Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Un budget de près de 117 millions d’euros qui se veut de rupture !


Rédigé par José Fanchi le Mardi 7 Avril 2015 à 22:17 | Modifié le Jeudi 9 Avril 2015 - 02:08


Des dossiers, encore des dossiers, toujours des dossiers, tous aussi importants que les autres, mais en filigrane, celui du budget primitif auquel la municipalité a consacré une bonne partie de la séance de mardi soir. Des explications, des questions, des interventions et des commentaires, mais un budget primitif qui se veut résolument optimiste malgré, comme la souligné le député-maire d’Ajaccio, « les finances de la ville qui sont dans un état dégradé. » Une séance qui s’est déroulée dans de bonnes conditions et dans la plus grande courtoisie


Ajaccio : Un budget de près de 117 millions d’euros qui se veut de rupture !
 Faisant suite au débat sur les Orientations budgétaires lors du dernier conseil municipal, le budget primitif a de suite été abordé avec le rapport sur la situation en matière de développement durable de la ville d’Ajaccio pour l’exercice 2014 puis la reprise des résultats cumulés de l’exercice ainsi que le dossier de la création d’un budget annexe ANRU, le tout présenté par le premier adjoint délégué aux finances, Stéphane Sbraggia.
Première intervention de la part de l’opposition par l’intermédiaire de Maria Giudicelli qui a précisé : « La reprise anticipée ne pose aucun problème de principe mais elle est pertinente. Il serait souhaitable d’avoir le montant des sommes précisées et arrêtée par anticipation. Je pense d’ailleurs que l’on ne pourra espérer des moyens financiers supplémentaires. En clair, nous sommes dans une situation sans filet de sécurité… »
Le premier adjoint a répondu que les chiffres ont été attestés par le receveur municipal : « Qui plus est, sur une appréciation comptable ? »
 
Interventions de l’opposition
 
C’est Mme Grimaldi d’Esdra qui est intervenue aussitôt pour demander des nouvelles des tickets restaurant et leur mode de gestion, puis ce fut au tour de Jean-Marc Ciabrini d’intervenir sur un certain nombre de points sur les subventions, le culture, les investissements et autres détails sur la diminution des subventions pour la culture ou encore le tourisme. Maria Giudicelli est revenue sur la présentation du budget, dont elle a précisé « qu’il portait la griffe du nouveau maire mais faisait suite au précédent. Les projets actés doivent impérativement se poursuivre mais on aimerait voir des priorités nouvelles avec une approche plus objective. Vous auriez pu relever la nécessaire mise en œuvre de projets initiés par vos prédécesseurs. Dans le domaine de l’investissement, il serait bon de regarder le passé pour les choses positives.
En ce qui concerne les négociations avec la société QPark, il y aura un coût certes, mais je ne pense pas qu’il sera minime. Il faudra néanmoins l’aborder. Quoi qu’il en soit, il sera lourd à supporter au regard des choix opérés. Nous serons attentifs. A propos du budget, je pense également qu’il s’inscrit dans la continuité de la précédente mandature. Ce qui était écrit hier l’est encore aujourd’hui. Pour ce qui est des charges de fonctionnement, la marge de manœuvre est faible. Il est difficile de comparer les examens du budget qui présente la plus forte augmentation depuis 2013. Il sera difficile d’en évaluer le surcoût.
En conclusion, on est partagé sur un budget intéressant qui pose néanmoins quelques inquiétudes dans le choix des investissements. »
Paul Leonetti enfin s’est inquiété de « l’augmentation très importante des effectifs. »
Nous reviendrons sur l’intervention de Laurent Marcangeli en réponse aux questions de l’opposition. 
J. F




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Décembre 2018 - 18:14 Un dittatu in umaggiu à Ghjuvan Teramu Rocchi

Corse | Entretiens | Elections | Institutions