Corse Net Infos - Pure player corse

Tour de Corse Historique : François Padrona remporte le Tour en beauté


Rédigé par le Samedi 12 Octobre 2013 à 19:21 | Modifié le Lundi 14 Octobre 2013 - 10:30


On le savait motivé. Il avait bel et bien l’intention de marquer ce territoire qu’il aime tant. Déjà vainqueur de l’épreuve en 2010 et plus que jamais associé à Christian Farinacci, le jeune chef d’entreprise savait qu’il pouvait compter sur sa Ford qu’il maîtrise d’ailleurs fort bien. Il a non seulement dominé les débats dès le premier jour mais s’est fait réellement plaisir en poursuivant son cavalier seul avec une grosse efficacité. Comme il y a trois ans, il peut de nouveau déclarer : « C’est un rêve de gosse qui se réalise… »


Padrona : « C’est un rêve de gosse qui se réalise… »
Padrona : « C’est un rêve de gosse qui se réalise… »
Brillant de bout en bout, sérieux et appliqué  dans son pilotage tout comme son coéquipier dans son difficile rôle, l’équipage Ajaccien a mené sa route avec détermination, volonté de faire plaisir au spectateur et de se faire plaisir, pourquoi le nier. Il n’est que de se pencher sur les résultats des 18 spéciales pour se rendre vite compte du potentiel de ce vainqueur que personne n’osera contester tant la domination fut probante. Propre, efficace, élégant dans le pilotage, le pilote ajaccien a pleinement profité de sa passion et surtout apporté la preuve que le rallye Historique est devenu une valeur sûre du calendrier automobile national et le Tour de Corse l’épreuve phare de cette discipline qui ne cesse de grimper sur l’échelle des valeurs. C’est le moins que l’on puisse dire de cette magnifique course remarquablement organisée par une équipe aussi soudée qu’efficace.
Restons dans ce tableau d’honneur pour saluer la performance des Suisses Jérémie et Gérald Toedtli, diablement accrochés aux places d’honneur et à l’époustouflant final réalisé par ces amoureux du Tour de Corse. L’un a fini par atteindre avec talent la deuxième marche du podium, faisant fi des attaques venant d’un peloton fort relevé et animé par des pilotes de haut vol tels Andruet, Zuccarelli, Moriere ou Manzagol et autres Puren et Vaison, lesquels ont marqué ce tour 2013 de leur empreinte indélébile.
L’autre Toedtli, Gérald, termine au pied de ce podium tant convoité, mais quelle course, quelle maestria dans son pilotage. Il avait à faire à forte partie face à Jean-Charles Redélé qui inscrit une nouvelle fois son nom -  si prestigieux  -  au palmarès.
A ces valeureux conquérants qui ont soulevé l’enthousiasme de toute une population sportive et d’observateurs affûtés, il convient de citer d’autres animateurs de cette semaine de la passion à l’image de Jean-Claude Andruet, Anton, Manzagol, Abbati, Biagini, Philippon, Antonini, Cuningham, sans oublier les jeunes Martini-Fieschi ou « l’ancien » Rognoni qui se fait toujours autant plaisir sur nos routes.
De la première à la dernière spéciale, de  leurs passages dans les villes et villages, lors des parcs de regroupement ou aux arrivées dans les villes étapes, ce fut une authentique saga mécanique, une fête à nulle autre pareille, un feu d’artifice de la nostalgie. On ne peut que saluer les organisateurs Yves Loubet et José Andreani, leur équipe bien entendu et tous ces bénévoles qui ont assuré le succès de la 13e édition.   

Tallone-Padrona, vont très bien ensemble…

Tour de Corse Historique : François Padrona remporte le Tour en beauté
27 kilomètres, pour un footing matinal on ne pouvait rêver meilleur terrain. Rapide, coriace, le tracé se prêtait fort bien à  l’attaque. Ce que fit François Padrona en réalisant le meilleur chrono devant Zuccarelli et Toedtli, pointés à 24 secondes. Excusez du peu.
Dans l’épreuve suivante, entre Bavella et Kamiesch, le leader ne pouvait laisser passer une aussi belle occasion de marquer un point supplémentaire. Le cadre, l’historique de cette épreuve ne laisse pas un pilote indifférent. C’est pourquoi François Padrona se fit un autre plaisir, celui de réaliser le scratch devant Zuccarelli, à 19 secondes, Redélé, Puren et Toedtli, alors que Jean-Claude Andruet était pointé à 36 secondes et perdait de ce fait sa place sur le podium au détriment du fils Toedtli. Et la matinée ne faisait que commencer…
Dans le deuxième passage à Tallona, c’est Redélé qui régna en maître absolu, laissant les Toedtli à plus de 40 secondes, ce qui lui permit de grimper à son tour sur la troisième place du podium. Pour sa part, Padrona se contentait de « rouler », pratiquement assuré de son affaire. Si les positions semblaient figées aux deux premières places, il n’en était rien un rang au dessous. La bataille des secondes faisait rage et cela nous promettait de bien belles explications.
Dans San Lorenzo en effet, les attaques fusaient et à ce petit jeu, Jean-Charles Redélé se démena comme un beau diable et demanda le maximum à sa Berlinette pour remporter l’épreuve juste devant son adversaire direct : G. Toedtli. Cela signifiait qu’il venait d’acquérir définitivement la troisième marche du podium au détriment de ce jeune pilote pétri de talent. Quel suspense. Derrière, Padrona se contentait d’un troisième temps synonyme de victoire, suivi de Manzagol, Zuccarelli et Andruet.
 Qualité, spectacle, ambiance, enthousiasme, les qualificatifs ne manquent pas pour situer cette 13e édition inoubliable, formidablement organisée par l’ASA Terre de Corse. Que l’on se rassure, hier soir dans une Balagne enchantée par le succès, on pensait d’ores et déjà à l’édition suivante, en octobre 2014, avec autant de spectacle et de chaleur, d’ambiance et de plateau.
En attendant, Yves , José et l’ensemble de l’équipe vont se pencher sur le prochain rendez-vous, celui du Rallye Historique du Maroc, le dernier né, qui commence à grimper très fort au firmament des épreuves internationales.
 J. F.
 

Classement général final

Triste fin de course pour l'Alpine d'Abel de Libran. Il s'agit de son ancienne voiture qu'il a rélouée pour ce Tour
Triste fin de course pour l'Alpine d'Abel de Libran. Il s'agit de son ancienne voiture qu'il a rélouée pour ce Tour
1. PADRONA / FARINACCI 3h56:04.5 FORD Escort Mk2

2. TOEDTLI / SANOTOCITO 3h57:44.5 +1:40.0 FORD Escort RS Mk1

3.REDELE / DESSEIX 3h58:26.3 +2:21.8 ALPINE-RENAU A110

4.TOEDTLI / CIOCCA 3h58:48.0 +2:43.5 FORD Escort RS Mk2

5. ANDRUET / BICHE 3h59:56.4 +3:51.9 PORSCHE 911 RS

6. ZUCCARELLI / SAVIGNONI 4h00:01.7 +3:57.2 PORSCHE 911

7. PUREN / MIZAEL 4h02:55.9 +6:51.4 PORSCHE 911 RS

8. MANZAGOL / GUGLIELMI 4h03:30.5 +7:26.0 RENAULT 5 Turbo

9. VAISON / DUFOUR 4h03:40.2 +7:35.7 TALBOT Samba

10. MORIERE / GABELLA 4h04:08.8 +8:04.3 PORSCHE 911 SC

11. DOYEN / DOYEN 4h04:28.1 +8:23.6 PORSCHE 911 SC

12. BIAGINI / BOUVIER 4h06:48.1 +10:43.6 PORSCHE 911 SC

13. ABBATI / LELONG 4h07:32.0 +11:27.5 PORSCHE 911

14. MARTINI / FIESCHI 4h10:14.0 +14:09.5 OPEL Kadett GTE

15. CUNINGHAM / Mc ELHINNEY 4h10:22.6 +14:18.1 PORSCHE 911

16. ROGNONI / COSTA 4h11:36.5 +15:32.0 PORSCHE 911 SC

17. SERVAIS / RICK-PLACE 4h12:13.0 +16:08.5 PORSCHE 911 RS

18. BOUFFIER / ROISSARD 4h14:42.3 +18:37.8 RENAULT 5 Alpine

19. MIRAND / TECLES 4h16:06.7 +20:02.2 BMW 323

20. BOUSQUET / JOURDAN 4h17:23.4 +21:18.9 PORSCHE 911

21. KELDERS / KERKHOVE 4h20:27.8 +24:23.3 ORSCHE 911 RS

22. LOPES / LEJEUNE 4h21:54.2 +25:49.7 PORSCHE 911 3 L

23. TRINIANE / GAMBASSI 4h22:12.5 +26:08.0 PORSCHE 911 RSR

24. ANTONINI / DOMENECH 4h23:25.5 +27:21.0 PORSCHE 911 SC

25. BUSSOLINI / BUSSOLINI 4h23:44.5 +27:40.0 PORSCHE 924 Carrera GT




Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports