Corse Net Infos - Pure player corse

Territoriales : Jean-Charles Orsucci pose les jalons de son programme


Julia Sereni le Vendredi 28 Mai 2021 à 18:17

Ce vendredi 28 mai, Jean-Charles Orsucci a présenté les grandes lignes de son projet pour la Corse, dans le quartier des Salines à Ajaccio. Entouré de plusieurs de ses colistiers, le chef de file de « Corse, terre de progrès » a développé ses propositions, du développement économique à la jeunesse, en passant par le social.



Jean-Charles Orsucci a présenté son programme place Jean Casili à Ajaccio. Photo : Michel Luccioni
Jean-Charles Orsucci a présenté son programme place Jean Casili à Ajaccio. Photo : Michel Luccioni
À Linguizzetta la semaine dernière pour présenter sa liste « Corse, terre de progrès », Jean-Charles Orsucci a dévoilé ce vendredi 28 mai les grandes lignes de son programme dans le quartier des Salines, à Ajaccio. Un choix loin d’être anodin pour le maire de Bonifacio. « Notre volonté est de faire en sorte que tous les territoires soient bien traités. Dans ces quartiers populaires, il y a du travail à faire » estime t-il.
 
Assumant une position critique vis-à-vis de l’Exécutif sortant, Jean-Charles Orsucci annonce vouloir présenter « un projet dont l’objectif est de donner aux Corses un toit, un emploi et la santé ». Le fil conducteur est de « faire en sorte d’améliorer le pouvoir d’achat des Corses et en particulier des plus précaires et des classes moyennes ».

« Rendre l’espoir à la jeunesse »

Premier pilier du programme, présenté par la référente La République en Marche pour la Corse Marie Luccioni, la jeunesse. « Bon nombre de jeunes qui ont voté pour la majorité territoriale sont déçus » estime la conseillère municipale de Pietrosella. Pour « rendre l’espoir à la jeunesse », Marie Luccioni avance une proposition-phare, un prêt de 10 000 euros garanti par la Collectivité de Corse pour les jeunes de 16 à 25 ans « afin de les accompagner dans un projet, quelle que soit sa nature ».

Un referendum sur les déchets

Autre grief envers la mandature de Gilles Simeoni, sa gestion des déchets. « Un des grands échecs de la majorité sortante » pour Séverin Medori, troisième de la liste. Le maire de Linguizzetta affirme qu’il faut « attaquer frontalement » tous les aspects du dossier, notamment en augmentant le tri, en fusionnant le Syvadec avec l’Office de l’Environnement et, surtout, en organisant un referendum sur le sujet pour donner la parole aux Corses.

Un centre hospitalier régional

En matière de santé, le constat n’est pas plus réjouissant. Et c’est Hélène Salge, infirmière de profession, qui le dresse. « Les Corses sont confrontés aux déplacements médicaux, à la désertification médicale dans le rural et l’urbain, au fait qu’à ce jour il n’existe pas de CHR-U en Corse ». La liste propose donc de prendre en charge les frais inhérents à l’installation et à l’hébergement des étudiants corses qui passent en deuxième année de médecine, à condition qu’ils s’engagent à s’installer ensuite dans le rural, pour cinq ans.

Autre nécessité, « mettre en place un centre hospitalier régional multi-site regroupant les structures d’Ajaccio et de Bastia ».

Urbanisme : « du dogmatisme au pragmatisme »

« Passer d’une logique dogmatique à une logique pragmatique en s’adaptant aux spécificités de notre territoire », c’est la vision du maire d’Olmeto José-Pierre Mozziconacci en termes d’urbanisme. Pour ce faire, il propose dès le début de la future mandature de lancer des états généraux de l’urbanisme en Corse. Pour favoriser l’installation des agriculteurs, il appuie sur la nécessité de mobiliser les ESA. Enfin, la liste demande une révision partielle du Padduc : « Il faudra le courage de dénouer certaines problématiques pour avancer ».

Le développement économique, un « état d’esprit »

Point central du programme de liste de Jean-Charles Orsucci, le développement économique. « C’est un état d’esprit » pour l’ancien conseiller Exécutif Jean-Louis Luciani. Aujourd’hui « enferrée dans la culture de l’emploi public », la Collectivité nécessite « une remise à plat complète ».

Autres points, une refonte du crédit d’impôts pour élargir l’assiette aux secteurs de la santé, des énergies renouvelables et du développement durable, ou encore la création de la marque « Corse d’Excellence » pour valoriser les productions insulaires.

« Une vraie politique sociale »

« La Corse est la région la plus pauvre de France mais aussi celle dont les habitants renoncent le plus aux aides sociales auxquelles ils ont droit ». C’est le délicat constat que pose Marie-Hélène Padovani, deuxième de liste. « Il est temps que la Collectivité mène une vraie politique sociale ». La maire de San-Martino-di-Lota souhaite notamment la création d’un « véritable service public pour lutter contre le renoncement aux droits, avec un guichet unique ».

Concernant l’accès au logement, Marie-Hélène Padovani regrette que les communes ne puissent exercer leur droit de préemption, « faute de moyens ». Elle propose donc de « mobiliser les outils de la Collectivité pour aider les communes ou même se substituer à elles ».


L'intégralité du programme sera disponible dès lundi sur le site internet du candidat














    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047