Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : La CGT des Finances publiques reçue par le directeur de cabinet de Bruno Le Maire


Rédigé par le Lundi 4 Juin 2018 à 17:40 | Modifié le Lundi 4 Juin 2018 - 17:56


Dans un communiqué la CGT des Finances publiques de la Haute-Corse, qui a été reçue par le directeur de cabinet du ministre de l'Economie et des finances en visite en Corse, estime que "Le ministère des Finances ne peut sacrifier les services publics de la DGFIP en Corse sans en assumer ensuite
les graves conséquences."


Bastia : La CGT des Finances publiques reçue par le directeur de cabinet de Bruno Le Maire
Le ministre des Finances Bruno Le Maire est en visite en Corse pour 2 jours. La CGT Finances Publiques de Haute-Corse a demandé à le rencontrer afin d'évoquer la situation des services et des agents du département. Une délégation de 6 agents représentant différents services a donc été reçue par son Directeur de Cabinet M Bertrand DUMONT. Au moment où les réformes dévastatrices s'accélèrent (fermeture des Trésoreries, accueil physique limité, transfert de missions sur le Continent) il était important de dénoncer l'impasse ou nous conduit la DG et le gouvernement. Nous avons remis au conseiller du ministre un dossier plus particulièrement consacré aux particularités locales en matière fiscale foncière et patrimoniale.

 

La délégation CGT a insisté sur le rôle majeur des services publics en Corse et notamment ceux de la DGFIP. Nous avons même fait un bref rappel historique avec les accords de «Venaco» qui reconnaissaient les charges particulières de notre réseau avec des emplois supplémentaires. Cette réalité n’a pas disparu au contraire.

La CGT est également intervenue pour souligner les prérogatives de la Loi Montagne en matière de développement des services publics dans le rural et la contradiction avec la mission CAP 2022 qui vise à supprimer 120 000 postes, à privatiser nos missions et détruire nos statuts.

 

M Dupont a répondu qu’au contraire CAP 2022 avait justement pour but de «mieux prendre en compte les spécificités locales». Il a rajouté que les orientations qui seront dévoilées la semaine prochaine entraîneraient par la suite des concertations avec les syndicats. La délégation CGT a donc demandé que cette concertation s’organise aussi au plan régional notamment en Corse. En effet, que ce soient les particularités reconnues en matière de législation ou bien les prérogatives importantes attribuées à l'Assemblée unique de Corse, il serait tout à fait logique qu'un vrai débat démocratique s’engage en Corse sur les services publics.

 

Sans fermer la porte à notre proposition, M Dumont n’a pu nous confirmer qu’une telle table ronde serait mise en place. Pour autant la question du devenir et des moyens des services publics dans notre région  interpelle tous les élus locaux, les entreprises et la population et les agents.

 

La CGT est plus déterminée que jamais à poursuivre les mobilisations aussi bien en interne qu’avec l'appui des élus locaux qui ne sont pas dupes des promesses intenables faites par les Directions locales et nationales.

 





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Novembre 2018 - 17:10 Bastia : La Maison du Sacré Cœur a ouvert ses portes

Dimanche 18 Novembre 2018 - 14:46 Un nouveau club de badminton à Biguglia

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie