Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : « La disparition des lucioles » ……


Rédigé par Philippe Jammes le Jeudi 7 Juin 2018 à 20:14 | Modifié le Jeudi 7 Juin 2018 - 21:43


Originale, étonnante et surprenante exposition inaugurée jeudi soir au centre culturel Una Volta à Bastia. Jusqu’au 13 juillet, le collectif « Awaka » investit les lieux pour une installation d’art contemporain sur mesure, intérieure et extérieure, intitulée « La Disparition des Lucioles ».


Sébastien Attard, Estelle Visani et Lisandra Quiriconi du collectif "Awaka"
Sébastien Attard, Estelle Visani et Lisandra Quiriconi du collectif "Awaka"
Ce travail des artistes est accompagné du travail en light painting de trois classes de 3ème  des collèges de Saint Joseph et de Montesoro, réalisé tout au long de l’année scolaire dans le contre du contrat de ville de l’agglomération de Bastia. « La disparition des lucioles »  est une installation en deux parties, liées entre elles, à l’intérieur et à l’extérieur du centre culturel Una Volta, sur le thème de la lumière. « La lumière est quelque chose de stable, fort, que les scientifiques utilisent pour mesurer, explorer et comprendre notre univers » explique Lisandra Quiriconi du collectif Awaka. « Mais c’est aussi quelque chose qui nous semble toujours fragile, impalpable et inaccessible. Qui nous échappe et nous fascine, de façon irrationnelle, presque magique. La lumière est partout, tout le temps, autour de nous. Elle dessine l’espace, la forme de ce que l’on voit. Une installation sur ce thème représente donc un défi que s’est posé le collectif Awaka ».

A l’intérieur du centre culturel, dans la galerie entièrement occultée, un réverbère traverse de part en part les deux étages du bâtiment dans une explosion de lumière et de couleurs, accompagnée d’une création sonore.
À l’extérieur, dans les escaliers Vezzani, une glycine de métal et de verre s’illumine chaque nuit …
Le collectif Awaka (lire «A vacca», la vache, en corse), regroupe trois artistes plasticiens : Estelle Visani, Lisandra Quiriconi, et Sébastien Attard. Utilisant tous les médiums, (graphisme, architecture, peinture, etc.), ils créent des installations artistiques qu’ils placent dans l’espace public. Leur travail tourne autour de notre perception du réel, de l’espace, et autour de la notion d’intrication, de liens. Le collectif Awaka a bénéficié de deux résidences de création avec le soutien de la Caisses des Dépôts et Consignations. Une exposition unique à voir rapidement avant qu’elle … ne disparaisse ! 
CNI est allé à la rencontre des lucioles….




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie