Corse Net Infos - Pure player corse

16es de finale du championnat de France de rugby : L'arbitre a eu raison L'Entente Corse U18


le Lundi 4 Juin 2018 à 13:20 | Modifié le Lundi 4 Juin 2018 - 23:53


En ce samedi ensoleillé, sous une chaleur accablante, se jouait sur le terrain synthétique de Gémenos la demi finale du challenge Sud-est élite des U18 entre Manosque, champion de Provence Phliponneau et l’Entente Corse, leader invaincu cette saison de la poule 4 du championnat Phliponneau et 16ème de finaliste du Championnat de France. Cela laissait présager une belle partie. C’était sans compter l’arbitre, qui allait gâcher la fête et les espoirs des insulaires.


Le 8 janvier 2012, le président du Rugby Club toulonnais Mourad Boudjellal estimait avoir vécu une "sodomie arbitrale" lors de la défaite de son équipe sur la pelouse de Clermont (25-19). Le 02 Juin 2018, c’est au tour de Jean Mathieu Pierantoni et Thibaut Viora, de vivre cette expérience douloureuse.  Dès le premier contact protocolaire, le jeune homme de 20 ans (qui doit, soit dit en passant, arbitrer des joueurs de 18 ans…) semble fébrile, mal assuré. En effet il n’y a, pour l’épauler, ni délégué fédéral, ni arbitres de touche officiels, ni même un superviseur. Malgré cela, le jeune arbitre fait preuve d’une certaine prétention et se targue même d’arbitrer des matchs d’Espoirs fédéraux, voulant sans doute laisser entendre que ce genre de rencontre était largement à sa portée … La suite prouvera que non.  


Dès l’entame de match, une première pénalité est accordée à Manosque sur un « contest »  insulaire parfaitement légal… mais pas aux yeux de monsieur l’arbitre !  3/0
A la 5ème  minute, premier dérapage : Florian Viora,  le troisième ligne bastiais, qui impulsait une relance de ses 22, subit un plaquage « cathédrale » qui le fait retomber sur la tête. Les instances arbitrales insistent, et le règlement stipule que ce genre de geste dangereux doit être sanctionné à minima d’un carton jaune et d’un carton rouge si le joueur retombe sur la tête. L’arbitre sifflera une simple pénalité, estimant qu’au début d’une demi-finale « il n’allait pas commencer à mettre des cartons » ! 


Deux minutes plus tard, bis repetita : alors que Mathieu Dufour, l’ailier insulaire, file le long de sa ligne de touche, il subit à son tour le même plaquage. Pénalité pour les Corses, mais toujours pas de carton 
Incompréhension sur le banc des Corses et soulagement visible des adversaires qui n’en demandaient pas tant. Alexandre Giorico transforme 3/3.
L’entente allait finir par être récompensée de ses efforts à la 12ème minute, sur une touche dans les 40 mètres adverses : un ballon porté se structure autour de Ghise Dupuis qui enfonce la défense de Manosque sur près de 20m, avant que Thomas Orsini, redoublant avec Giorico, ne mette sur orbite Florian Viora qui, déchirant à pleine vitesse de nouveau celle-ci, aplatit entre les poteaux. Essai transformé par Giorico : 3/10.



A partir de ce moment, alors que les Corses dominent en touche, en mêlée, sur les impacts et les plaquages, l’arbitrage déjà partial (de l’avis même du banc de Manosque) devient de plus en plus incohérent. Le premier carton est attribué à Nicolas Lega à la 15ème minute sur une position de hors jeu ! ! ! Motif : fautes techniques répétées. Mais la sanction fut double car alors que la faute se situait sur les 22m, à 10m de la touche sur la droite, l’arbitre marque la pénalité face au poteau,  arrangeant ainsi le buteur adverse. 06/10.
Les insulaires en  infériorité numérique maintiennent la pression et tentent de produire du jeu. A la 17ème minute, sur une énième position de hors jeu  adverse, l’arbitre accorde enfin une pénalité à Giorico, 40m sur la droite des poteaux, qu’il transforme de nouveau, mais toujours pas de carton pour Manosque… 6/13


A la 20ème Giorico tape une chandelle à suivre pour Dupuis. Le capitaine corse, gêné par un défenseur, ne peut réceptionner mais parvient malgré tout à prolonger au pied la course du ballon vers l’en but. Alors qu’il s’apprête à aplatir, il est poussé dans le dos, sans ballon, par le dernier défenseur, qui l’empêche de marquer : pas d’essai de pénalité, pas de carton, renvoi aux 22m ! 
A la 27ème minute, pénalité pour Manosque pour une position de Hors jeu, alors que la défense de l’entente est intraitable et fait reculer son adversaire : 9/13
Ce n’est qu’à la 29ème minute que Manosque prend son unique carton jaune pour un plaquage haut sur Dupuis, qui avait trouvé la faille pour aller à l’essai. Giorico porte la marque à 9/16.
A la mi temps, les jeunes corses toujours devant au score sont sereins malgré leur incompréhension et leur frustration face à cet arbitrage.


Malheureusement à la reprise, l’incohérence arbitrale devait se poursuivre et s’accentuer. Dès la 10ème minute de la seconde mi temps, sur un plaquage offensif de Viora dans les règles de l’art, l’arbitre siffle contre lui une pénalité face aux poteaux : 12/16.

Dans la continuité du coup d’envoi qui suit, une pénalité est accordée aux corses sur un en avant repris devant : Giorico, en véritable métronome, transforme 12/19.

Malgré des touches prises à l’adversaire par un Simeoni impérial et virevoltant sur le terrain, des mauls structurés et avançant menés par de jeunes avants besogneux, l’arbitre ne cesse de retourner les fautes contre l’entente.



C’est alors qu’à la 20ème intervient le tournant du match : les insulaires se font surprendre par Manosque. Sur un mouvement bien mené par l’adversaire, Thomas Carli fait un en avant volontaire afin d’éviter une situation de 3 contre 1 qui aurait débouché sur un essai. Il est exclu pour 5 mn. De nouveau en infériorité numérique, les Corses encaissent un essai en force sur la pénalité qui en a découlé : 19/19.
Toujours à 14 contre 15, ils encaissent deux minutes plus tard une pénalité qui permet à Manosque de virer pour la première fois en tête dans cette rencontre : 22/19.


A la 25ème minute, l’arbitre donne le coup de grâce : alors que le jeune Carli revient de son exclusion il lui demande d’indiquer à son équipe qu’il reste 3 min de jeu !
 Stupéfaction et indignation chez les entraineurs corses qui, appuyés en cela par le délégué de Manosque (aux côtés du manager bastiais Jean Paul Bradesi), jugent à leurs chronomètres qu’il reste au moins 10 minutes.



Qu’à cela ne tienne, les Corses jettent toutes leurs forces dans la bataille. Ils obtiennent une touche sur les 22m adverses. Ils enclenchent, suite à la réception de la balle par Dupuis, un ballon porté qui avance inexorablement vers l’essai. Manosque effondre le maul mais l’arbitre siffle pénalité en leur faveur !
Ils tentent de se dégager en essayant de trouver la touche mais n’y parviennent pas et les Corses repartent de l’avant par l’intermédiaire d’Albertini qui est stoppé à l’intérieur des 15 mètres adverse et fait un en avant : mêlée. Enième incohérence de cet arbitre dépassé : sur l’introduction qui suit, le pack insulaire donne tout, le ballon ressort de la mêlée, le troisième ligne de Manosque le réintroduit en toute tranquillité à la main sous les yeux de Florian Viora, son vis-à-vis, qui se relève passablement énervé et le signale à l’arbitre. En guise de réponse, ce dernier lui signifie une pénalité pour s’être détaché de la mêlée !
 A nouveau, Manosque ne trouve pas la touche et l’entente joue sa dernière cartouche par le biais de Giorico qui remonte le ballon, écarte pour Simeoni. Il reste 10mètres à franchir : Viora lancé comme une balle est servi par Orsini, il aplatit sur la ligne, essai… non !!! L’arbitre siffle un en avant imaginaire, la fin du match et d’une aventure. Pitoyable !!!


Malgré tout, cette Entente Corse U18, composé de joueurs de Bastia XV, CRAB XV, RCA, AS Ventiseri et de Porto Vecchio XV,  a vécu une nouvelle saison fantastique : leader invaincu de la poule 4 sud-est durant la saison régulière du championnat de France Phliponneau, elle arrive pour la deuxième année consécutive en 16ème de finale du championnat de France et pour la première fois en demi finale du challenge sud-est élite qu’elle aurait du gagner.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Décembre 2018 - 12:30 Bastia : Le marché de Noël est ouvert !

Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports