Corse Net Infos - Pure player corse

1ères rencontres Régionales du Microcrédit : De l’implication de la Banque de France…


Rédigé par José Fanchi le Vendredi 25 Mai 2018 à 16:05 | Modifié le Samedi 26 Mai 2018 - 11:37


Vendredi matin, dans les locaux de la Chambre de Métiers de la Corse-du-Sud, ont eu lieu les Premières Rencontres Régionales du Microdédit, sous la présidence de Jean-Charles Sananes, directeur régional de la Banque de France. Ces rencontres ont fait l’objet de deux tables rondes, l’une sur Microcrédit personnel et l’autre sur le Microcrédit professionnel, regrouperont différents acteurs publics, bancaires et associatifs, fortement impliqués dans le domaine du Microcrédit


Photo MJT
Photo MJT
La Banque de France est sans doute vue d’abord comme une grande institution gardienne de notre monnaie et ancrée dans ses deux siècles d’histoire. Mais elle est tout autant un service public, présent quotidiennement auprès des Français et notamment des plus défavorisés d’entre eux. Aussi, dans le cadre des services à l’économie, la Banque de France est pleinement engagée en faveur de l’inclusion des personnes en situation de fragilité financière.  Elle œuvre également en faveur de la prévention et du traitement des situations de surendettement, dont le nombre diminue. 
 
Le microcrédit, une solution
 
C’est dans cet esprit que la Banque de France s’est résolument engagée à favoriser le microcrédit, en raison de l’importance de ce type de financement comme facteur d’inclusion sociale et économique. L’objectif de la Banque de France est que l’encours de microcrédits atteigne 2 milliards d’euros fin 2020 (1,4 milliards actuellement -  selon M. J.C. Sananes, le directeur régional), soit une progression de 40 % en 4 ans. Ce serait la prolongation du rythme soutenu dont  témoignent les statistiques de la Banque de France : les encours de microcrédit – personnel et professionnel – ont progressé. Le microcrédit bénéficie à des personnes qui n’ont pas accès au crédit bancaire usuel pour mener à bien leurs projets. Ainsi, une très large majorité des encours de microcrédit est constituée de microcrédits professionnels qui contribuent essentiellement à la création ou à la reprise de très petites entreprises (TPE). L’expérience des acteurs du microcrédit montre que ces entreprises ont des taux de pérennité souvent supérieurs à la moyenne nationale et contribuent elles-mêmes à créer des emplois. Et avec un montant moyen de 2 550 euros (il peut s’élever à 5000 euros), le microcrédit personnel bénéficie, quant à lui, à des personnes en situation de précarité, puisque près de la moitié des bénéficiaires sont sans emploi et vivent de minimas sociaux. Il leur permet surtout d’accéder à l’emploi ou de mener des projets de mobilité.
 
Les explications de deux spécialistes
 
C’est ainsi résumé, l’intervention de Mmes Béatrice Raoul-Texier, de la Mission Microcrédit de la Banque de France et Régine Monfront, de l’Observatoire de l’inclusion bancaire à la Banque de France lors de cette rencontre régionale.  
Elles ont clairement expliqué que, sans être un acteur direct du Microcrédit, la Banque de France met en œuvre un ensemble d’actions pour renforcer aux plans national et local son soutien au secteur du microcrédit et à l’inclusion bancaire. Il s’agit d’actions destinées à promouvoir de manière plus proactive :
  • L’utilité du microcrédit
  • Valoriser la contribution de cet instrument contre les exclusions financières, économiques et sociales
  • Encourager sa diffusion
  • Apporter un soutien aux acteurs du domaine
 
En clair, comme l’a d’ailleurs souligné Jean-Charles Sananes :
« Nous voulons être en appui des acteurs du microcrédit – et notamment des associations : faciliter, inciter, faire connaître. »
  • Au niveau national, l’action statistique permet de mesurer, quantitativement et qualitativement, la fragilité financière et l’effectivité des mesures qui doivent être déployées pour la réduire. C’est un outil indispensable qui éclaire l’action de tous les acteurs de l’inclusion bancaire : pouvoirs publics, banques, associations. L’Observatoire de l’inclusion bancaire l’utilise aussi, et va l’utiliser de plus en plus, pour déterminer des axes précis de progrès.
  • De plus, deux prix Banque de France ont été créés : le Prix du microcrédit personnel et le Prix du microcrédit professionnel. Ces prix sont destinés à récompenser des parcours individuels particulièrement emblématiques du rôle du microcrédit accompagné dans la lutte contre les exclusions. Par ailleurs, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale d’éducation économique et financière des publics, des actions sont menées pour sensibiliser notamment les travailleurs sociaux les prescripteurs potentiels de microcrédit,.
La Corse n’a pas encore récompensé ses lauréats mais ce n’est que partie remise si l’on en croit les spécialistes…
Depuis le lancement des Rencontres régionales du microcrédit qui associent les acteurs publics, bancaires et associatifs du secteur, les choses ont tendance à s’améliorer, ce qui laisse augurer d’un réel avancement lors des prochaines années.
J. F.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : EXCLUSIF I La #Collectivité de #Corse rouvre la piste d'accès aux estives de #Tavera @IsulaCorsica @ODARCorsica https://t.co/BOCckpTELY
Jeudi 16 Août - 22:55
Corse Net Infos : Ile-Rousse : Un couple, auteur d'un vol, intercepté par des commerçants https://t.co/f6aJsPjVDH
Jeudi 16 Août - 22:38
Corse Net Infos : Ile-Rousse : Un couple, auteur d'un vol, intercepté par des commerçants https://t.co/D82gCCZc6E https://t.co/rAAZf1WwcG
Jeudi 16 Août - 22:36
Corse Net Infos : #Foot #Corse La nouvelle aventure du FC #Bastelicaccia https://t.co/hAfKSkVgV3
Jeudi 16 Août - 21:37



Newsletter






Galerie
Requin1
Requin
Cérémonie Ajaccio
Cérémonie Ajaccio
Fiera di l'Alivu
Fiera di l'Alivu
Port de L'Ile-Rousse
Port de L'Ile-Rousse
Bande à Part
Bande à Part
ACA-FCBB
GFCA-Nîmes
Vitrines vivantes
Tribbiera in Lumiu
Feu le bon café
Marché de Porto-Vecchio