Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : L’avenir de la caserne Grossetti passe par la CAPA


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Mardi 28 Juin 2016 à 14:34 | Modifié le Jeudi 30 Juin 2016 - 10:01


La municipalité d’Ajaccio a évité le pire avec le lourd dossier Q Park mais la société ne va sans doute pas se plaindre de la clôture du même dossier. Alors, chacun y a trouvé son compte et l’affaire est classée. On passe à autre chose, le travail ne fait pas défaut et les dossiers à traiter sont aussi importants que nombreux et pendant ce temps, la commune avance


Ajaccio : L’avenir de la caserne Grossetti passe par la CAPA
« La ville avance, la ville progresse vers l’avenir sur un certain nombre de dossiers. Le premier adjoint, chargé des négociations avec la société Q Park vous parlera de cela et répondra à toutes les questions, puis nous passerons à autre chose… » Laurent Marcangeli paraissait serein lundi soir en ouverture de la séance. Il le restera jusqu’au bout, après moult discussions sur différents dossiers mais la véritable satisfaction venait de la finalité de ce dossier du parking Campinchi qui semble réellement bien achevé dans les meilleures conditions avec cet accord passé entre la municipalité et Q Park et qui met fin à des négociations d’un an et demi. 
Stéphane Sbraggia a longuement expliqué la stratégie de la municipalité pour parvenir au résultat que nous connaissons et surtout éviter une rupture sur les deux parking, à savoir Campinchi et Diamant, pour une période d’exploitation de plus de trois décennies…On connaît la suite, le début des travaux, la découverte des quais Napoléoniens, les conditions financières établies lors de la précédente mandature etc…
 
Port de terre et pot de fer…
« Il était important de résilier ce contrat qui entrainait la ville vers des dépenses trop désavantageuses » «  explique le premier adjoint qui a parlé des différentes phases de négociations et les opérations qui ont apporté un tantinet de soulagement à la ville par rapport au coût initial qui était d’une trentaine de millions d’euros.
« Nous avons demandé la résiliation pure et simple parce qu’il était important de s’occuper de ce qui a été découvert in situ d’autant que les intérêts de la ville n’étaient pas défendus. Il y a eu plusieurs négociations afin de trouver un accord et cela passe par des concessions réciproques comme vous pouvez l’imaginer… »
Stéphane Sbraggia s’est alors lancé dans de longues explications, chiffres à l’appui pour bien montrer que cette affaire, si elle apporte une certaine satisfaction à la ville, peut tout aussi bien satisfaire la société Q Park. Autrement dit, chacun y a trouvé son compte. Il reste une note de 1,2 millions à régler sur une période de trois ans avec, et c’est une bonne chose, une ponction sur les recettes des parkings : « Cela permettra d’éviter de faire payer le contribuable… »
 
« Il n’y a pas de raison de ne pas continuer lorsque les choses vont dans le bon sens » s’est écrié le député-maire pour bien marquer la fin des négociations et d’annoncer : « Il y a un autre gros dossier, celui de la caserne Grossetti. Nous prendrons le temps de l’évoquer, de manière sérieuse et sereine simplement parce qu’il s’agit d’une nouvelle vision de cet espace important pour l’avenir d’Ajaccio et de ses quartiers. Il y a un certain nombre de dossiers à traiter et nous atteignons en ce moment un rythme de croisière ; de fait, il nous faut continuer à avancer, à respecter notre calendrier, et si d’aucuns disent que ça va mieux, nous en prenons note mais il nous faut encore et toujours avancer et réussir nos missions. »
Les interventions de Paul-Antoine Luciani et Paul Leonetti ont été complétées par des réponses du premier adjoint tant sur le parking que sur le monument au mort qui reviendra d’ailleurs sur le square Campinchi dès 2019, ou encore sur les calculs que le conseiller d’opposition voyait sans doute plus important mais il fut aussitôt rassuré par le responsable des finances.
 
Square Campinchi d’abord 
Laurent Marcangeli a rappelé que les choses s’étaient arrangées dans une satisfaction générale :
« Je suis certain que ce n’est pas une mauvaise affaire. On voulait nous manger, nous étions en danger ! C’était le pot de fer avec Q Park contre le pot de terre. Cette sortie n’entame en rien notre programmation d’investissements. Cette affaire a été parfaitement bien menée, avec courage, abnégation, succès. Nous sommes arrivés à faire ce que nous avions prévu, cela sans vider les poches des Ajacciens. Raison pour laquelle j’ai le sentiment que cette opération n’est pas si mauvaise, nous nous en sortons favorablement.
Pour ce qui est du parking Campinchi, le maire l’a confirmé ce lundi soir : « Je maintiens ce que j’ai déclaré dernièrement, c’est du provisoire. Nous sommes plus que jamais en contact avec la CCI pour une grosse opération. Le square Campinchi changera de physionomie en 2019, la place redeviendra un lieu privilégié pour les Ajacciens, le marché couvert retrouvera sa place tout comme le monument aux morts, sans oublier l’aspect patrimonial de ces lieux avec les quais Napoléonien mis en valeur. Nous réussirons, j’en suis persuadé. On attend un  petit geste de la CTC à propos d’un terrain qui nous intéresse pour le futur parking qui sera amortissable en 7 ans. Mais le réaménagement de la place passe bien avant le parking. Ajaccio ne manque pas de place, il m’est arrivé de voir un ou deux étages du parking du Diamant vides un samedi, alors… »
 
Caserne Grossetti : prendre le temps nécessaire
Le conseil municipal a acté lundi soir le projet d’achat de la caserne Grossetti par la CAPA, dont le montant s’élève à 2,8 millions d’euros. Le dossier a été présenté par Marie-Antoinette Santoni-Brunelli, conseillère municipale et vice-présidente de la CAPA. La ville est propriétaire de cet immeuble et des parcelles qui s’y trouvent, d’une superficie totale de 5802 M² depuis le 1er mars 2011.
 « La communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien souhaite acheter cette caserne Grossetti dans le cadre de sa compétence développement économique, afin d’y installer un pôle économique intégrant la M3E, une pépinière, un hôtel d’entreprises, un espace dédié aux acteurs de l’accompagnement d’entreprises et un centre de ressources dédié aux entreprises des TIC » a expliqué le conseillère municipale qui a précisé qu’il s’agissait là d’un véritable projet structurant, une volonté de faire progresser la ville et le territoire.


Et le club d’échecs ? Question de Paul Leonetti et réponse immédiate du député-maire :
« C’est une association importante à laquelle j’ai très vite apporté l’aide indispensable d’une salle. Cela a été fait avec cet avertissement aux responsables : c’est du provisoire. J’ai fais le choix de transférer l’association à la caserne mais en précisant bien qu’il s’agissait d’une solution provisoire car il y avait de nombreux travaux à effectuer. J’ai tenu parole et je continue à le faire. L’association dispose encore d’une période de 9 à 12 mois et d’ici là, nous aurons le temps de faire des propositions. Je vais les aider, qu’ils ne s’inquiètent pas…. » 
J. F. V.
 




Dans la même rubrique :
< >

Corse | Entretiens | Elections | Institutions





Derniers tweets
Corse Net Infos : Ajaccio : Le Rotary récolte 15 000€ sur une vente aux enchères caritative d'œuvres d'art https://t.co/y9zvKom6is https://t.co/0MASFajK3q
Dimanche 27 Mai - 16:11
Corse Net Infos : L'Hommage de l'Ile-Rousse à François Vescovali https://t.co/AnlHhFD0sc https://t.co/P2oRGanesb
Dimanche 27 Mai - 15:45
Corse Net Infos : L'évêque de Corse au pèlerinage de Sainte Restitude à Calenzana https://t.co/LuN0wnw9D3
Dimanche 27 Mai - 15:22
Corse Net Infos : L'évêque de Corse au pèlerinage de Sainte Restitude à Calenzana https://t.co/vmAq8rfm6u https://t.co/ikO7vulOU9
Dimanche 27 Mai - 15:20



Newsletter






Galerie