Corse Net Infos - Pure player corse

Ports de plaisance et de pêche d'Ajaccio : Une capacité d'accueil plus importante


Rédigé par le Vendredi 17 Août 2018 à 22:58 | Modifié le Dimanche 19 Août 2018 - 02:05


S’il est un peu tôt dans la saison pour donner un chiffre définitif sur les fréquentations du port de plaisance et de pêche d’Ajaccio, la tendance est, à ce jour, plutôt à la hausse. La Chambre de Commerce et d'Industrie d'Ajaccio et de la Corse-du-Sud (CCIACS), qui les gère, souligne que les moyens mis en place pour augmenter la capacité d’accueil pour cette saison 2018 ont largement porté leurs fruits.


C'est plutôt une bonne saison pour la plaisance ajaccienne qui a le vent en poupe. Le port Tino Rossi affiche, à la mi-août, une tendance haussière de +5% en moyenne, selon les tailles de bateaux qui s’étalent de 8 mètres à plus de 80 mètres. Une hausse qui devrait se confirmer, si la météo des prochains jours, qui annonce du mauvais temps en fin de semaine, ne vient pas la contrarier.
 
La mise en service, début juillet, d’un mouillage organisé sur pontons dans la zone du Margunaghju, avec les services correspondants, a largement contribué à augmenter la capacité d’accueil du port Tino Rossi, pour le plus grand bonheur des plaisanciers de passage qui peuvent, désormais, lors de leurs escales sur Ajaccio, se ravitailler dans de bonnes conditions.
 
Concernant la fréquentation pour la saison en cours, une donnée se confirme : la progression importante du nombre des yachts de 24 mètres à 110 mètres, c'est-à-dire d'une clientèle qui navigue sur des « yachts de luxe » et pratique du mouillage sauvage à proximité des ports et dans les criques abritées. Ce phénomène, qui est du à la demande exigeante d’une clientèle haut de gamme, est constaté depuis 5 ans et s’accentue encore cet été.
 
Malgré des places disponibles dans les ports de plaisance de Corse, ce mouillage forain à l’ancre de plusieurs tonnes et avec ragage des chaînes, provoque des dégâts irréversibles sur les habitats et la biodiversité sous-marines. Et ce, depuis des années autour de la Corse et plus largement en Méditerranée.
 
Pour y remédier, la CCIACS, en partenariat avec l’OEC et la Prud’homie des pêcheurs a mis au point « un projet pilote  » dans le golfe d’Ajaccio à horizon 2018/2020. Il consiste à installer des coffres d’amarrages éco-conçus dédiés aux yachts de 24 à 90 mètres. Ils seront disponibles pour le prix d’une place au port, avec les services adéquats. Ces corps morts de plusieurs tonnes, à proximité de zones de posidonies, permettent la reconstitution d’habitats d’espèces de poissons endémiques.
 
Cette nouvelle approche de la gestion des flux maritimes des yachts aura à très court terme un double effet positif : l’arrêt des dégâts que provoquent les ancres, et la valorisation économique pour des petits ports abris tout autour de la Corse. L'objectif est de réaliser un investissement durable et cohérent.
 
 





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 19:56 Décès à Calenzana de Jean-Marie Orsini

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie