Corse Net Infos - Pure player corse

Atelier "Pop Art by Marcè" à la mission locale Sud-Corse de Porto-Vecchio


Rédigé par Noémie François le Jeudi 20 Juin 2019 à 15:11

L’atelier "Pop Art by Marcé Lepidi" Acquaviva est né de l’initiative de Laurence Taddei, conseillère en insertion, créatrice du projet, et Déa Foata, directrice de la mission locale sud-Corse de Porto-Vecchio, dans le cadre du contrat de ville.





Durant toute une semaine, l’équipe de la Mission Locale de Porto-Vecchio, et de la MiloTV, également présente pour la formation des jeunes en vue de la création d’un reportage, ont accueilli l’artiste contemporain Marcè Lepidi Acquaviva. Invité pour la deuxième année consécutive afin d’encadrer un atelier pratique avec un groupe de jeunes adolescents inscrits en contrat Garantie Jeunes.
Rappelons que ce sont « 3 343 jeunes en Corse, qui ont eu accès à un emploi, une formation ou un contrat en alternance garce à cette association (loi 1901). La Mission Locale créée par la volonté conjointe de l’État, des communes et de la région ».  

 

Pendant une semaine, les jeunes ont été formés aux différentes techniques du Pop Art ; l’objectif de cet atelier en présence de l'artiste est d’acquérir les notions et les techniques, d'être mis en situation. L'œuvre est un triptyque qui fera office de décoration dans les locaux de la mission locale.

« J’ai souhaité donner aux jeunes la possibilité de mettre en avant leur créativité et ainsi valoriser leur travail. Le but étant aussi de prouver que les jeunes ont un potentiel énorme et cet atelier en est la preuve » explique Laurence Taddei, chargée du projet. « Ils ont travaillé concomitamment avec l'équipe de la Milo TV afin de concevoir un reportage sur les coulisses du stage. Le reportage relate toutes les étapes de création jusqu'à l'accrochage au mur. Il sera diffusé sur le site de la web télévision créée par l’association Emaho ».




Marcè ou la bouche de Pascal Paoli tirant la langue, le Dark « Ayrton, "I’m your fan", et ses boîtes de Campbell’s Soup ou de corn-flakes revisitées par l’artiste qui aime se présenter comme "mondialement connu en Corse" ! Il réalise ses tableaux à l’aide de pochoirs, de bombes de peinture, sur du bois ou sur du dibond. Sa technique de travail est un mélange d'inspiration de ce courant artistique, né dans les années 1960, l'un des mouvements artistiques du 20e siècle qui a marqué pour l'éternité l'histoire de l'art. Marcé c’est donc de l’humour, de la fantaisie, et des couleurs Pop art, des thèmes et des techniques tirés de la culture de masse populaire, tels que la publicité, les bandes dessinées et le design.


Questions à... Marcè Lepidi Acquaviva

- On ne vous présente plus… mais quelques mots de vous ; entre nous ?
- Depuis 5 ans, j’ai fait le choix de vivre pleinement de mon statut d’artiste, et de me consacrer uniquement à mon travail, je vis grâce à ma production artistique. C’est véritablement un défi. A ce jour, je suis heureux et je le prends comme une chance. J’insiste... Une chance ! 

- Analyse faite, vous faites partie de la nouvelle vague de peintres corses, comment vous placez-vous sur le marqueur chronologique artistique corse ?
- Récemment, j’ai participé à une émission de télévision, nous avons évoqué la question de savoir si nous étions en réappropriation de la culture en utilisant les techniques modernes. Influencés par l’air du temps, nous sommes des artistes 2.0 et notre démarche apporte, sans doute, un peu de fraîcheur à ce qui se passe dans ce domaine d’activité. La génération dont je fais partie donne un regard nouveau sur la société. Chacun, individuellement, a son regard propre sur le monde et une forme d’expression personnelle.

- Comment travaillez-vous ?
- Je suis complètement autodidacte, ma technique évolue à travers le temps, je travaille essentiellement au pochoir avec de la peinture acrylique. Je varie mon geste d’après les commandes de mes clients… À la bombe et autres procédés que j’innove et que je teste. Je ne me considère pas comme un peintre, car je n’utilise pas de palettes de couleurs…. Je découvre, je cherche, j’ai des périodes… où je trouve quelque chose d'énergisant.


- Comme les grands artistes vous pouvez transmettre facilement et parlez simplement de votre univers. Quelles sont vos approches en matière pédagogique ?
- La pédagogie est toute nouvelle pour moi, j’y prends goût. Quand je rencontre certaines jeunes qui galèrent dans la vie et qui viennent à mes ateliers - et lorsqu’ils repartent en ayant joué le jeu - ce moment de partage est franchement un moment privilégié pour les jeunes comme pour moi. J'interviens à Porto-Vecchio dans un cadre bien précis et mon approche avec ces jeunes m’apporte beaucoup d’un point de vue humain. Je vois qu’il y a des actions qui sont faites pour eux. Je félicite toute l’équipe de la mission locale de Porto-Vecchio, et je réalise à quel point cela peut créer en eux des vocations ou simplement apporter à leur quotidien une dose d’imagination en plus.

- Ce travail collectif cette semaine vous amène à la conception d’un triptyque pour la décoration des murs de la mission locale, toutes les signatures sont visibles sur l’œuvre ?
- En fonction de la demande, on élabore des projets à réaliser. Cette semaine, nous avons travaillé sur un support en bois de dimensions assez larges ; le graphique a été cherché avec l’ensemble des jeunes et validé collectivement (une vue du pin parasol de la plage de Palombaggia avec un clin d'œil à la culture insulaire). Avant l'accroche des trois panneaux, ils ont tous signé et moi aussi, en bas à droite .


- Êtes-vous en relation avec les autres artistes de Corse de votre courant comme Mako2A ou Anto fils de pop ?
- Oui, nous sommes présents en effervescence sur des différents évènements. Anto a ouvert la voie ; notre univers est proche malgré un trajet diffèrent.

- Les galeristes vous approchent ?
Oui, mais c’est difficile car je suis lent… Surtout, je m’éparpille, et je dois préparer des évènements à l’extérieur ; cette organisation me prend du temps cependant, j’honore toujours mes clients.

- Parlez-vous de votre production ?
- Il y a toujours une œuvre originale puis je peux faire des reproductions sur papier numérotées. Un nombre de cinquante, car l’art doit être accessible à tous par le tirage papier et cela permet à tout le monde de s’offrir un morceau d’art.

- Votre célèbre montage de Pascal Paoli et la bouche des Stones, vous a directement propulsé sur la scène artistique ?
- Effectivement, la cultissime langue des Stones est populaire, je l’ai utilisé et transformé.

- Des projets ?
- J’avance ! Pour faire plaisir et me faire plaisir.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Juillet 2019 - 05:45 L'éclipse lunaire dans la forêt de l'Ospedale

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie















Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude