Corse Net Infos - Pure player corse

Vendanges : La récolte des 50 ans de l'AOC Patrimoniu sera un millésime de garde


Rédigé par Nicole Mari le Samedi 25 Août 2018 à 00:43 | Modifié le Dimanche 26 Août 2018 - 01:12


Les sécateurs s’activent depuis quelques jours déjà à Patrimoniu. Après une année 2017 caractérisée par une importante baisse de la production en volume, les vendanges 2018 ont débuté sous d’assez bons auspices, tout au moins dans le vignoble emblématique de la Conca d’Oru. Des vendanges moins précoces que l’an dernier, mais marquées par la sécheresse et la crainte du mildiou qui n’a pas épargné certaines parcelles. Jean-Baptiste Arena, vigneron, parle d’une année « très particulière » avec une cuvée qui s’annonce excellente en blanc, et exceptionnelle en rouge. Il explique, à Corse Net Infos, que la récolte du cinquantenaire de l'AOC Patrimoniu, qui est fêté cette année, sera certainement un millésime de garde.


Les vendanges dans le vignoble de la famille Arena à Patrimoniu.
Les vendanges dans le vignoble de la famille Arena à Patrimoniu.
- Comment se présentent les vendanges cette année ?
- C’est une année très particulière. Nous avons fait face à un printemps et à un début d'été très pluvieux où il a fallu être très vigilant par rapport à la pression du mildiou. Les vignes, qui ont réussi à passer à travers cet obstacle, sont très productives. Les vendanges sont moins précoces que l'an dernier où nous avons débuté le 7 août. Nous retrouvons des maturités normales de ces 15 dernières années, à savoir un début des vendanges aux alentours du 20 août, mis à part pour le Biancu Gentile qui a été cueilli dès le 11 août.
 
- Combien de temps dureront ces vendanges ?
- Les vendanges s’étaleront probablement jusqu' au 20 septembre. Il ne faudrait pas qu'il y ait beaucoup de pluies dans les prochaines semaines, sous peine de voir des foyers de pourriture s'installer dans les grappes. Heureusement, nous n’avons pas connu de problème de grêle comme dans le Sud de la France.
 
- La récolte est-elle meilleure en quantité que l’an dernier ?
- Les degrés sont bons, mais moins importants. On peut déjà dire qu’il y aura un bon équilibre entre le sucre et l’acidité. Les tonnages varient selon les parcelles, c'est vraiment hétérogène. Certaines vignes vont produire beaucoup plus que l'an dernier, sauf celles touchées par le mildiou qui sont évidemment beaucoup moins productives.

- Pouvez-vous estimer les pertes globales dues au mildiou ?
- C’est difficile à dire ! Globalement, on peut estimer à 25%, voire 30% les pertes dans certaines parcelles. Il y en a même où les pertes atteindront 100%, mais cela reste rare. Il y a aussi eu beaucoup de dégâts dus aux sangliers. C’est assez exceptionnel à Patrimoniu, mais c’est une conséquence de la surpopulation des sangliers dans la région. L'an prochain, les communes de Patrimoniu et de Barbaghju demanderont à la Fédération de chasse d'organiser quelques battues exceptionnelles, début août.

- Etes-vous satisfait du millésime qui s’annonce ?
- Oui ! Pour le moment, nous sommes contents, San Martinu est avec nous ! Nous nous orientons vers un millésime intéressant au point de vu garde, Il promet de belles acidités, une jolie minéralité et une belle fraîcheur sur les blancs. Nous commençons à vendanger les rouges ce samedi, mais au vu de la qualité des raisins, cela s'annonce magnifique ! Notamment au niveau des maturités phénoliques. Les rouges sont très mûrs, pratiquement plus mûrs que les blancs, c’est très rare ! Le cinquantenaire de l'AOC sera certainement un millésime de garde.
 
- C’est une belle façon de fêter ce cinquantenaire emblématique ?
- Oui ! Je profite de ces vendanges du cinquantenaire de l'AOC pour rendre hommage au père fondateur de l’AOC, le vigneron Pierre De Bernardi, et à tous les militants de l'ARC qui étaient présents à Aleria il y a 43 ans... Sans eux, peut être qu'aujourd'hui la viticulture n'aurait plus de racines après 2500 ans d'histoire avec cette terre.... Et aussi à nos grands parents qui ont su nous transmettre cette passion pour cette terre malgré des périodes très difficiles. Je voudrais souhaiter à tous les vignerons qui n'ont pas encore commencé : Divizia à tutti!
 
Propos recueillis par Nicole MARI.
 





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 12:10 Avec OKpal soutenez CNI !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie