Corse Net Infos - Pure player corse

Chambre de Commerce et d’Industrie de la Corse-du-Sud : Jean-André Miniconi réélu à la présidence


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Mardi 22 Novembre 2016 à 17:41 | Modifié le Mardi 22 Novembre 2016 - 18:15


Il y a un peu plus d’un an, Jean-André Miniconi a été élu à la tête de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Ajaccio et de la Corse-du-Sud. Un mandat d’un peu plus de 18 mois au cours duquel bien des changements sont intervenus. Mardi, au palais des congrès, au cours de l’assemblée générale, sa réélection n’aura été qu’une simple formalité. L’assemblée générale a installé le nouveau bureau en présence du préfet de la Corse, du député-maire d’Ajaccio et des présidents du Conseil exécutif et de l’Assemblée de Corse


Chambre de Commerce et d’Industrie de la Corse-du-Sud : Jean-André Miniconi réélu à la présidence
Il a surtout été question de bilan et perspectives au cours de cette importante réunion d’installation. L’allocution du président de la CCI de Corse du Sud en disait long en effet sur ce qui a été entrepris au cours de ces deux dernières années mais aussi et surtout sur les perspectives d’avenir de la Chambre et de ses nombreux dossiers en cours, notamment en ce qui concerne l’économie numérique, l’aérien, les infrastructures portuaires etc. On ne change pas une équipe qui gagne…
Le bilan de ces 18 mois de présidence concerne un certain nombre de dossiers, à savoir :
  • Le redressement des comptes et les économies sur le service général (500 000 euros)
  • La politique de soutien aux entreprises en difficulté, les TPE, avec la création d’une cellule « entreprises en difficultés » qui sera pleinement opérationnelle en 2017
  • La coopération transfrontalière, qui est devenue un axe majeur avec trois projets retenus dans le cadre d’Interreg, dont un, en tant que chef de file, consacré à un accélérateur de start-up
  • La confirmation et l’intensification de l’effort de développement de la formation
  • La poursuite du développement des ports et aéroports ; le trafic du port de Porto-Vecchio a été multiplié par deux ; Ajaccio a vécu une saison croisières exceptionnelle avec 450 000 passagers et, au 31 décembre, 2 millions de passagers dans les aéroports de Corse du Sud
  • Le maintient de l’activité au palais des congrès
Asprettu : Le pôle nautique en toile de fond…
Beaucoup de travail effectué pour l’équipe de la CCI 2A qui s’engage pour ce nouveau mandat dans une série de dossiers plus importants les uns que les autres, avec notamment :
  • La priorité à l’économie numérique, l’économie circulaire et la croissance durable
  • La participation active à l’élaboration d’un statut fiscal pour la Corse
  • La poursuite de l’internationalisation et du partenariat prioritaire avec la Sardaigne
  • L’adaptation accrue des actions de formation au besoin des entreprises
  • L’organisation de la manifestation de référence de l’aérien en Europe, le Salon CONNECT-2017
  • Le développement des infrastructures portuaires et aéroportuaires pour les années à venir
  • L’opposition au projet de la cité administrative d’Asprettu et le projet alternatif, créateur de richesses et d’emplois : le pôle nautique
  • L’élaboration d’une solution de gestion pérenne pour le palais des congrès en partenariat avec les collectivités locales
 
La composition du bureau
A noter qu’avant l’élection du président de la CCI, l’assemblée générale a élu (bulletins secrets) M. Nicolo Isono au poste de président délégué à Porto-Vecchio
Président : Jean-André Miniconi
1er vice-président : Paul Marcaggi
2e vice-président : Patrick Benedetti
3e vice-président : Paul Leonetti
4e vice-président : Oriano Choron
Trésorier : Ambroise Fieschi
Trésorier adjoint : Jean-Charles Antona
Secrétaire : Marie-Eugénie Lanfanchi
Secrétaire adjoint : Nicolo Isoni
Secrétaire adjoint : Dominique Demedardi

La Chambre est convalescente mais…

En mars 2015, Jean-André Miniconi a accepté de « donner un coup de main » à une CCI qui n’était pas au meilleur de sa forme. C’est le moins que l’on puisse dire de l’institution qui a traversé une période difficile. Aujourd’hui, si les choses vont mieux, la Chambre est toujours convalescente mais il y a du mieux.
J.-A Miniconi : « C’est vrai, nous avons réglé un certain nombre de problèmes et Dieu sait s’il y en avait. J’ai accepté le challenge pour contribuer au redressement de la Chambre. Maintenant que nous avons fait une bonne partie du chemin, il faut continuer et pérenniser ce travail. Nous allons aborder la deuxième partie du programme, à savoir prendre le chemin du développement économique de notre île et ce à tous les niveaux. Aujourd’hui, nous ne pourrons nous en sortir qu’en travaillant ensemble, en créant un véritable vrai statut de développement économique et nous donner les moyens de nous développer. On ne va pas tendre la sebille, on veut travailler, aller de l’avant. »

- C’est un peu le message de ce matin. A-t-il été entendu ?
Sans aucun doute. Les élus qui sont dans cette salle savent ce qui a été fait au cours de ces derniers 18 mois et leur venue est significative de la synergie qu’ils veulent partager avec nôtre Chambre, établir une véritable collaboration. On s’en rend compte au vu de leur présence dans la salle

- Les grands chantiers qui sont en cours ?
En tout premier lieu, aider les entreprises qui vont mal, les aider à se créer, à se développer, nous sommes en train de travailler sur ce dossier avec la Chambre de Métiers et nous allons continuer de la sorte, mais aussi l’écriture de ce fameux développement économique qui devient une priorité, le développement des nouvelles technologies car il est certain que l’on peut créer chez nous un secteur performant dans ce domaine, les énergies renouvelables avec notre situation privilégiée, la filière bois qui n’est pas exploitée, la cosmétique, la formation pour accompagner toutes ces mutations etc. Il  y a du pain sur la planche… 
J.-F. V.  




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie