Corse Net Infos - Pure player corse

Professionnels du végétal : "La bactérie tueuse d'oliviers n'est pas présente en Corse"


Rédigé par le Jeudi 5 Avril 2018 à 19:28 | Modifié le Jeudi 5 Avril 2018 - 23:28


Les professionnels du végétal corse représentant les pépiniéristes, les paysagistes et les jardineries de l'île - 60 entreprises et 1 300 emplois - ont soutenu lors d'une conférence de presse tenu jeudi en milieu d'après-midi à Bastia que contrairement à l'annonce faite par le Sidoc, la "Xylella Pauca", la bactérie tueuse d'oliviers, n'était pas présente en Corse.


"Rien ne prouve que la Xylella Pauca, la bactérie tueuse d'oliviers, qui a  a ravagé les Pouilles, est présente en Corse".
C'est le message qu'a voulu faire passer ce jeudi, et il l'a répété à l'envi,  le collectif des professionnels du végétal corse qui s'oppose sur ce plan à l'annonce faite récemment par le syndicat des oléiculteurs de Corse soutenant pour sa part que cinq échantillons envoyés à son initiative à l’INRA d’Angers avaient permis, après leur analyse, d'établir la présence  de cette   Xylella en Corse-du-Sud.

Une telle affirmation a fait sortir, comme bien l'on pense, de leurs gonds ce jeudi les représentants des professionnels du végétal corse  d'autant que lors de leur communication les oléiculteurs  avaient expliqué  que la présence de la bactérie tant redoutée pouvait s'expliquer en partie par l’importation. 

Des arguments réfutés tour à tour par Gilbert Gianelli, Luc et Monique Meunier, Jean-François Puccini, Jean-Yves Simongiovannu, Marco Furfaro et Marie Filippini, représentants les 60 entreprises - pépiniéristes, paysagistes et jardineries de Corse pourvoyeuses de 1 300 emplois.

Pour eux "la bactérie a été contenue dans les Pouilles et n'est nullement présente en Corse. Seule la souche non agressive ,la Xylella Multiplex, y est présente essentiellement dans le milieu naturel".
A l'appui de leur argumentation les professionnels du végétal ont cité un rapport de l'INRA soulignant que la Xylella présente en Corse " n'est pas la même que celle qui a ravagé les oliviers des Pouille"  et expliquant "de manière détaillée au ministère de 'lAgriculture ainsi qu'à l'office de l'Environnement de la Corse" qu'il n'y a pas matière à s'affoler : "la bactérie multiplex est présente en Corse depuis les années 1960. Elle a été importée de Californie  dans le cadre d'échanges viticoles."
Et toujours selon les professionnels " la Xylella multiplex n'a aucune agressivité vis à vis des végétaux…"

Reste que si ce collectif comprend et partage " les craintes des oléiculteurs quant aux conséquences d'une éventuelle contagion tant sur leur plantation que sur le végétal de la Corse " il estime que ses professions "contribuent grandement au maintien de la sécurité sanitaire par la stricte application de l'arrêté d'Avril 2015 fixant les importations végétales malgré les conséquences économiques et humaines qu'il implique au niveau de nos entreprises" a expliqué Gilbert Gianelli, qui s'était fait le porte-parole des professionnels.

Des professionnels qui resteront solidaires des acteurs du monde agricole "dans un but commun : celui de protéger notre île" a encore ajouté Gilbert Gianelli qui a néanmoins tenu à réagir "face à la campagne de désinformation" dont le collectif des  pépiniéristes, les paysagistes et jardineries de l'île "est victime" .

"On nous accuse d'être directement à l'origine de l'arrivée de la bactérie or, il faut savoir que la Corse est aujourd'hui considérée comme contaminée et placée en zone d'enrayement  par les commissaires européens depuis Janvier 2018. Et que cette contamination fait état de la Multiplex et en aucun cas de la Pauca."

Gilbert Gianelli a encore insisté sur le "protectionnisme corse", sur la "traçabilité, assurée, en amont et en aval", sur la "transparence totale sur les végétaux qui rentrent sur la Corse par le biais des entreprises" et in fine cette souligné que : "Malgré tous les contrôles et prélèvements effectués, il n'a jamais été trouvé de sujets porteurs de la bactérie".

La suite sur notre vidéo




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie