Corse Net Infos - Pure player corse


Un bateau-aspirateur pour dépolluer la mer autour de la Corse


M.V. le Samedi 28 Mai 2022 à 19:31

Lutter contre la pollution marine est un défi majeur pour l’Office de l’Environnement de la Corse qui a trouvé une solution innovante pour récupérer hydrocarbures et déchets flottants en s’équipant d’un bateau dépollueur qui a été inauguré ce samedi 28 mai à Bastia.



Le bateau dépolluant a été inauguré ce samedi 28 mai au port de Toga en présence du président de l’Office de l’environnement, Guy Armanet, et de Natalie Paoli-Leca Cheffe du Service Développement Durable de la Mer de l’OEC
Le bateau dépolluant a été inauguré ce samedi 28 mai au port de Toga en présence du président de l’Office de l’environnement, Guy Armanet, et de Natalie Paoli-Leca Cheffe du Service Développement Durable de la Mer de l’OEC

Si au premier abord il ressemble à une barge de pêche, le Waste Cleaner 83 cache dans son ventre un concentré d’innovations au service de l’environnement. "C’est ce que l’on appelle un navire dépollueur. Il est capable de nettoyer la surface de l'eau, il peut ramasser des déchets et aussi des hydrocarbures, afin de lutter contre une marée noire, par exemple. décrit Natalie Paoli-Leca, chef du service développement durable de la mer de l’OEC, qui avec le président Guy Armanet a voulu doter l'Office de cet outil innovant pour lutter contre la pollution marine qui fait de la mer Méditerranée, l’espace marin le plus pollué à l’échelle mondiale. 


Sorti du chantier breton d’Efinor Sea Cleaner, cet "aspirateur de mer", capable de nettoyer une surface équivalente d’un terrain de foot par heure, sillonnera, pendant un an, le littoral et les ports de l’île pour traquer des déchets de tout genre qui dérivent au fil de l'eau. Son fonctionnement est simple : la coque s'ouvre et aspire l'eau et les déchets qui sont ensuite filtrés par un système de trois filtres qui détectent les macro plastiques, les microdéchets et les hydrocarbures. La "récolte" est ensuite remontée sur le ponton où elle est triée par des opérateurs qui ont le rôle de remettre à l'eau tout ce qui est organique ou animal et de conserver les déchets polluants pour qu'ils puissent être analysés par les chercheurs de l'Office de l'Environnement afin de créer une base de données de la pollution marine propre à la Corse.

L'eau aspirée rentre dans un "tunnel" où les déchets sont capturés
L'eau aspirée rentre dans un "tunnel" où les déchets sont capturés

"Le phénomène de microplastiques prend de plus en plus d'ampleur, souligne le président de l'OEC, Guy Armanet, présent ce 28 mai à Bastia à l'occasion de la mise à l'eau officielle du bateau, et d'avoir un bateau pendant un an en Corse va permettre à nos services d'analyser ce qu'on récupère. Cela va surtout nous permettre d'avoir une activité tout autour de notre littoral afin d'essayer de capter au mieux cette pollution plastique qui nous pollue la vie."

Une solution de dépollution innovante qui accompagne les autres actions mises en place par l'OEC "en complément de la certification « Ports Propres » déjà en vigueur et pilotée par l’OEC, et d'actions de formations que l'on propose, ce navire, constitue un outil supplémentaire pour sensibiliser la population à la protection de l'environnement et des écosystèmes marins en Corse et en Méditerranée." détaille l'élu. Des actions de sensibilisation à la protection de l'environnement et des écosystèmes marins en Corse et en Méditerranée vont être mises en place tout au long de l'année à destination du grand public et des scolaires. "Au-delà de ses performances techniques cet outil innovant sera un atout pédagogique fondamental afin de sensibiliser un large public à la nécessité d’agir, collectivement, contre les dangers dont la mer est à la fois le vecteur et la victime." 


 

​Un moyen nautique dernier cri

Le bateau de la société sartenaise Mare Corsica. Il s'agit d'un navire de 7,8m capable de naviguer sur le littoral ayant une capacité d'aspiration de 950m3/h et de 800kg de plastique et 1200 litres d'hydrocarbures.
Le bateau de la société sartenaise Mare Corsica. Il s'agit d'un navire de 7,8m capable de naviguer sur le littoral ayant une capacité d'aspiration de 950m3/h et de 800kg de plastique et 1200 litres d'hydrocarbures.

Le marché pour la mise en oeuvre de ce projet a été attribué à la société sartenaise Mare Corsica créée en février 2021 par Olivier Sanna, un jeune corse marin de la SNSM soucieux de l'avenir de île et de la pollution que subit la Méditerranée. "J'ai vu ces bateaux sur les continent, j'en ai parlé à mon beau frère et on a décidé de se lancer. On a fait un gros travail en amont on a donc démarché des mairies, des collectivités, des associations et on a réussi à acheter le bateau, un moyen nautique dernier cri, qui a été mis à l'eau il y a un mois" mais inauguré officiellement ce samedi à Bastia à l’occasion d’ une matinée dédiée à la préservation de la Méditerranée qui a eu lieu sur la plage de Miomo.

















Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047