Corse Net Infos - Pure player corse



Social : La Collectivité de Corse met en place une maison pilote de l'enfant et de la famille


Nicole Mari le Mercredi 4 Janvier 2023 à 20:33

Lors de sa dernière session de décembre, l’Assemblée de Corse a approuvé la création d’une Maison de l’Enfant et de la Famille (MEF) pour accompagner les enfants de 6 à 11 ans. Cette structure nouvelle vise à mieux organiser les parcours de soins en coordonnant les professionnels de santé, à favoriser la prévention et soutenir les parents pour lutter plus efficacement contre les disparités sociales. Le projet expérimental est programmé sur une période de deux ans entre 2023 et 2025, démarrera sur Aiacciu, puis sera transféré à Bastia, avant d’être déployé dans les territoires ruraux.



L'hémicycle de l'Assemblée de Corse. Photo Michel Luccioni.
L'hémicycle de l'Assemblée de Corse. Photo Michel Luccioni.
Comment réduire contre les inégalités sociales en matière de santé et de précarité ? La Collectivité de Corse renforce sa politique en matière d’aide sociale à l’enfance à travers un projet expérimental d’une « Maison de l’Enfant et de la Famille » (MEF). Cette structure nouvelle, déjà mise en place par certains Conseils départementaux sur le continent, a pour but d’accompagner les enfants de 6 à 11 ans afin « de mieux les protéger du point de vue physique, moral, social et psychologique, de favoriser leur développement et de mobiliser les ressources familiales pour faciliter l’exercice de la parentalité ». Concrètement, elle doit permettre d’améliorer l’accès aux soins en organisant mieux les parcours de soins, de favoriser la prévention sanitaire, de soutenir les parents, tout en accompagnant la formation des professionnels de santé en contact avec les enfants et leurs familles. « L’enfance est une période cruciale pour réduire les inégalités sociales en matière de santé et soutenir des trajectoires plus favorables pour la santé, à court, moyen et à long terme. Elle est aussi une période où se côtoient un nombre particulièrement élevé d’acteurs relevant de différents secteurs. La Collectivité de Corse, par la diversité de ses missions et de ses directions, doit être au croisement de ces rencontres d’acteurs », explique Bianca Fazi, conseillère exécutive en charge de la Santé et du Social.
 
Un territoire pilote
La Corse fait partie des quatre territoires pilotes retenus au plan national pour mettre en œuvre cette expérimentation. Il est vrai que le besoin est réel dans une île où le taux de pauvreté est élevé, où la précarité ne cesse de s’étendre et où les disparités s’accentuent entre les microrégions. « La Cullettività di Corsica, identifiée comme un acteur clé de la petite enfance, n'est malheureusement pas autorisée pour intervenir auprès des enfants de 6 à l1 ans. Elle est donc confrontée régulièrement à la complexité des suivis des fratries et souhaite, pour tenter d'y pallier, s'engager dans une expérimentation pour élargir l'accompagnement des enfants au-delà des 6 ans et jusqu'aux 1l ans », précise Bianca Fazi. L’idée est de combler les lacunes du système. « Face à ce constat, dressé collectivement avec l'ensemble des acteurs de l'enfance à l'occasion du diagnostic très récent mené dans le cadre du Schéma directeur de l'enfance et de la famille, nous nous sommes engagés dans une démarche attentionnée à destination des familles vulnérables. C'est dans cet objectif de renforcement et d'innovation des actions déjà engagées, que s’est manifesté notre intérêt pour la création d'une Maison de l'Enfant et de la Famille », ajoute-t-elle. Le projet, qui s’inscrit dans le cadre de l’article 51 de la Loi de financement de la Sécurité sociale de 2018 permettant d’expérimenter de nouvelles organisations en santé, a été adopté à l’unanimité lors de la dernière session de l’Assemblée de Corse.

Bianca Fazi. Photo Michel Luccioni.
Bianca Fazi. Photo Michel Luccioni.
La maison des mille jours
L’idée était déjà en germe dans le plan voté en avril 2022 par l’Assemblée de Corse intitulé « Promotion de la santé pour tous, en tous lieux » qui développait, rappelle Bianca Fazi, « un de nos axes stratégiques de notre politique en matière de santé, à savoir passer d’une logique de prévention à une logique de promotion de la santé ». Un plan qualifié alors d’« exigeant et ambitieux pour améliorer la santé et le bien-être des habitants de Corse en agissant sur les déterminants de santé individuels - comportements, style de vie, connaissances – et environnementaux - social, professionnel, accès aux ressources, logement ». Il prévoyait notamment la création d’une « Maison des 1000 jours » afin de pallier le manque de lisibilité et de coordination de l’offre de soin, d’accompagnement et de services aux familles. Adossée au service de protection maternelle et infantile (PMI), le concept de cette Maison est « de travailler ensemble pour répondre aux besoins de l’enfant et est adaptée aux besoins des parents. Avec la création de ce type de structures, nous essayons d’agir sur les mécanismes de la précarisation avec toujours une intention particulière sur les familles les plus vulnérables », indique Bianca Fazi.
 
Des objectifs opérationnels
Dans la pratique, le projet aligne neuf objectifs opérationnels. D’abord, offrir un accueil généraliste par accès direct, ouvert à tous les enfants et leur famille. Ensuite, identifier les acteurs pouvant être mobilisés autour de l'enfant, communiquer sur le dispositif, et réaliser une première évaluation de la situation individuelle et familiale qui sera complétée en fonction des besoins par une évaluation globale pluridisciplinaire. A partir de là, il s’agira de définir et mettre en route un parcours de santé, tout en favorisant la communication entre les différents intervenants et les groupes de paroles, la mise en place de partenariats et d’actions collectives, mais aussi des actions de promotion de la santé en direction des enfants et de leur famille, et des professionnels – sommeil, nutrition, activité physique, usage des écrans…, et enfin, d’assurer de la formation des professionnels en lien avec l'enfant et la famille.
 
Un test sur deux ans
Cette expérimentation, qui doit durer deux ans, de 2023 à 2025, avec pour objectif : « une file active d’environ 1 000 enfants et familles », débutera, pour cette première année, à Aiacciu dans les anciens locaux du centre de lutte contre la tuberculose. Elle bénéficiera d’un budget de 225 000 € par an, financé par les prises en charge forfaitaires des enfants et familles et abondé d’un financement complémentaire pour les actions collectives. Au cours de ce premier trimestre, deux personnes – un administratif et une infirmière compétente en petite enfance - seront recrutés à Aiacciu pour une ouverture prévue dans le courant de l’été. Deux autres recrutements s’effectueront pour Bastia avant la fin de l’année avec une ouverture prévue de la MEF Bastia au Fango, au premier trimestre 2024. Les salaires de ces quatre personnels seront totalement pris en charge par l’Etat pendant la période d’expérimentation. « Ce dispositif a vocation à s’étendre sur tout le territoire et à être pérennisé. A ce moment-là, ce seront des embauches pérennes pour la Collectivité. De 1000 enfants, on passera certainement à beaucoup plus », prévoit Bianca Fazi. Si l’expérimentation est positive, les MEF pourraient se déployer sur les territoires ruraux et de l’intérieur « grâce à tous les partenariats finalisés », notamment en Balagne et dans l’Extrême-Sud avec des ouvertures programmées fin 2024.
 
N.M.














L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022