Corse Net Infos - Pure player corse

Procès de Paris : "Libertà sempre !" pour le PNC


Rédigé par le Samedi 8 Octobre 2016 à 23:01 | Modifié le Samedi 8 Octobre 2016 - 23:07



Une juridiction d’exception, des réquisitions extrêmement lourdes, puis aujourd’hui un verdict inqualifiable : 5 à 8 ans de réclusion prononcés contre Niculaiu Battini, Ghjiseppu Maria Verdi et Stefanu Tomasini.
Qui sont ces hommes, condamnés aujourd’hui ? Des terroristes ? De dangereux criminels ? Non. La Cour d’Assises spéciale de Paris a jugé trois jeunes corses, soutenus par leur pays tout entier. Trois jeunes corses qui se battent pour leurs idées, pour une Corse sereine, apaisée et tournée vers l’avenir, une Corse qui avance et qui rêve de paix.
Au lendemain d’une mobilisation exceptionnelle, après des délibérations en faveur de l’amnistie votées par l’Assemblée de Corse puis par des centaines de municipalités, après les innombrables prises de positions du monde associatif et culturel en faveur de la paix, cette sentence injuste, contre notre jeunesse, plonge la Corse dans un profond désarroi. Un désarroi mêlé de colère et d’incompréhension.
U Partitu di a Nazione Corsa s’insurge face à ces condamnations. Ce nouveau coup porté contre des militants, c’est notre jeunesse toute entière qui le reçoit, c’est notre peuple dans son ensemble qui le ressent, ce sont ces milliers de corses qui étaient hier, unis dans la rue, déterminés à demander paix et liberté, qui le subissent.
La Corse veut la paix. Elle rêve de se reconstruire après des moments difficiles. S’en prendre à nos jeunes, enfants de cette histoire tourmentée, est donc un insupportable affront.
Avà basta ! Vulemu  a libertà.



STC
La Cour d’Assise Spéciale de PARIS a condamné lourdement 3 jeunes nationalistes.
Les temps changent, la Corse évolue, mais la justice française n’entend toujours pas la demande du Peuple.
Après une manifestation imposante et digne, le 24 septembre dernier, à AJACCIU, l’État Français joue encore la politique du pire.
En condamnant lourdement ces jeunes, l’État donne un signe contraire et inquiétant à ce que veut le Peuple Corse dans toutes ses composantes.
Le STC sera toujours aux cotés de ceux qui se battent pour l’émancipation de ce pays. 

 




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Novembre 2018 - 21:52 Corsica Cristiana : A Diu a Prete Mondoloni

Communiqués | L'université | L'estru piuvanu