Corse Net Infos - Pure player corse

Tour de Corse Historique : On prend les mêmes et… François Padrona dominateur


Rédigé par José Fanchi le Vendredi 11 Octobre 2013 à 21:17 | Modifié le Samedi 12 Octobre 2013 - 00:01


Les spéciales d’hier, aussi mythiques que difficiles, n’ont guère apporté de changements en tête du 13e Tour de Corse Historique. Du spectacle à tous les étages certes, des attaques fulgurantes à tous les niveaux, mais devant, tout semble s’être figé si l’on se penche sur les classements et des spéciales et du scratch au terme de la quatrième et avant dernière journée d’un rallye plus enthousiaste que jamais.


Redele-Desseix. (Tour de Corse Historique)
Redele-Desseix. (Tour de Corse Historique)
Calacuccio-Pont de Castirla au petit déjeuner, le public en redemande. Une chose est sûre, les plus passionnés n’auront pas fait le déplacement pour rien. Du spectacle, il y en avait et de qualité pour tout ce monde qui ne s’est pas trompé en assistant à de belles empoignades.
C’est dans ce monde minéral de la Scala que le jeune Toedtli s’est mis dans la tête d’attaquer. Bien lui en a pris car il réalise le meilleur temps devant son père à 7 secondes, Puren à 10’’, Marière et Padrona à tout de même 20 secondes. A noter également le petit changement au général, Toedtli prenant la troisième place à Andruet pour une poignée de secondes. Une belle opération…
Dans Sorba, l’épreuve suivante, longue d’une trentaine de kilomètres, c’est Jean-Claude Andruet qui s’est rappelé au bon souvenir de ses adversaires -  et de ses supporters bien sûr -  en signant le meilleur temps avec Padrona dans sa roue à 8 secondes, Puren dans le même temps et J. Toedtli à 21 secondes. Le triple vainqueur du Tour de Corse ayant remis les pendules à l’heure au général.
Dans son jardin, entre Acqua-Doria et Stiliccione, François Padrona ne s’est pas fait prié pour signer son scratch quotidien devant le remuant Toedtli qui s’accroche mieux que personne au podium, avec la qualité en plus et Toedtli qui ne lâche pas prise, bien au contraire. Il est suivi par Zuccarelli (quelle bagarre) à 16 secondes et l’autre Toedtli à 19. A noter dans cette première épreuve du jour, le 11e temps signé par l’équipage Martini-Fieschi qui progresse au fil des épreuves. 

La Rive Sud accueille le rallye

Pour l’arrivée dans le golfe du Valinco, c’est encore Jean-Claude Andruet qui fait parler la poudre et de quelle façon ! Entre Martini et Fozzano, le pilote de la Porsche réalise une belle opération et laisse Toedtli à 6 secondes, Padrona à 10 mais d’un calme olympien, G. Toedtli à 18 et Barrile à 19’’, juste devant Zuccarelli.
Résultat des courses ? Peu ou pas grand-chose si ce n’est une avance relativement confortable pour François Padrona, calme, sûr de son affaire et judicieux dans ses attaques. A la veille de l’arrivée à l’Ile-Rousse, il possède un peu plus d’une minute sur J. Toedtli, 1’30’’ sur Jean-Claude Andruet et près de 3 minutes sur Jean-Charles Redélé. Suivent Zuccarelli, Barrile et Jean-Pierre Manzagol qui gagne une place au général. 

Programme de la dernière étape

Solenzara-L’Ile-Rousse : De la mer à la montagne en passant par le merveilleux paysage des Aiguilles, des spéciales mythiques comme celle menant de Bavella à Kamiech qui va sans doute rappeler de bons souvenirs à Jean-Claude Andruet et « Biche » et quelques autres aussi. Un final en beauté avant de rejoindre l’Ile-Rousse en tout début d’après-midi. Quelle belle aventure.
 
ES 15. Tallone-Carticasi (27,7 km)
ES 16.  Bavella-Kamiesch (21,9 km)
ES 17. Tallone-Carticasi (27,7 km)
ES 18. San Lorenzo-Morosaglia (12,7 km)
 

Classement général après la quatrième étape
 

  1. Padrona-Farinacci (Ford Escort) 2h 51’3944
  2. J.Toedtli-Sanotocito (Ford Escort) à 1’08’’
  3. Andruet-Biche (Porsche) à 1’38’’
  4. G. Toedtli-Ciocca (Ford Escort) à 2’
  5. Redélé-Desseix (Alpine) à 2’55’’
  6. Zuccarelli-Savignoni (Porsche) à 3’23’’
  7. Barrile-Chiappe (Talbo Sumbeam) à 4’56’’
  8. Manzagol-Guglielmi (R 5 Turbo) à 5’10’’
  9. Moriere-Gabella (Porsche) à 5’16’’
  10. Vaison-Dufour (Talbo-Samba) à 5 ‘25’’
  11. Puren-Mizael (Porsch) à 5’30’’
  12. Anto-Raffaelli (Porsche) à 5’31’’
  13. Doyen-Doyen (Porsche) à 5’34’’
  14. Abbari-Lelong (Porsche) à 7’21’'
J. F.




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 9 Décembre 2018 - 18:06 WRC 2019 : Nouveau parcours pour le Tour de Corse

Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports