestation également de la jeune Océane Cesari et la chorale de l’école de musique qui interpréta « Y a d’la joie » de Charles Trenet et « chantons l’amour », une composition de Xavier Paoli, relayé par l’harmonie batterie municipale.  
Moment de bonheur également de la part de la chorale qui a entonné les Lacs du Connemara -  avec en fond sonore la très belle voix de Carole Venangeon - et a fait se lever la salle plusieurs minutes durant, juste avant la remise des diplômes par François Paoli et la délégation municipale.
Une soirée qui en appellera certainement d’autres tant l’ambiance qui a régné quelques heures durant fut chaude et conviviale. Voilà en tout cas qui nous laisse augurer de lendemains qui chantent avec nos chères têtes blondes de l’école de chant.   
J. F.





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Octobre 2018 - 20:51 Rugby : Pari réussi pour le RC Ajaccio

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie