Corse Net Infos - Pure player corse


SITEC : Le Cloud corse habilité à héberger des données sensibles, personnelles et de santé


Nicole Mari le Samedi 25 Juillet 2020 à 21:30

C’est l’unique infrastructure d’hébergement informatique en Corse : 400 m2 de salles blanches et entièrement sécurisées, 35 salariés à haut niveau de compétence répartis sur les deux sites de Datacenters interconnectés de Bastia et d’Aiacciu et plus de 450 clients dont 358 organismes publics et parapublics et 113 structures privées. La SITEC, société d’économie mixte spécialisée dans les services informatiques à destination des principaux acteurs économiques et institutionnels de la Corse, s’est engagée dans une stratégie de diversification avec l’obtention de deux certifications : ISO 27001 et Hébergeur de données de santé. L’objectif : stocker en Corse et en toute sécurité toutes les données de santé et autres données insulaires. Explications pour Corse Net Infos de Nicolas Andrei, Directeur général délégué, et en vidéo, de Rosa Prosperi, conseillère territoriale Corsica Libera et présidente de la SITEC.



Nicolas Andrei, Directeur général délégué de la SITEC dans le datacenter de Bastia.
Nicolas Andrei, Directeur général délégué de la SITEC dans le datacenter de Bastia.
- Vous avez entamé une diversification. De quoi s’agit-il ?
- La SITEC possède en Corse deux centres d’hébergement interconnectés : un à Bastia et un à Ajaccio. L’hébergement est notre cœur de métier depuis toujours, mais, depuis quelques temps, nous avons entamé la démarche de passer deux certifications : une dans le domaine de la sécurité des données et du système d’information, et une plus précisément sur l’hébergement des données de santé. Nous sommes, non seulement le seul hébergeur local de l’île, mais en plus le seul à avoir cette certification, donc, nous avons grand espoir de pouvoir stocker ici une grande partie des données insulaires.
 
- Quels types d’acteurs ciblez-vous ?
- Tous les types d’acteurs sont bienvenus. N’importe quel acteur du domaine de la santé qui aurait chez lui des données de santé et qui voudrait que ces données soit accédées par un tiers, a l’obligation de faire appel à un hébergeur de données de santé.
 
- Avez-vous la capacité d’accueillir toutes les données de santé insulaires ?
- Oui ! On peut stocker de très gros volumes de données dans des espaces assez réduits. Nos Datacenters de Bastia et d’Ajaccio ont des capacités importantes de stockage en termes de m2 et d’armoires. On peut imaginer que l’ensemble des données de la santé et même de la Corse, privées ou publiques, pourrait être hébergées dans les installations de la SITEC.
 
- Ces données sont-elles stockées en toute sécurité ?
- Oui. En toute sécurité ! Une des deux normes, que nous avons acquises, est la norme ISO 27001 pour la qualité du système de management et la sécurité de l’information. La mise en place de process stricts permet d’assurer un niveau de sécurité très important du système d’information. C’est tout ce qui concerne aujourd’hui les données personnelles. Le RGPD, qui est inclus dans cette démarche, permet d’avoir une assurance sur le traitement des données, leur sécurité et leur intégrité dans le temps.
 
- Quel est le coût de cet investissement ?
- C’est un investissement important. Nous disposions déjà d’infrastructures très performantes, ces deux certifications nous amènent à un niveau d’excellence. Il a, donc, fallu faire certains investissements en termes d’infrastructures et de logiciels pour mettre en place une offre de services qui répond à ces normes. Nous avons déjà investi 500 000 € pour commencer à travailler dans ce domaine, mais nos métiers sont évolutifs et, demain, nous n’excluons pas d’investir de nouveau si jamais nous devions faire regrossir nos infrastructures d’hébergement. Nous avons prévu 10 recrutements à haut niveau de compétences dans les 18 prochains mois.
 
- Quelle est votre argument pour attirer les clients corses et les détourner des GAFAM par exemple ?
- Nous sommes sur un métier d’hébergeur de proximité. C’est du cloud privé en opposition au cloud public, mais il y aussi des clouds hybrides. Notre véritable valeur ajoutée est la proximité : être proche de nos clients, pouvoir les identifier facilement et avoir une véritable souveraineté sur les données que nous hébergeons.
 
- Hébergez-vous déjà les données de grandes sociétés insulaires ?
- Oui. Nous avons des systèmes d’informations complets pour certains de nos clients, voire de nos actionnaires. On peut citer Corsica Linea qui a son système de réservation chez nous, mais également d’autres clients institutionnels ou privés. Nous avons, par exemple, près de 350 collectivités clientes qui hébergent tout ou partie de leurs données à la SITEC aujourd’hui.
 
- Cette certification d’hébergeur de données santé est-elle une étape importante dans votre stratégie de développement ?
- Oui ! C’est très important pour nous et nos équipes techniques parce que c’est un outil structurant pour la SITEC, ses ingénieurs et tous les process que nous mettons en œuvre. Pour nous, c’est une richesse. Et puis, le fait d’avoir des infrastructures uniques et d’être parmi les quelques opérateurs nationaux, qui peuvent afficher cette double certification, nous ouvre des perspectives, sur le marché local bien entendu, mais aussi pour des marchés nationaux, voire internationaux. C’est tout le concept du cloud.
 
Propos recueillis par Nicole MARI.

Rosa Prosperi : « Nous sommes en mesure de constituer un cloud souverain de la Corse »



Nicolas Andrei, Directeur général délégué de la SITEC, et Laurent Sambroni, responsable financier DPO.
Nicolas Andrei, Directeur général délégué de la SITEC, et Laurent Sambroni, responsable financier DPO.

















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047