Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : 1,3 M € pour l’acquisition de la citadelle


Rédigé par Laurina Padovani le Lundi 15 Avril 2019 à 23:59

La citadelle pour 1,3 M €. Ce lundi 15 avril lors d'un conseil municipal extraordinaire, les élus ont voté le lancement du processus d’acquisition de la citadelle Miollis. Un des projets phare de cette mandature qui a mis d’accord majorité et opposition. Une opposition qui n’a pas hésité à féliciter le maire d’être parvenu à obtenir ce joyau patrimonial de 2,5 hectares pour un prix honorable. Le maire veut désormais mettre les riverains au coeur de ce projet. Une concertation publique sur l’aménagement de la citadelle aura lieu dans les prochains mois.




©Michel Luccioni
©Michel Luccioni
''C’est un jour historique pour la ville.''
Ce n’est pas le maire d’Ajaccio qui a prononcé cette phrase hier lors du conseil municipal. C’est son opposant, le nationaliste Paul Leonetti qui a humblement reconnu l’importance du travail accompli par la mandature de Laurent Marcangeli.

Dans une salle comble, signifiant l'intérêt que suscitait l'ordre du jour, les conseillers municipaux ont voté à l’unanimité le premier acte  pour le rachat de la citadelle Miollis. La majorité a désormais l'autorisation d’entamer les discussions en vue d’acter l’acquisition de ce haut lieu du patrimoine architectural ajaccien, propriété du ministère de la Défense. Un bastion resté longtemps imprenable qui a connu de longues périodes d’errance. Le premier pas pour la cession avec la signature d’un protocole d’accord annonçait en 2015 le lancement du projet de réhabilitation et d’aménagement de la citadelle forte de ses 10 500 m2 construits sur 2,5 hectares. Un dossier au long cours puisque cette acquisition, prévue pour janvier 2017, a été maintes fois reportée. Diagnostics, travaux d’études historiques par la Mission pour la réalisation des actifs immobiliers (MRAI) et la Direction régionale des affaires culturelles de la Corse (DRAC). Mais aussi classement aux monuments historiques, mise en place de trois marchés, aménagements urbains, créations de logements et réhabilitation du château génois. Ce projet remonte à 2001 avec la mandature de Simon Renucci qui manquera de peu de finaliser l’achat en 2005 et laissera passer l’occasion d’acquérir la citadelle pour l’euro symbolique.

Paul-Antoine Luciani, qui rappelle avec humilité cet échec, avoue que l’estimation des domaines d’1,3M € est tout à fait satisfaisante. Un prix d’ami selon le communiste, loin de la première proposition de 12 M€ qui avait heurté les intentions de la ville. Un prix d’ami donc, expression reprise par Paul Leonetti qui n’hésite pas à féliciter ses adversaires municipaux tout en rappelant la position de Corsica Libera sur l'appartenance de l'édifice.
''Les nationalistes avaient une revendication pour la restitution de la citadelle à la ville d’Ajaccio. Nous pensions que cette citadelle, construite par les génois, devenue propriété de la France devait nous être rendue sans que nous ayons à l’acheter. Il y  a une certaine usurpation. Mais on ne peut pas pinailler. Après de nombreuses péripéties, elle nous est restituée et je vous en félicite. ''.

« Nous voulons restituer cette citadelle aux ajacciens. »

L’enjeu est de taille donc, exaltant mais écrasant selon Laurent Marcangeli. Le projet de réhabilitation du château génois et de ses extensions porté par la société publique locale (SPL) Ametarra, vise à accueillir un hôtel de standing 4 voire 5 étoiles. Deux groupements se sont positionnés suite à l’appel européen à la concurrence, les groupes Accor et Hilton. Le projet de 80 chambres proposé par les hôteliers aurait été revu à la baisse. Mais sur ce point, la municipalité avance doucement et assure que rien ne sera cédé à des groupes privés. Elle assure vouloir mettre en place pour cela des baux emphytéotiques, laissant la ville propriétaire. Des commerces , une vingtaine de logements ainsi que des infrastructures culturelles font également partie du projet de la SPL. Mais la réhabilitation va également porter sur l’espace public avec l’aménagement des rues, parcs, des accès au site.  Pour réaliser ce projet, une concertation publique aura lieu dans les prochains mois.

L'édile souhaite avant toute chose que les ajacciens s’approprient ce patrimoine.
''Non la citadelle ne sera pas confisquée aux ajacciens par un petit nombre de privilégiés. Bien au contraire. C’est pour cela que nous voulons une concertation citoyenne, pour que les habitants soient au cœur du projet de leur ville. La citadelle sera un lieu de vie où chacun pourra se rendre et se sentir bien. Nous voulons restituer cette citadelle aux ajacciens.''

Le projet de la citadelle représente un enjeux électoral. Un constat qui n’a pas échappé à la conseillère Corsica Libera, Josepha Giacometti, qui assure que l’ambition d’une prochaine mandature ne peut être l’unique motivation.
''Ce projet doit être réfléchi et concerté. Il faut en trouver le cœur. L’entrée est patrimoniale et culturelle et tout autour doit se co-construire un projet de quartier, de cœur de ville et de ré-appropriation de la citadelle. J’espère que c’est ce qui se profile et si tel est le cas, vous aurez des partenaires à vos côtés.''

L’acte définitif pour l’acquisition de la citadelle devrait être signé d’ici trois mois. La ville sera alors enfin propriétaire, presque 20 ans après la première tentative de récupération, du précieux édifice génois.
 





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Avril 2019 - 19:10 Ajaccio : Motos et véhicule brûlés

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie














Newsletter




Galerie
Galeani
Galeani
Nettoyage Sanguinaires
Nettoyage Sanguinaires
Recyclerie de Corse
Recyclerie de Corse
Calvi : Défilé de mode des commerçants
Calvi : Défilé de mode des commerçants
Logements sociaux à Budiccioni
Logements sociaux à Budiccioni
Incendie appartement Ajaccio
Incendie appartement Ajacci
Premier bain de l'année à L'Ile-Rousse
Animations de Noël à Porto-Vecchio
Clean walk à Ajaccio
Messe de Noël à Castellucio