Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Histoires d'eau et de… subventions à la communauté d'agglo


Rédigé par le Jeudi 31 Juillet 2014 à 22:09 | Modifié le Samedi 2 Août 2014 - 01:56


Le stade de Furiani, sa convention d'utilisation temporaire et sa pelouse, n'ont pas constitué l'essentiel des sujets abordés jeudi matin lors de la session du conseil communautaire de la CAB. Il a été, aussi, question d'histoires d'eau, de subventions et de recrutements au cours de débats qui ne sont jamais véritablement emballés entre la majorité du président François Tatti et les membres de l'opposition même si de temps à autre on a procédé par des allusions à, peine voilés…


Bastia :  Histoires d'eau et de… subventions à la communauté d'agglo
Les histoires d'eau ?
C'est Guy Armanet, le maire de Santa-Maria di Lota, chargé de présenter un rapport sur des attributions de marchés, qui les a mises sur le tapis.
En fait il serait plus juste de parler de canalisations d'eau. Celles qui, en fibro-ciment, cassent sur le réseau qui dessert les communes situées géographiquement au Nord de la communauté d'agglomération mais pas seulement comme les deux élus - le second étant Jacky Padovani - de la vallée de Lota avaient, déjà, eu l'occasion de le souligner en réunion de bureau.
"Les faits sont là et têtus à la fois" a souligné le maire de Santa Maria. " Pas moins de cinq "casses" consécutives en 4 jours ont privé les habitants du Nord de l'agglomération d'eau pendant une période beaucoup trop longue, inaceptable".
"Rétablir un réseau  sur une conduite d'eau en fibro-ciment, vétuste, obsolète, rapiécée une cinquantaine de fois sur moins de cent mètres et ne pouvant supporter 8 à 9 kilos de pression : vous comprendrez mon inquiétude et celle de la population de Santa Maria di Lota  quant au devenir de cette canalisation."
Pour Guy Armanet qui, au passage, n'a pas manqué de souligner l'implication des services de la CAB et de l'office hydraulique pour la célérité mise à réparer ce qui pouvait l'être, "la situation est plus qu'inquiétante et bien plus critique qu'on pouvait l'imaginer quand nous l'avons évoquée avec Jacky Padovani". Dès lors le maire de Santa Maria a exprimé le souhait que la CAB se saisisse au plus tôt de ce dossier afin que "l'on apporte des réponses rapides, ou à tout le moins dans des délais acceptables"…

Le côté préoccupant de la situation, et son ampleur, n'ont pas échappé à l'attention de François Tatti qui sait, aussi, que ces problèmes ne se limitent pas au nord de l'agglomération et qu'une récente analyse a estimé le montant des travaux de réfection du réseau à 5 millions d'euros. Reste que seulement 10% du montant de ces travaux pourraient pris en charge du cadre du redéploiement des crédits du conseil général. Où trouver alors les 90% ? 
Michel Rossi, vice-président de la CAB, n'a pas manqué, à son tour, de rappeler que la rénovation souhaitée s'exposerait à des freins financiers mais que tout sera fait au niveau du conseil communautaire pour assurer le confort futur des populations du Nord de l'agglomération.

Gilles Simeoni et les subventions sportives : critères à revoir…

Le rapport sur les subventions aux associations sportives, présenté par Louis Pozzo di Borgo, a permis un peu plus tard à Gilles Simeoni, en charge des questions sportives, de revenir en détail sur les futurs critères d'attribution.
Auparavant l'assemblée avait entendu dire au rapporteur que justement "l'examen des demandes de subventions s'est effectué en grande partie par l'application des critères antérieurs mais que cela était allé de pair avec un contrôle financier rigoureux de ces demandes".
Au terme de ces "vérifications" Louis Pozzo di Borgo notait que si 77 demandes avaient été formulées, seules  67 ont été instruites (1). Relevé aussi le fait que "13% des associations avaient vu leur subvention augmenter et que pour 27% d'entre elles, l'aide de la CAB était en légère baisse…"
Noté encore le fait que 20% de dossiers supplémentaires ont été enregistrés cette année et que, malgré cette poussée, "la CAB est restée dans des volumes financiers très acceptables, 235 000 € très précisément"

"Les propositions que nous formulons relève d'une méthode nouvelle, fondée sur l
a discussion, la concertation, la transparence et la discipline" a souligné à l'heure de la discussion Gilles Simeoni non sans s'attarder sur "la situation héritée de la précédente mandature".
Le maire de Bastia pense que la "politique" menée sur ce plan était trop "illisible et conduisait à "des situations d'iniquité."
"L'an dernier sur une enveloppe de 300 000€ , environ 140 000 € étaient attribués hors critères, ce qui ne va pas dire que cela a été fait de manière malhonnête : mais le "règlement" ne concernait que 60% de l'enveloppe globale des subventions allouées" a relevé Gilles Simeoni. "Et sur l'ensemble des subventions attribuées, un tiers des associations ont obtenu plus que ce dont elles avaient besoin, un tiers ont obtenu moins, le reste étant conforme aux critères en vigueur."
Règlement pas adapté ? Ou règlement pas ou mal appliqué ?
Parce qu'il s'agit d'une année de transition Gilles Simeoni n'a pas voulu s'inscrire dans une démarche de rupture. La CAB entend faire évoluer de manière souple le dispositif sans pénaliser les clubs et les associations.
Aujourd'hui on veut, sur ce plan, rompre avec la "politique du cas par cas", "poser des principes de base d'une politique de subventions", "passer d'une logique de guichet à une logique de coopération et de soutien aux projets allant au-delà de la subvention sportive" et "définir des règles du jeu transparentes, équitables et efficaces" a détaillé Gilles Simeoni.

Francis Riolacci qui, un peu plus tard, a insisté sur la vitalité de la pratique sportive sur le territoire de la communauté d'agglomération, a reconnu que "cette vitalité ne va pas sans poser de questions  auxquelles il faut apporter des solutions et notamment dans la définition dès règles d'attribution des subventions sportives." 
"Et la richesse du tissu associatif sportive a pu s'appuyer sur la politique de la CAB. Il ne saurait y avoir une telle richesse d'un côté, et de l'autre un désert dans ka politique de la communauté d'agglomération" a souligné l'élu communiste.
"Que l'on prenne en compte cette vitalité et faire en sorte qu'elle soit le plus efficiente dans tous les domaines et pour tout le monde, nous sommes pleinement d'accord et nous sommes prêts à y apporter notre contribution. Mais de grâce que l'on ne nous fasse pas un procès en "creux" tout en disant que l'on ne fait pas de polémique. C'est une polémique inutile."
Et de rappeler que si le tissu associatif sportif était aussi riche, le travail qui avait été effectué précédemment "y était pour quelque chose…"

L'assemblée a ensuite examiné le projet de décision de modification du budget principal. Nous reviendrons sur le débat qui a suivi…
(1) La liste complète à venir




Corse | Entretiens | Elections | Institutions