Corse Net Infos - Pure player corse

Caisse de développement de la Corse : 1 000 projets et un investissement de 500 M@ en 7 ans


Rédigé par le Mardi 22 Mai 2018 à 17:40 | Modifié le Mercredi 23 Mai 2018 - 00:42


La Caisse de Développement de la Corse a tenu son assemblée générale ce mardi après-midi à l'hôtel consulaire de Bastia. Cette assemblée générale, à laquelle a assisté Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif, a permis à Alexandre Vinciguerra, président de la Cadec e faire un point sur le panorama du financement des entreprises en Corse, de présenter l’activité générale et les résultats financiers de la «la société de financement de la Corse» et ses perspectives de développement.


Avec un modèle original et innovant reposant sur un actionnariat public-privé composé de la Collectivité Territoriale de Corse, de la Caisse des dépôts et Consignation, de la Caisse d’Epargne, du Crédit Coopératif et plus récemment, du Crédit Agricole (2016) et du Crédit Mutuel (2017), la CADEC est la seule société de financement ayant son siège social en Corse.
La recherche constante d’efficacité dans le modelage de la meilleure forme de crédit et la préférence d’instruments financiers a la subvention en sont les principes de construction.
En sept ans d’activité c’est ainsi près de mille projets pour un investissement avoisinant les 500 millions d’euros qui ont été cofinancés par la CADEC.
Alexandre Vinciguerra n'a pas manqué, comme bien l'on pense, de rappeler la bonne santé de la CADEC qui, agrée auprès de l’Autorité de Contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), organisme de contrôle et de régulation des banques dépendant de la banque de France, est un acteur essentiel au côté des banques et autres organismes de financement de l’économie insulaire.


Un agrément qui, à compter de 2018, porte sur une diversification de sa clientèle (l’autorisant désormais à financer les projets des collectivités locales), mais aussi sur un élargissement de la palette de ses produits puisque elle peut ainsi émettre des garanties bancaires.

Fort de tout cela la CADEC a des objectifs au service du développement de l'économie insulaire et de la création d'emplois.
Ils tendent tous à  fluidifier le crédit au bénéfice des entreprises corses?
Par ailleurs, au travers de différents outils (prêts taux zéro, crédit bail immobilier, prêt participatif et maintenant la garantie bancaire), la CADEC a pour objectif d’être un déclencheur d ’investissement, permettant ainsi aux entreprises corses de bénéficier de plus de crédit pour développer l’économie et créer de l’emploi.
Mais la CADEC entend aussi a accompagner financièrement les grandes politiques de la collectivité unique.
Construit sur un modèle original public /privé, la CADEC est aujourd’hui en passe, en effet, de pouvoir accompagner financièrement les grandes politiques de la collectivité unique, à l’image des deux fonds obtenus après appel d’offre, pour le financement d’entreprises dans le secteur touristique avec l’ATC, et l’investissement des TPE avec la CTC .

Ainsi la CADEC a « levé » près de trente millions d’euros de financements de marché.

 

Depuis sa relance en 2011, le groupe CADEC/CORSABAIL est un des moteurs du développement de l’île : La bonne maitrise des risques lui permet de réemployer au mieux les fonds publics qui lui sont confiés. A titre d’exemple, après 7 ans d’activité, la CADEC a mobilisé le fonds FRIDEC (CTC) et le fonds de Réserve (Etat) à hauteur de 38 millions d’€uros (soit 2 fois leur montant initial ) optimisant l’utilisation de l’ €uro public ainsi prêté deux fois en sept ans.
Et Un total de bilan passé de 30 millions d’euros à 70 millions d’euros) tout en offrant à ses actionnaires une rentabilité très acceptable (9,5% en moyenne des huit dernières années.)
Les explications d'Alexandre Vinciguerra en vidéo





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie