Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Le cinéma italien clôture en beauté !


Rédigé par Laurent Hérin le Dimanche 10 Février 2019 à 15:04

C'est ce samedi, devant une salle du théâtre comble, que s'est clôturée la semaine du cinéma italien de Bastia. Remise des prix, concert, un film et l’habituel buffet ont rythmé cette soirée haute en couleur et en émotion.




Carlo Verdone à genoux sur la scène du Théâtre pour recevoir le Prix René Viale
Carlo Verdone à genoux sur la scène du Théâtre pour recevoir le Prix René Viale
C’est par le désormais traditionnel concert, vers 20h15, que commence la soirée de clôture de cette 31e édition du Festival du cinéma italien de Bastia. Thomas Bronzini, accompagné de ses habituels acolytes – Eric Salvarelli à la guitare et Pierre Rebouleau au piano – entame un série de chants italiens, comme le fameux Vivo per Lei qu’il interprète en duo avec Amelia de la chorale des Fous Chantants, également présents sur scène. La Fiera del Est et le traditionnel Bella Ciao finissent de chauffer le public qui reprend en chœur les paroles et applaudi à tout rompre.
 
La remise des prix peut commencer sous la houlette de Lidia Morfino et Oreste Sacchelli qui en profitent pour remercier les partenaires, les bénévoles, le public et pour insister sur la richesse de cette semaine italienne : musique, théâtre, exposition, gastronomie mais surtout du cinéma !
 
Les cinq étudiantes de l’IUT de Corte viennent remettre le prix du jury jeune à Quanto Basta de Francesco Falaschi. Le réalisateur est visiblement ému de recevoir sa récompense, un prix par les jeunes étant pour lui « une distinction particulière ! ».
 
C’est au tour du jury de monter sur la scène du Théâtre, Pierre Salvadori, le président, en tête, accompagné de ses comparses de la semaine, Dominique Mattei, Marie-Thérèse Raffalli, Thomas Bronzini et Alexandre Oppecini. Après avoir souligné le plaisir qu’ils ont eu tous ensemble à participer à cette semaine de cinéma, le président du jury précise que « ce Festival incarne le désir d’Italie que porte Bastia » puis ils remettent le Grand Prix à Dopo la Guerra, premier film d’Annarita Zambrano.

Elle est surtout la seule femme réalisatrice de la compétition et elle tient à le signaler en récupérant sa récompense même si elle « espère que ce n’est pas pour ça qu’[elle a] eu le prix » et qu’elle souhaite une plus grande présence féminine à l’avenir. « Le cinéma italien a besoin d’un regard féminin » s’écrit-elle en français, sous les applaudissements.
A noter que ce film, distribué par Pyramide, était en compétition à Cannes cette année dans la section Un Certain Regard.

Le jury a aussi souhaité signaler la performance des deux jeunes acteurs de La Terra dell’ Abbastanza, Andrea Carpenzano et Matteo Olivetti.
 
Côté public, c’est la comédie Quanto Basta de Franchesco Falaschi, qui remporte le Prix, « loin devant les autres » précise le président du Festival, et réalise ainsi le doublé. Un prix qui revêt une grande importance pour Batti Croce parce « le cinéma, c’est vous, c’est le public ! » Le réalisateur monte une seconde fois sur la scène du théâtre pour recevoir son trophée des mains de monsieur le Maire, Pierre Savelli. Il remercie à nouveau le public, les organisateurs et retourne s’asseoir à côté de Carlo Verdone, qui, comme lors d’une passation de pouvoir, est à son tour invité à rejoindre la scène pour recevoir le premier Prix René Viale, crée cette année en hommage au fondateur du Festival et qui récompensera dorénavant une personnalité italienne.
 
Jean-Baptiste Croce insiste également sur le record de fréquentation qui vient d’être battu et qui place Bastia comme le 2e Festival de cinéma Italien en France devant Annecy et derrière Villerupt. Toute l’équipe de bénévoles et professionnels de la manifestation sont présents sur scène pour célébrer ce moment d’émotion avec Michèle de Bernardi, la fille de René Viale et directrice du cinéma le Studio, très émue. Batti Croce a tenu à leur présence à tous parce qu’ils sont « ceux qui travaillent dans l’ombre, qu’on ne voit jamais mais sans qui le festival n’existerait pas. »
Carlo Verdone, acteur de comédie très populaire en Italie, apprécie particulièrement ce prix même s’il est triste de ne pas avoir pu rencontrer René. Il trouve que cette semaine en corse est un « magnifique panel de films qui représentent le cinéma italien contemporain. »
 
Le film Made in Italy de Luciano Ligabue, vient clôturer cette belle semaine de cinéma transalpin particulièrement riche en comédie. Porté par le populaire Stefano Accorsi, le long métrage revient sur la difficulté de vivre d’un quadra italien dans son pays, entre crise économique, paternité, ses amis, les femmes et de perpétuelles remises en question. A noter, à ses côtés, dans le rôle de sa compagne, la magnifique actrice polonaise, Kasia Sutniak qu’on a pu voir dans Perfetti Sconosciuti – dont Le Jeu de Fred Cavayé sorti l’an dernier est le remake, NDLR – ainsi que dans Silvio et les Autres de Paolo Sorrentino.
 
Une fois la séance terminée, le public venu en nombre, se retrouve autour du traditionnel buffet de fin de Festival, en rêvant déjà à la prochaine édition !
 
A noter que le prix du public est diffusé ce dimanche à 16h45 au cinéma le Studio et le prix du jury à 19h. Séances rattrapages aussi à Furiani ou vous pourrez voir ou revoir Benedetta Folia, la comédie de Carlo Verdone à 16h45 et La Terra Dell’abbastanza à 19h. Enfin, lundi à 19h au Studio, rediffusion du formidable film de Matteo Garonne, Dogman avec Marcello Fonte, grand prix d’interprétation au dernier Festival de Cannes.






Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine













Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude