Corse Net Infos - Pure player corse

Au conseil municipal d'Ajaccio : A nostra Citadella, era ora !


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Jeudi 13 Octobre 2016 à 21:07 | Modifié le Dimanche 16 Octobre 2016 - 00:49


Ajaccio. La citadelle, ses fossés et ses remparts. Ils alimenteront les jeux et les rêves de Napoléon Bonaparte avant de s'inscrire dans leur parcours militaire et politique. La citadelle est également un lieu chargé d’histoire. En effet, elle a été le lieu de détention, durant la Seconde Guerre mondiale, de l'héroïque résistant Fred Scamaroni. Ce dernier, créateur du réseau gaulliste Action R2 corse en 1941, mandaté par le Général en janvier 1943 pour tenter l'unification de la Résistance, est arrêté et trahi par son radio, par l'OVRA (contre-espionnage italien) dans la nuit du 18 au 19 mars 1943. Il choisit alors de se trancher la gorge avec un fil de fer dans l’une des cellules


Au conseil municipal d'Ajaccio : A nostra Citadella, era ora !
Jeudi soir, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal et à la suite de la demande du préfet de Corse, le conseil a voté la demande de protection au titre des monuments historiques des éléments constitutifs de la citadelle. En clair, le devenir de ce patrimoine de la ville véritablement emblématique. Les experts du Ministère de la défense se sont exprimés tour à tour à travers un long rapport et une description aussi prospectrice qu’historique du site, avec une intervention du directeur régional des Affaires Culturelles. Une étude qui a pu être réalisée grâce notamment aux recherches effectuées par l’historien Antoine-Marie Graziani aux archives de gênes. 
Dans son allocution d’ouverture, le député-maire en a profité pour rappeler que la veille, la ville a été doublement primée à Versailles où elle était représentée par le premier adjoint et le délégué à la propreté. Ajaccio a reçu notamment le deuxième prix pour le travail entrepris au niveau de la propreté urbaine.    
Lieu d’histoire, de mémoire, patrimoine de la cité, le site est occupé depuis l'Antiquité. Ce sont les Génois qui, à partir XIIème siècle, désireux de développer un point d'appui dans la protection de leurs affaires de "barbaresques", transformèrent le lieu en point fortifié, le Castel Lombardo. Mais l’histoire de la Citadelle est longue, très longue, notamment dans son parcours militaire. Lieu de vie des troupes, elle a été peu à peu délaissée au profit de casernements bien plus modernes depuis quelques décennies. En 2005, la Citadelle, qui appartenait au Ministère de la Défense est cédée à la ville. Puis plus rien !


Un dossier pris à bras-le-corps
Jeudi soir, lors d’un conseil municipal exclusivement consacré à ce sujet, le député-maire a demandé à son conseil d’approuver la demande de classement au titre de monuments historiques d’un certain nombre d’éléments se trouvant à l’intérieur de la citadelle, simplement parce que c’est une nécessité légale, mais aussi parce qu’il y avait des délais à respecter et surtout d’un point de vue politique, au sens noble du terme, il était nécessaire que les conseillers municipaux soient réunis afin de prendre conscience des travaux réalisés par le groupe d’experts du Ministère de la Défense afin d’expertiser les lieux.
« La Citadelle est un lieu  chargé d’histoire, chargé de richesses patrimoniales historiques et culturelles, raison pour laquelle le conseil municipal se doit de prendre conscience de la richesse de ce lieu, de son importance, avant de prendre une délibération de demande de classement. » 

Laurent Marcangeli : "Un quartier à part entière de la ville…"

- L’affaire de la Citadelle remonte à quelques années. Rien de bien concret n’avait été arrêté dans la mesure où le dossier a semble-t-il quelque peu traîné. Dossier que vous aviez rappelé en période électorale. Qu’en est-il aujourd’hui ?
C’était effectivement un objectif et nous sommes bien près de l’obtenir. Si en janvier 2018 la ville sera officiellement propriétaire du site, il y a toujours cette nécessité de travailler, d’aller de l’avant. Sur ce dossier, rien n’avait été réalisé. Nous avons entendu beaucoup de choses depuis des décennies sur la Citadelle et son devenir, d’autant que l’Armée avait quitté les lieux et dès lors, les spéculations foisonnaient autour de cet espace. Lorsque nous avons été élus, nous avons résolument pris le dossier en main et avons commencé à tracer les contours du rapport que nous entretenons avec l’Etat, le Ministère de la Défense, les Affaires Culturelles pour faire les choses en bonne et due forme et aujourd’hui, nous sommes devant une nouvelle étape qui va s’ouvrir, c'est-à-dire celle de la création du dialogue compétitif visant à créer le projet. Celui-ci n’est pas arrêté, c’est seulement une idée, un concept, celui que nous avons défendu devant les électeurs et que j’essaie de porter depuis mon élection. La Citadelle va devenir un quartier à part entière de la ville d’Ajaccio… »
« On doit ouvrir ce quartier, faire en sorte qu’il ne soit plus fermé, en faire un quartier totalement ouvert avec ses visites, son économie, son tourisme et surtout un lieu où les Ajacciens se sentent chez eux parce que si l’on réfléchi un peu, depuis le début de l’histoire, les Ajacciens n’ont jamais été chez eux dans ce site


Pas de voitures dans l’enceinte…
- Un lieu ouvert certes, mais beaucoup de travaux à faire, des lieux à maintenir, des tas d’opérations à réaliser  et des résolutions à prendre ?
-Tout à fait. Nous avons déjà des éléments qui le démontrent. Les études qui ont été réalisées et qui vont être présentées au conseil municipal prouvent qu’il y a beaucoup à faire. Il y a des professionnels qui connaissent le métier et, nous l’espérons, vont réussir à partager notre projet politique car c’est un projet politique. Nous sommes véritablement déterminés à réaliser quelque chose de beau pour la ville. Si nous avons été utiles à ce niveau-là, ce sera une très grande satisfaction, un grand pas pour la ville, un moment historique. Si nous allons dans la bonne direction, alors nous commencerons alors à songer à l’aménagement


- Tous les aspects devront être analysés, qu’il s’agisse de social, de culture ou de sport ?
Tous sans exception. Je souhaite que la Citadelle soit un lieu qui soit ouvert, accueillant, d’une haute valeur environnementale. J’en décevrai certains mais les voitures n’entreront pas dans l’enceinte, le lieu ne s’y prête pas. On veut en faire un lieu de déambulation où les visiteurs viennent volontiers, que l’histoire prenne toute sa part, faire un sanctuaire à la mémoire de Fred Scamaroni, ce héros  de la résistance, sans oublier tous les autres éléments de l’histoire, comme par exemple nos soldats de la Guerre 14-18 qui partaient de la citadelle pour gagner le front, tous ces jeunes Corses qui sont partis et ne sont jamais revenus.Il faudra honorer leur mémoire…. 
E cusi sia !
J.-F. V.       




Dans la même rubrique :
< >

Corse | Entretiens | Elections | Institutions



Derniers tweets
Corse Net Infos : RT @corsenetinfos: Corse Net Infos : Un Clic Pour L'avenir – https://t.co/mbdL6AOc4i via @okpal
Samedi 24 Février - 01:26
Corse Net Infos : Corse Net Infos : Un Clic Pour L'avenir – https://t.co/mbdL6AOc4i via @okpal
Samedi 24 Février - 01:06
Corse Net Infos : France-Italie : Le Rugby international féminin au stade de Furiani https://t.co/5VSuVNPhts https://t.co/2PpdGrk2YZ
Samedi 24 Février - 00:24
Corse Net Infos : Volley : Le GFCA domine l'Arago de Sète (3-1) https://t.co/lmzYojPyqB https://t.co/EhSljVDh47
Vendredi 23 Février - 23:44



Newsletter







Galerie
GFCA-Volley
GFCA-Volley
ACA-Sochaux
ACA-Sochaux
Resized_20180220_202138
Resized_20180220_180646
Olympiades des Métiers 2018
Olympiades des Métiers 2018
Rencontres pour l'emploi de Calvi-Balagne
Rencontres pour l'emploi de Calvi-Balagne
forum college baleone
forum college baleone
SCB-Eaux d'Orezza
SCB-Eaux d'Orezza
Gendarmerie Calvi
Gendarmerie Calvi