Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : “Le cirque de la solitude“, le passionnant roman de Nadia Galy


Rédigé par Philippe Jammes le Samedi 10 Février 2018 à 18:51 | Modifié le Samedi 10 Février 2018 - 19:34


Ce 4ème roman de Nadia Galy, paru le 1er février 2018 chez Albin Michel, porte un sujet brûlant. Imaginez un jeune président de la Collectivité Territoriale de Corse charismatique, doté d’un père référent et d’une mère iconique : le lecteur pourra s’amuser à démêler réalité et fiction ; reste la vérité de l’écrivain et la vérité de cette île, avec « le fascinant orgueil d’être Corse ».


Ce roman passionnant, où une grande histoire d’amour trouve sa place, étonne par sa perception aigüe des us et  coutumes,  et  par sa virtuosité  à  parler  de  mille  choses  à  la  fois  sans  jamais  fatiguer  son  lecteur.  « Le cirque de la solitude » est bien une fiction, nourrie d’éléments réels composites. Une préscience des faits semble avoir  parfois inspiré l’auteure, qui a commencé ce roman avant la victoire nationaliste à Bastia. Nadia Galy connaît bien la  Corse, qui la touche.  Sous  l’écume des choses son regard, à la fois intérieur  et extérieur, débusque l’essentiel. Le  lecteur est pris par la main dans un monde tantôt familier, tantôt déconcertant. "Le Cirque de la solitude" est le  roman de la Corse : ses familles liées, ses paradoxes comiques ou tragiques, sa beauté légendaire…  il pose in  fine la question du prix à payer pour faire valoir la conviction qui prime sur toutes les autres. 


Le sujet ? :  « Jacques a été élu depuis peu président de la Collectivité Territoriale de Corse quand il apprend la mort  d'un ouvrier clandestin sur son domaine viticole. Doit-il étouffer l'affaire ou livrer le responsable  à la justice alors  qu'il  est  l'un  des  siens?  Hanté  par  le  retour  au  pays  de  son  amour  de  jeunesse  et  la  mort  de  sa  mère,  figure  charismatique de l'île, celui qui croit à son destin politique va devoir choisir entre les liens qui l'unissent à sa terre,  le combat politique et la morale.  La  composition : Famille  de  vignerons  engagés  politiquement…  la   façon  de  condenser  son  sujet  dans  les  personnages et les situations relève d’une fine conception. Discernement dans le développement du récit, rythme géré  avec  maestria,  styles  divers…  Les  filtres  de  l’observation  sont  nombreux :  lutte  des  classes,  Histoire, psychologie... autour de moments forts ou prosaïques (enterrement, partie de carte, réception etc…). Nadia Galy évoque  la  Corse  actuelle,  ses  enjeux,  ses  tensions, le  mouvement  nationaliste  ;  elle  conjugue  la  mythologie politique (communistes, nationalistes…). Parmi les moments émouvants, Nadia Galy livre beaucoup d’elle-même.


L’écriture vigoureuse et multiple de Nadia Galy, n’exclut ni la subtilité ni l’humour, et toutes les situations en réchappent grâce à l’équilibre  du  sublime  et  du  grotesque ;  le  style  a l’élégance  d’être  toujours  approprié  à  l’instant.  Les  mots  sont exacts  et  les  couleurs  variées,  de  la  chronique  à  la  somptuosité,  de  la  contingence  à  l’essentiel.  L’auteur  rend hommage à la langue corse par un style très imagé, et des expressions pertinemment traduites. Ce qu’elle écrit est  toujours d’une intention limpide, qui parle au lecteur. Ses personnages acquièrent épaisseur et humanité en peu de  mots. Cette écriture restitue la vie au naturel. 
Nadia Galy est franco-algérienne.  Après une scolarité à Alger, où elle est née,  elle entreprend des études d’architecture à  Paris. Elle poursuit cette carrière partout, jusqu’à Saint Pierre et Miquelon où elle s’installe en 1998 pour construire l’aéroport, la tour de contrôle et bien d’autres bâtiments. C’est sur l’archipel qu’elle commence à écrire, à partir de 2003. Rentrée en France en 2004, elle ouvre un nouveau cabinet et achève son premier manuscrit, « Alger, Lavoir Galant » accepté par  Albin Michel mais non diffusé en Algérie ! 
Elle réside à Bastia depuis 2006. CNI l’a rencontrée, plaisante, intéressante et passionnante à écouter comme à lire. 

Les  ouvrages de Nadia Galy, tous publiés chez Albin Michel
Alger, Lavoir Galant » (2007) – « Le cimetière de Saint Eugène » (2010) – « La belle de l’Etoile » (2014) – « Le cirque de la solitude » (2018)  





Dans la même rubrique :
< >

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine