Corse Net Infos - Pure player corse

ACA 0-1 Sochaux : Docteur ACA et Mister Hyde…


le Samedi 17 Novembre 2012 à 23:05 | Modifié le Dimanche 18 Novembre 2012 - 02:17


Menés tôt dans la partie, les Oursons n’ont pas réussi à refaire leur retard. Dans une formation inhabituelle, les Ajacciens ont tout tenté, notamment en seconde mi-temps, pour perforer la muraille Sochalienne, mais les Doubiens n’ont rien lâché. Très inspirés en attaque, mais tellement peu efficaces, Mutu et ses coéquipiers n’ont pu que constater les dégâts, et finalement s’incliner à domicile. Une bien mauvaise opération avant de se rendre à Nancy, et surtout un match à l'opposé ce celui de Toulouse, la semaine passée.


Bouhours vient d'offrir l'ouverture du score au FCSM (Photo : Pascal P-C.)
Bouhours vient d'offrir l'ouverture du score au FCSM (Photo : Pascal P-C.)
ACA 0-1 FSCM (0-1)
Sababatu, u 17 di Nuvembri di u 2012
Stadiu F. Coty ; Spettatori : Circa 6000
Tempu : Appena friscu ; Tarrenu  : Bonu
Scopi : Bouhours (csc 10a) pà Sochaux
Avveritmenti : Mutu (50a), Lasne (85a) pà l’ACA
Arbitru : M.Delerue 
ACA : Ochoa-Lippini, Poulard, Medjani (cap), Bouhours- Faty (Lasne 79a), André (Mostefa 46a)- Sammaritano (Belghazouani 61a), Diarra- Mutu, Eduardo.
FCSM : Pouplin- Corchia, Kanté, Poujol, Sauget (cap)- Nogueira, Banana- Boudebouz, Contout, Camara- Privat (Bakambu 76a).

U Scontru :

La partie débute sur les chapeaux de roues. Dans un 4-3-3 modulable, les Ajacciens sont les premiers à se mettre dans le bain, Mutu manquant de rien l’ouverture du score, sur un centre de Bouhours. Le poteau sauve Pouplin, et le Roumain s’en mord les doigts. L'ACA semble bien rentré dans la rencontre, mais son adversaire du soir est tout aussi en jambes. Sur le premier contre Sochalien, Camara, intenable tout au long de la soirée, repique dans l'axe, élimine, décale Contout, qui centre pour Privat, mais c'est le pauvre Bouhours qui tacle le ballon dans ses propres filets. Dix minutes de jeu, et voici encore l'ACA dans le rouge en début de match. 
 
Sochaux se regroupe alors en défense, et l'ACA se remet peu à peu dans le bon sens. A force de presser cette défense Sochalienne, la faille va sembler se rapprocher, et Sammaritano manque d'un rien l'égalisation, sur une frappe flottante, superbement claquée par Pouplin (27a). Toujours un peu brouillon, et peinant à mettre leurs attaquants dans de bonnes dispositions, les offensifs ne faiblissent pas. Au contraire, on commence à provoquer, trouver des coup-francs intéressants, comme celui de Mutu ou Eduardo trouva Pouplin sur sa route (32a) et même créer des espaces. Insuffisant cependant, tant les visiteurs sont solides, et extrêmement rigoureux. Poujol et ses paires ne laissent rien passer. Sochaux se créera une nouvelle opportunité, et Boudebouz aurait mérité de faire le break, bien servi par Camara. Mais Ochoa réalisa une horizontale parfaite, ce qui permit à l'ACA de conserver tout espoir. Néanmoins, la pause est sifflée sur le score d'un but à rien pour Sochaux.
 
La seconde mi-temps va être totalement ajaccienne. Revenus des vestiaires avec le couteau entre les dents, les Oursons vont martyriser cette équipe de Sochaux. Mieux dans les duels, et aussi dans la récupération, (Mostefa entré à la pause à la place d’André, une nouvelle fois peu convaincant), le nouveau système mis en place parait fonctionner. Mutu lui, continue d'insister, mais son jeu simple ne lui permet pas de se montrer tranchant. Mais sur un coup-franc aux vingt mètres, le Roumain manque encore le cadre, d'un enroulé parfait (49e). Pouplin s'en sort encore très bien. 
L'ACA continue de pousser, et parvient désormais dans la surface plus souvent. Les Sochaliens continuent de reculer  et de subir, et sur un ballon en première intention, Sammaritano contrôle, et veut frapper, mais David Sauget crochète le milieu de terrain dans la surface, mais Mr Delerue ne donne rien, à la grande stupéfaction de son banc (60a). Dans la foulée, Mutu est bien servi par Mostefa, mais son enchaînement contrôle poitrine - retourné finit au-dessus des buts. 
 
L'ACA continue d'appliquer son rythme au jeu, mais butte toujours sur une défense solide. Les Ajacciens sont trop imprécis dans le dernier geste, alors qu'ils réussissent de belles constructions et des phases intéressantes. Les entrées de Belghazouani et de Lasne n'y changeront rien, même si, encore une fois, Mr Delerue va priver l'ACA d'une occasion en or, en refusant un pénalty à l'ailier droit. Mutu tentera une dernière fois sa chance de loin, mais Pouplin était imbattable. Sur un dernier coup-franc, où même Memo Ochoa était monté, un sochalien dévie bel et bien de la tête en corner, mais l'arbitre donna froidement un renvoi aux six mètres, sous les huées du public, et la colère du banc Ajaccien. L'ACA s'incline encore à F. Coty, et nourrira seulement un regret, celui de ne pas avoir marqué en premier. 
 

L'Aiaccini

Des surprises dans le onze de départ, avec André de retour, mais aussi et surtout un milieu à trois, avec un seul récupérateur, Ricardo Faty. Une première que tente Dupont, et qui va s'avérer intéressante, mais bien peu efficace. En première période, l'ACA n'arrive pas à conserver sereinement le ballon, et se jette bien trop facilement vers l'avant. Des balles en cloches, des "fusées" pour Eduardo et Mutu, et aussi une construction parfois mal inspirée. Pas aidés par eux-mêmes, avec un nouveau but contre le camp, les Oursons vont mettre du temps à réellement prendre le jeu à leur compte, même si Sochaux n'avait pas décidé d'attaquer, ce soir. 
La défense, qui voyait encore une fois Anthony Lippini prendre place dès le coup d'envoi, n'a rien eu à se reprocher, si ce n'est peut-être un petit manque d'agressivité sur le porteur, et surtout un "oubli" fatal sur le but du pauvre Bouhours. Le latéral a réalisé un match sérieux, à l'image, d'ailleurs de son homologue de droite. Lippini continue de monter en puissance, depuis son retour au terrain, et a encore montré qu'il avait muri depuis la saison passée. Autoritaire et très juste dans le tacle, le Bastiais n'a pas lésiné sur les efforts, et a réalisé un de ses meilleurs matches avec l'ACA.
 
Au milieu, la combinaison Sammaritano - Faty - André a eu du mal à se mettre au diapason. Le Sénégalais, un peu souvent seul pour relancer de derrière, n'a pas eu le volume de jeu que l'on lui connait, et a beaucoup couru après le ballon. Les ailiers ont beaucoup repiqué au centre, mais sans succès, se heurtant sans-cesse au premier rideau. Enfin, devant, Mutu a beaucoup dézoné sur la gauche, mais a manqué de folie et surtout de prise de risque dans ses gestes. Plus à l'aise que face à L'OM et même Bastia, le Roumain a également manqué de réussite, et n'a pas su se montrer décisif, au grand damne des supporters, qui commencent à trouver le temps un peu long, depuis son but à Lorient. Les rentrée de Mostefa, Belghazouani, toujours aussi bon, et de Lasne n'ont rien changé au résultat, même si elles ont permis à l'ACA de mieux tenir le ballon qu'à l'accoutumé, sans pour autant être aussi performant que la semaine passée, en n'ayant joué 70% du temps sans le ballon. 
 


L'Avversariu

Positionnés en 4-2-3-1, les visiteurs du soir ont livré une partie en demi-teinte, mais qui leur a permis de réaliser un coup parfait. Chanceux, dans un premier temps, de voir le poteau sauver Pouplin d'un but tout fait pour Mutu, les Doubistes le furent une seconde fois, sur le centre ras de terre de Contout, seul pour ajuster sa passe depuis le coté gauche. Un but "cadeau" si on peut dire, et hop! Tout le monde en défense, et on verrouille tout. Cela dit, on peut se demander si cette équipe s'en serait sorti aussi bien face à une cylindrée plus rapide que l'ACA. En effet, les Sochaliens ont subi le jeu quasiment pendant 80% du temps, sans jamais procéder autrement qu'en contre. Un véritable Catenaccio à l'Italienne tenté, et donc réussi par Eric Hély.
 
Pouplin, à créditer d'un match sans faute, a également pu remercier ses défenseurs en fin de match. Corchia et Poujol notamment, pour leur partition sans fausse note, ainsi que Nogueira, qui s'est démené comme un beau diable pour empêcher toute situation difficile dans l'axe, avec des clients comme Mutu et Faty. Un collectif très bien préparé à jouer ce match, et qui a parfaitement géré son affaire, du début à la fin, sans aucun complexe. 
Ajouté à cela, un match tout feu tout flamme du très bon Razzagui Camara, qui a déstabilisé bon nombre de fois le couloir gauche Ajaccien, et qui a aussi permis une bonne conservation du ballon. Au final, seul Bakambu n'a pas eu l'occasion de s'exprimer, sevré de ballons qu'il était, de même que Boudebouz, qui aurait mérité son but, sur cette frappe splendide aux vingt mètres. 
 

U Bilanciu :

Encore une soirée noire pour l'ACA à François Coty. C'est à croire que la pression y est trop importante pour que les joueurs s'y expriment, puisque cela fait désormais trois rencontres que les filets n'ont plus tremblés sur un tir Ajaccien. Pourtant en confiance après cette victoire incroyable à Toulouse, les Ajacciens ce ceux soir ont montré un visage autre. Alros que le ballon et le jeu était pour eux, les attaquants n'ont jamais trouvé la réussite nécéssaire pour remonter le score. 
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, cette fois l'ACA a eu le ballon et ne l'a pas lâché. Mais pour autant, c'est bien l'éfficacité qui a manqué, et surtout la lucidité, tout l'inverse du match de Toulouse.

Il faudra maintenant aller chercher la victoire à Nancy, afin de gommer cette nouvelle défaite, et enrayer cette spirale négative qui ne semble pas vouloir vraiment s'arrêter. Mais pour cette fois, l'ACA ne devra pas se référer au classement de l'adversaire. Cela s'est, comme ce soir, avéré souvent trompeur. 

L'ani detta : 

Samuel Bouhours :
"On voulait faire un pressing très haut mais on s’est désorganisé. On les a mis en confiance, et ils ont marqué assez tôt dans le match. Ensuite, ils ont su rester groupés. On se déplace Samedi à Nancy, encore un match capital chez un concurrent direct. Il faut vraiment remporter les trois points sur ce match, afin de gommer celui-ci".

Alex Dupont : On a couru longtemps après ce but. Paradoxalement, on s’est créé beaucoup d’occasions, mais ça n'a pas suffit. On avait la sensation qu’on pouvait jouer encore une heure, et qu’on n’allait pas marquer. L’occasion avec Mutu qui touche le poteau, a été je pense déterminante. J’ai la sensation qu’on n’est quand-même pas loin, Ajaccio n’a pas fait un mauvais match. Mais incontestablement, on n’a pas été efficaces offensivement. Le but encaissé nous met un peu à l’envers, et l’adversaire prend un peu plus confiance. Je n’ai pas trouvé l’arbitrage terrible, cela dit. Je ne demande pas à ce qu’il nous avantage, mais il y a des situations autres qui méritaient autre chose qu'un "rien". Je ne dis pas que c’est la cause de notre défaite mais j’ai trouvé des décisions qui nous ont été défavorables. Je ne peux pas reprocher aux gars de ne pas s’être battu, on a fait la deuxième mi-temps dans leur camp. C’est le match où on a le plus d’occasions intéressantes, mais quand on ne marque pas de but, on se met en difficulté. On est maintenant dans un championnat avec 10 équipes, et on fait partie de celles qui jouent le maintien".

U Pubblicu

Seuls quelques six-milles spectateurs se sont rendus à François Coty, mais on peut dire qu'ils ont pleinement joué leur rôle. Poussant leur équipe de bout en bout, sans jamais désespérer, les supporters Acéistes ont été largement remerciés par leurs joueurs en fin de match. Même si ces derniers n'ont pas eu la victoire au bout du compte, ils ne pourront pas reprocher à leur public de ne pas les avoir porté. 



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse