Corse Net Infos - Pure player corse

"Ajaccio… Le Mouvement !" : Le cri du cœur de Laurent Marcangeli


Rédigé par José Fanchi le Samedi 29 Septembre 2018 à 14:44 | Modifié le Samedi 29 Septembre 2018 - 17:46


Laurent Marcangeli a souhaité lancer son mouvement parce qu’il estime qu’aujourd’hui il faut créer un changement qui dépasse les partis politiques. Selon le maire d'Ajaccio, "Ajaccio … Le mouvement » est un appel au peuple. Un collectif, un cercle de femmes et d'hommes, de toutes convictions, une ligue de défense des intérêts de la ville et ses habitants


"Ajaccio… Le Mouvement !" : Le cri du cœur de Laurent Marcangeli
Pour lancer son mouvement Laurent Marcangeli a choisi l’Espace diamant. La salle était comble ce samedi, les troupes ont répondu à l'appel du maire qui a lancé le nouveau partit  « Ajaccio … Le mouvement ».
« Qui sommes nous ? Les forces-vives ajacciennes. Nous ne sommes pas techniciens, nous ne sommes pas spécialistes de tout, nous ne sommes pas toujours d'accord, nous ne sommes pas tous élus... Ce que nous avons en commun ?  Ajaccio ! »
Certes, le maire d’Ajaccio peut être considéré comme le renouveau de la droite insulaire, néanmoins  il ne fait plus partie des Républicains. Son parti, c'est Ajaccio et rien d'autre!


Se rendre utile pour Ajaccio
"Il y a beaucoup de chose à dire depuis près de 5 ans que nous sommes là" a entamé Laurent Marcangeli qui n'a pas caché que tout reste à faire, qu'Ajaccio avance mais il a surtout fait valoir cette envie de servir, de se rendre utile, qui habite son équipe avec laquelle il va certainement repartir au combat. Il a remercié les quelques 300 personnes venues le soutenir pour cette annonce, d'un nouveau mouvement pour Ajaccio et il n'a pas caché cet enthousiasme pour continuer le combat, poursuivre cette tâche pour laquelle, c'est le moins que l'on puisse dire, il s'est diablement battu avec les siens.:
"Notre volonté, c'est d'inscrire Ajaccio au cœur  de tout. Je tiens pour cela à saluer l'ensemble des élus de ma majorité présents ici aujourd'hui. Sans eux, il n'y a pas d'œuvre possible. Ils m'accompagnent, me subissent peut-être, mais je suis fier de pouvoir travailler avec eux. Parmi eux il y a des amis, chers, je veux saluer le président du Comité Central Bonapartiste, André Villanova. Si je suis membre d'honneur du CCB, je lui propose d'être membre d'honneur d'Ajaccio...Le mouvement !"


L'humilité c'est important...
Pour bien montrer qu'entre le nouveau mouvement et les autres, il n'y avait absolument aucun  ostracisme, aucun antagonisme, Laurent Marcangeli s'est fait un plaisir de saluer la présence de Jean-Jacques Ferrara, député de la Corse du Sud. Il a d'ailleurs insisté que ce qui vient d'être créé, c'est pour durer, pour construire, pour avancer:
"Je ne suis contre rien ni personne, j'ai beaucoup appris au cours de ces dernières années, je suis beaucoup plus humble, c'est le contact avec la réalité quotidienne des Ajacciennes et des Ajacciens, des difficultés liées à la tâche qui m'ont appris cette humilité. Parfois, les responsabilités du pouvoir éloignent. La tâche est rude, notre ville mérite le meilleur. Cette humilité n'est pas feinte et me conduit néanmoins à agir, à produire et à créer. Aujourd'hui, je suis plus que jamais un homme libre, je vous invite à me suivre dans cette histoire d'Ajaccio que nous contribuons à écrire ensemble. " 
Laurent Marcangeli précise en outre que cette histoire n'est pas terminée, il y en eu une avant, il y en aura une autre après et une autre encore mais celle d'aujourd'hui, c'est à son équipe et aux Ajacciens de l'écrire.
"Ajaccio, c'est une identité, celle des miens, je l'ai au cœur pour toujours, c'est ce que nous sommes tous, c'est le sens de la création de ce mouvement. Ajaccio est un environnement magnifique, une ville bénie des Dieux. Je vous invite  à être plus attentifs à cet environnement, plus que jamais la défense et la protection de cet environnement doit être au cœur de nos actions, c'est un cheval de bataille. "


Fumée qui monte au ciel...

Ville de tourisme et de croisières, Ajaccio est fière de cela, mais le premier magistrat de la ville ne veut pas se résoudre à voir toutes ces fumées qui s'élèvent au-dessus de sa ville, il estime qu'Ajaccio doit être à la pointe de l'environnement, et c'est la lutte que la ville entend mener. Il ne s'en prend à personne, mais bien au contraire  pense qu'il faut travailler en bonne intelligence avec les différents partenaires, notamment la Chambre de Commerce et d'Industrie avec laquelle il convient de travailler la main dans la main.  Il a rappelé une fois encore que la défense de l'environnement sera au cœur de tous les problèmes, de tous les projets et autres réflexions, qu'Il ne fallait pas tourner le dos à l'avenir, mais au contraire être responsable. Il a même fait allusion aux actions menées...Ou pas, par d'autres partenaires mais il dit assumer ses responsabilités:
"Ma première responsabilité c'est d'être avec vous, à vos côtés, c'est aussi cela la proximité. Je suis un homme disponible, Ceux qui écoutent, qui veulent des réponses, je serai là, cette proximité je veux l'avoir toujours au cœur de mon action, je veux qu'elle soit le maître mot de ce que nous faisons. Elle devra s'incarner au sein de ce mouvement qui est le renouveau."
 

Un acte fondateur
La création de ce mouvement, c'est un acte fondateur pour pouvoir envisager la ville autrement estime Laurent Marcangeli  qui insiste sur ce qui va devenir un authentique rassemblement dont il sera le meneur, il ne s'en cache pas et ne mâche pas ses mots, simplement parce qu'il connait sa ville et ses habitants, leurs idées et leur orgueil de voir la cité Impériale aller de l'avant et s'imposer comme une véritable capitale régionale:
"Ajaccio doit toujours viser plus haut, raison pour laquelle ce mouvement se doit d'être un laboratoire d'idées, un mouvement qui aura un projet qui sera présenté pièce par pièce et ne sortira pas comme un diable de sa boîte mais sera bien au contraire le résultat d'une réflexion avec celles et ceux qui le voudront. Ici, la maison est ouverte. Il ne faudra pas avoir honte et se priver de dire ce que l'on pense."
Laurent Marcangeli a bien sûr évoqué le temps des élections qui ne sont pas très loin,  de ce qui pourra se passer, mais "nous n'en sommes pas encore là" a-t-il tenu à préciser, ce qui ne l'a pas empêché d'annoncer sa candidature. Il a tenu également à préciser que le mouvement fondateur n'est pas une liste municipale en construction, bien au contraire, chaque chose en son temps, quand bien même ce qui se passe aujourd'hui préfigurerait l'avenir...
"Je suis candidat à la présidence de ce mouvement et vous demande de me soutenir!"
Le maire n'a pas pu s'empêcher de lancer:
"A voir comment ça se passe aujourd'hui, il y en a qui ont du souci à se faire..."
J. F. 


Il était dans la salle. Pascal Bruno : Ajaccien avant tout!

Il est commerçant au cœur de la ville, participe à la vie de la cité et se dit Ajaccien avant tout. Il est venu écouter le discours du maire et estime qu'il a beaucoup évolué
Pascal Bruno est un militant d'Ajaccio. Il ne s'en cache pas, il est accroché à sa ville, à ce qu'elle devient, à tout ce qui est entrepris pour la rendre plus agréable à vivre.

"Ajaccien de souche, de cœur, je vis au cœur de cette ville que j'aime et j'adhère à tout ce qui est fait pour la faire avancer. J'ai trouvé que le maire a beaucoup évolué. J'ai tenu à assister au lancement du nouveau mouvement et j'ai apprécié ce qui a été dit. Laurent Marcangeli a mis en avant l'humilité et la patience qui sont un gage de maturité politique. On sent qu'il aime sa ville par dessus tout. Tout reste à faire certes et si le projet pour Ajaccio est un projet commun, séduisant, je lui souhaite de réussir pleinement dans sa tâche. Nous avons assisté à un discours d'ouverture, ouvert à tous et c'est très important. Ceux qui ont à cœur de faire d'Ajaccio une ville de grand rayonnement peuvent se rallier à Ajaccio...Le Mouvement! C'est réellement une belle opportunité."  

J. F.





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Décembre 2018 - 16:54 Edmond Simeoni, à Lozzi pour l'éternité

Corse | Entretiens | Elections | Institutions