Corse Net Infos - Pure player corse

4e Rallye Paese d’Aiacciu : Santoni-Leandri-Andreucci flirtent avec le podium


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Samedi 5 Mars 2016 à 19:36 | Modifié le Samedi 5 Mars 2016 - 19:46


Quel succès sportif et populaire ! Quelle ambiance vendredi soir entre le boulevard Sampiero et la rampe de la gare. Du monde comme jamais, des passages à couper le souffle à grande vitesse. A ce propos, les organisateurs et la préfecture se sont mis d’accord pour ne pas chronométrer cette spéciale « Impériale » afin d’éviter l’accident stupide pouvant mettre un terme à cette fête du sport automobile. Sage décision qui n’a pas empêché les pilotes de nous offrir un spectacle de haute facture et aux organisateurs de faire montre de leur parfaite maîtrise


Au petit matin du second jour, la grosse caravane s’est dirigée vers la route des Sanguinaires où devait être donné le départ de la seconde étape, avec une première boucle de Capo di Feno à parcourir trois fois et l’autre, sur la route d’Alata, au Listinconu pour être plus précis, avec trois autres spéciales. Un menu fort intéressant sur ces portions de routes rapides idéales pour ce genre de rallye.

 

J.J. Galeani donne le ton
La spéciale « CAPA » en ouverture, longue de 8,2 km allait permettre à Jean-Jo Galeani de se mettre très vite en évidence. Le pilote de la Ford Fiesta réalisait en effet le meilleur temps en 5’0912, vainqueur d’un petit centième devant un autre animateur du rallye, Paul-Antoine Santoni en l’occurrence, vainqueur de l’épreuve l’année dernière. Derrière, un autre outsider très en verve, Jean-Mathieu Leandri pointait à 4 secondes, talonné par Navarra et Alerini dans un mouchoir. 

Le ton était bel et bien donné par cette horde de vainqueurs possibles au sein de laquelle les Padovani, Balesi, Andreucci et autres Botti et Gordon faisaient tout autant figure de favoris et pour le scratch et pour le classement final, sans oublier les groupes et les classes. Un parfaite entrée en matière devant un parterre de spectateurs tout aussi important que la veille.

 P.A. Santoni réplique…
On retrouvait la poignée d’animateurs dans la troisième épreuve chronométrée mais cette fois, c’est Paul-Antoine Santoni qui prenait l’avantage sur le brillant Andreucci dont c’était la reprise sur Ford Fiesta, deuxième à 3 secondes du meneur. Derrière, Jean-Mathieu Leandri n’était distancé que par une petite seconde, suivi de Galeani, lui aussi dans la seconde. Venaient ensuite Navarra, Alerini et Gordon. Au total 7 équipages dans un mouchoir, ce qui laissait augurer d’une sacré empoignade pour la suite de l’épreuve. 

Au classement général après l’ES 3, c’est Paul-Antoine Santoni qui menait le bal avec 5 secondes de mieux que Galeani et trois centièmes de mieux sur Leandri, en position d’attente. Que dire de ce positionnement sinon qu’il était véritablement provisoire compte tenu des écarts et des éventualités qui peuvent survenir sur la route. Bien en place également, Navarra et Alerini et Andreucci, plus que jamais dans le coup, tout comme Padovani qui revenait fort et Jean-Pierre Gordon suivi de Botti, aussi bien à l’aise au volant d’une Mitsubishi que d’un jet ski. 



Et Leandri pointe le bout du nez
On se doutait que l’un d’eux allait mettre un peu plus le pied dans l’épreuve suivante, longue de 8 kilomètres mais très rapide et propice à la grosse attaque. Cela allait réussir à Jean-Mathieu Leandri, littéralement déchaîné au volant de la petite Fiesta qu’il maîtrise d’ailleurs fort bien. Il signait le meilleur temps de la spéciale devant Galeani avec moins d’une seconde d’avance. C’est dire si la lutte a été âpre sur cette distance où Frédéric Andreucci se signalait de nouveau en réalisant le troisième temps devant Santoni, Alerini et Padovani, pratiquement tous dans la seconde. Ce qu’il y a de bien avec ces minuscules sprints de quelques kilomètres, c’est la tension qui se crée entre les pilotes, tous plus affûtés les uns que les autres et surtout sur leurs gardes du début à la fin de la spéciale, tout en évitant la moindre faute de conduite. 

Dans les groupes, si Leandri, Galeani occupaient provisoirement les premiers rangs (R et A), derrière, il fallait remonter à la 15e place pour retrouver le premier du groupe F2000, en l’occurrence Jamon, ainsi que le Bastiais Lefebvre en tête du groupe FN, talonné par des pilotes tels Renucci et Muselli en position d’attente. 



Galeani en difficulté, Andreucci se place
La lutte reprenait de plus belle chez les meneurs, exception faite pour Galeani qui était victime d’un pépin - bris d’une jante -  qui le faisait rétrograder au classement. Devant, c’est Frédéric Andreucci qui se rappelait au bon souvenir des meneurs. Le pilote Ajaccien, qui manquait visiblement de compétition lors des premières spéciale, se reprenait fort bien et signait son scratch dans la 5e épreuve chronométrée. Il devançait Santoni d’un peu plus d’une seconde et Navarra de quatre, suivi de Gordon, Leandri et Padovani. On vous le disait, rien, absolument rien, n’était joué avant la dernière épreuve du jour et en attendant la spéciale de nuit sur les hauteurs d’Ajaccio. 

Au terme de cette 5e spéciale, le trio de tête se profilait et était formé de Santoni, Leandri et Andreucci, trois pointures de nôtre paysage mécanique, habitués des podiums et des places d’honneur. Suivaient Navarra, Alerini, Padovani, Gordon, Balesi, Istria et Botti. Une bien belle brochette !



Dans un mouchoir…
Dernière épreuve de jour avant celle d’Alata programmée pour 20 heures. La tension n’était pas retombée, bien au contraire. C’est Jean-Mathieu Leandri qui s’imposait dans cette épreuve devant Paul-Antoine Santoni et Fred Andreucci, de sorte que les positions au général ne changeaient guère. Santoni conservait le commandement devant Leandri pour deux petites secondes, la troisième marche revenant à Fred Andreucci, lui aussi proche du leader en termes de temps. 

Restait la spéciale nocturne pour départager le trio de tête.

 

Dimanche matin, les équipages prendront le chemin du Celavo-Mezzana pour une boucle qui les mènera à Valle-di-Mezzana. Une épreuve chronométrée de 14,3 km à parcourir trois fois. 

Le départ de la première voiture sera donné à 7 h 58 au croisement d’Afa sur la N 193. 

 

J.-F. V.





Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports





Derniers tweets
Corse Net Infos : Ornano, Sartenais, Valinco et Taravo : Le Projet de Territoire présenté à Corrano https://t.co/8YWd3CHWpe https://t.co/5QY03E4dlF
Jeudi 24 Mai - 00:07
Corse Net Infos : Cercle Corse-Russie Historique https://t.co/8fuMMy00VG
Mercredi 23 Mai - 23:57
Corse Net Infos : Frédéric Bertocchini dédicace à la"Librairie des Palmiers" https://t.co/5OSjmeh0cQ
Mercredi 23 Mai - 23:57
Corse Net Infos : Porto-Vecchio : 950 élèves du CM1 à la terminale participent au 1er Forum des mathématiques https://t.co/11SYfNqFBe https://t.co/jITNufgoaZ
Mercredi 23 Mai - 23:06



Newsletter






Galerie