Corse Net Infos - Pure player corse

Aires de livraison à Ajaccio : Une nouvelle donne pour éviter le blocage


Rédigé par José Fanchi le Lundi 25 Juin 2018 à 16:43 | Modifié le Lundi 25 Juin 2018 - 22:18


Dans les zones urbaines, les livraisons de marchandises pour les clients professionnels et particuliers produisent un trafic important de véhicules, des petites fourgonnettes aux camions. Les services de distribution sont en augmentation en raison du flux mais surtout du développement du commerce électronique et à l'émergence de nouveaux comportements des clients. Cela augmente forcément la fréquence des livraisons avec des effets négatifs sur le trafic des autres véhicules et des transports en commun.


Aires de livraison à Ajaccio : Une nouvelle donne pour éviter le blocage
Ajaccio n’échappe pas à la règle, bien au contraire, c’est devenu un problème récurrent et la municipalité veut en finir une fois pour toute avec cet imbroglio permanent. Raison pour laquelle, après plusieurs contacts et échanges, François Filoni, adjoint délégué à la Police Municipale, a réussi à mettre le dossier sur les rails et organisé des rencontres avec les transporteurs.Lundi soir, une nouvelle réunion a eu lieu pour officialiser les différentes opérations qui vont s’étaler sur trois mois afin de mettre un terme au grand embouteillage. Le tout avec l’aide de la vidéosurveillance.   
 
Depuis des années, des « aires de livraisons » ont été créées pour améliorer le travail des professionnels de la livraison et pour diminuer la congestion. Néanmoins, de nombreuses livraisons continuent à se faire en double file, car les aires de livraison sont régulièrement occupées par des véhicules en stationnement. Il faut également rappeler que certains livreurs ne jouent pas toujours le jeu. Dans ce contexte, les services de la mairie ont proposé une nouvelle approche dans laquelle les opérateurs de la livraison pourront travailler dans de meilleures conditions et les « hors-la-loi » du stationnement iront jouer ailleurs…
Sitôt qu'on parle centre-ville, il s'agit de porteurs s'arrêtant fréquemment pour quelques colis. Ils disposent d’aires mais souvent ce sont des voitures qui stationnent et par conséquent, la circulation bloque. Il revenait donc à la municipalité d'organiser l'espace urbain, à savoir le nombre de places disponibles, l’utilité réelle par rapport à la configuration du quartier. Tout a été étudié point par point pour essayer de mettre un peu d’ordre.


Jouer le jeu et contrôler...
François Filoni, qui est un homme de conviction, a longuement travaillé sur ce dossier et surtout sur le terrain pour apporter des solutions nouvelles et faire en sorte de trouver les meilleures solutions à cette problématique qui empoisonne la vie de l’Ajaccien. Chacun en est conscient. Il n’est que de se promener en ville entre 9h et midi pour se rendre compte qu’il n’est plus possible de circuler en ville dès lors que les livraisons ont commencé et que bien souvent, entre le double-file et le sans gène du stationnement sur les aires de livraison, ça bloque toujours quelque part.
De cela, la ville n’en veut plus explique François Filoni :
« Notre objectif premier est de permettre à ceux qui travaille dans le cœur de ville de remplir leur mission. Notre problème, vous le connaissez, c’est la livraison des commerces et nous voulons que ceux qui assurent cette tâche puissent le faire dans de bonnes conditions. Ils ne peuvent pas arriver tous ensemble sur le même espace, donc il y a un problème d’organisation et c’est à nous de trouver la meilleure solution. Il y a beaucoup d’endroit peu desservis et il va donc falloir créer des aires supplémentaires. Le matin, sera consacré à la livraison et l’après-midi Ajaccio redevient la cité Impériale. Il faut que tout le monde joue le jeu, et avec la vidéo-verbalisation, tout devrait rentrer dans l’ordre. Je parle d’une vidéo-verbalisation intelligente car si quelqu’un doit déposer un paquet en quelques secondes, il ne sera pas poursuivi, contrairement à celui qui va boire un café et stationne sur une aire de livraison. Malgré cela, on manque de place, un grand espace livraison entre le Diamant et la place Abbatucci fait défaut, car qui doit permettre à un poids lourd de livrer. Nous avons déjà travaillé avec les transporteurs et ils sont très à l’écoute de notre opération visant à améliorer leur travail. Pour eux, c’est la première fois en vingt ans que de nouvelles mesures vont être prises sur la voie publique. Je citerai pour exemple l’aire de livraison de l’avenue Macchini que nous allons créer en transférant le parking moto de l’autre côté de la voie. Nous ferons de même sur l’avenue du 1er Consul où sera matérialisé un nouvel espace livraison pour le matin. »


Valider cette première étape
Six places de stationnement de grande taille seront créées, le tout accompagné de la vidéo-verbalisation afin de faire respecter scrupuleusement la nouvelle donne. A partir de midi, la ville redevient touristique : « En clair, on crée les espaces de livraison là où il le faut. Nous avons retenu 95% des propositions des transporteurs, ce qui permettra un ordre nouveau dans ce domaine.  C’est une première étape qui sera validée. »
J. F.
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie