Corse Net Infos - Pure player corse

Play-offs Le GFCA au bout du suspense face à Poitiers (3-2)


Rédigé par Vincent Marcelli le Dimanche 8 Avril 2018 à 21:04 | Modifié le Dimanche 8 Avril 2018 - 21:19


Au terme d’un combat de haute lutte et d’une durée de deux heures et quarante-cinq minutes, le GFCA qui a su allier une grande qualité de jeu et les vertus mentales qu’on lui connaît, s’est imposé face à une formation poitevine redoutable. Le GFCA jouera sa place dans le dernier carré vendredi à l’occasion du match retour. En cas de défaite, l recevra de nouveau son adversaire au Palatinu…


(Photos Marcu-Antone Costa)
(Photos Marcu-Antone Costa)
Evolution du score 25-23 (31’), 23-25 (35’), 24-26 (34’), 25-21 (29’), 15-12 (18’)
Specta teurs : 1 000 environ
GFCA : Points sur service : 3. Points sur contres : 16. Attaques : 70. Fautes sur points adverses : 25.  Fautes sur service : 11
Poitiers : Points sur services : 4. Points sur contres : 14. Attaques : 65. Fautes sur points adverses : 25. Fautes sur service : 16
GFCA
Takaniko (6), Lacassie (5) Dailey (14, Radic (12), Mineiro (20, Gonzalez (23. Libero: Exiga. Ent: F.Ferrandez
Poitiers
Geiler (10), Kokkinakis (13),  Al Hachadi (30), Koelewxijn (7), Zimmerman (1), Bjelica (21). Libero : Barai. Ent : B. Donat.


Il est des matchs qui restent gravés dans les mémoires. Dans la « Petite histoire devenue grande » du GFCA, ce face-à-face contre Poitiers fera date. De ces rencontres qui vous laissent un goût de revenez-y. Fort d’une fin de saison sur les chapeaux de roues, le GFCA retrouve en quarts des play-offs, des Poitevins qu’il avait déjà battus dans sa salle lors de la dernière journée de la phase régulière. Un GFCA au grand complet dont on attend beaucoup dans cette compétition.
La première manche donne le tempo de la rencontre. Les deux équipes vont se livrer un duel épique. D’entrée, le Gaz tente de marquer son territoire. Solide en réception où Jeff Exiga est déjà très en jambes, il règne en maître au contre (3 points) et vire en tête d’une longueur au premier temps mort technique (8-7). En face, les Poitevins restent dans la roue mais contraints à la faute, ils vont lâcher une première fois. Grâce à deux erreurs adverses au filet, une réception ajaccienne exceptionnelle et une attaque gagnante de Mineiro, le Gaz prend les devants (13-8). Avant de laisser son adversaire revenir sur des points faciles (13-11). L’écart reste serré Bjelica répondant à Gonzalez. D’un contre, Lacassie redonne un +4 au second temps mort technique (16-12). Pourtant, les Poitevins s’accrochent montrant qu’ils ne semblent disposés à lâcher et ils recollent sur un contre de Geiler et une attaque de Kokkinakis (18-17, 19-18). Le gaz ne semble guère disposé, de son côté, à laisser quoique ce soit. Au bon moment, Dailey sort un contre qui permet aux Ajacciens d’arriver en tête au money-time (20-18, 21-19). La fin de set est palpitante. Bjelica inscrit su 5e point (23-22) mais Radic offre deux balles de set au GFCA. Sur la première, Gonzalez touche le filet. La seconde est la bonne sur un ballon de Kokkinis qui heurte le plafond (25-23).

Al Hachadi remet les pendules à l’heure
Le Gaz débute mal la seconde manche. Sous l’impulsion de leur pointu Al Hachadi, grand bonhomme de cette manche et du match côté adverse, les Poitevins font la course en tête (1-3, 2-4). Le Gaz se remet  en selle. Radic, puis Mineiro lui permettent de rétablir la parité (6-6). Mais c’est bien l’adversaire qui sur un contre de Zimmerman, vire en tête au premier temps mort technique (6-8). Cette fois, le scénario change, le GFCA étant contraint de courir après le score. Un score qui s’alourdit après un contre gagnant de Geiler (6-10). Les Ajacciens parviennent, dans un temps fort, à recoller (10-11, 11-12), Et le mano-à-mano se poursuit. A force d’insister, le Gaz égalise d’un service-missile de Takaniko (14-14), mais il est distancé d’une longueur au second temps mort technique (15-16). La suite ? Un nouveau mano-à-mano où l’on se rend coup pour coup (17-17, 18-18, 19-19). Gonzalez sort un point important qui donne, au bon moment, l’avantage aux Ajacciens (20-19). Mais ce diable d’Al Hachadi en remet une couche et Poitiers prend de nouveau ses distances (20-22, 22-24) pour s’offrir deux balles de set.  Gosselin met la première en dehors de la ligne mais Al Hachadi inscrit son 10e point du match et Poitiers remet les pendules à l’heure (23-25).

GFCA-Poitiers
  • GFCA-Poitiers
  • GFCA-Poitiers
  • GFCA-Poitiers
  • GFCA-Poitiers
Le GFCA sauve quatre balles de set
Bloquer Al Hachadi dans ses tentatives, tel sera l’enjeu de la suite de la rencontre. Comme lors de la seconde manche, le Gaz se laisse vite distancer avec, de nouveau le duo Al Hachadi-Bjelica aux commandes (0-3, 1-4, 2-5). Et une entame de set qui va se paye cash tout au long de la manche. Profitant de son tandem, d’une bonne qualité de service et d’une réception intraitable, les visiteurs prennent déjà leurs distances au premier temps mort technique (5-8). Malgré des efforts, les Ajacciens subissent la domination adverse. D’autant que l’écart se creuse (10-14). Moins efficace dans son jeu, le GFCA est logiquement distancé au second temps mort technique (13-16). Et les Poitevins arrivent en tête au money-time mais le GFCA, revenu de nulle part, reste dans la roue (19-21). Comme les précédents, ce set se joue sur des détails. Le Gaz recolle grâce à un contre de Radic (21-21) avant de plier sur son côté gauche (21-23). Un « doublé » de Bruckert donne deux balles de set à l’adversaire (22-24). Au mauvais moment. Gosselin vendange la première. Dailey remet les pendules à l’heure de deux contres magistraux (24-24, 25-25). Dans un final au suspense haletant, le Gaz sauve une quatrième balle de set (26-26). La 5e sera la bonne sur un service gagnant de Bjelica (24-26).
 
L’entame de la quatrième manche ressemble comme deux gouttes d’eau, aux deux précédentes.  Le Gaz oublie son volley et donne l’impression de lâcher. Ce ne sera, fort heureusement, qu’une impression.  Rapidement mené (0-4), il parvient à refaire son retard et à revenir dans le match (4-5). Et si en face Bjelica et Al Hachari continuent d’enfiler les points, Radic et Mineiro permettent aux « rouge et bleu » de prendre enfin les devants (8-7, 9-8).  Le combat change d’âme. D’autant que, dans un temps fort, le GFCA, qui a retrouvé ses vertus et son volley, conforte son avance (11-8, 12-9). Les Gaziers ont alors l’occasion d’enfoncer le clou. Ils n’en profitent pas. Au lieu de cela, l’adversaire, où Bjelica inscrit son 18e point, grappille, revient et prend les devants au deuxième temps mort technique (15-16). Le GFCA s’arrache en réception et aligne un +4 qui lui donne une option (19-16). Encore faut-il, cette fois, aller au bout. Takaniko et Mineiro montrent la voie (21-18, 22-19). Comme lors des précédents, on aura droit dans ce set, à un  suspense à couper au couteau. Mineiro place une attaque gagnante qui offre trois balles d’égalisation au GFCA (24-21). La première fait mouche sur une attaque de Geiler dehors (25-21). On aura donc droit au tie-break.


Un mental d’acier
Cette fois, le GFCA débute le set décisif comme il se doit. Ne laissant que quelques miettes à son adversaire (5-2, 6-3). Les Poitevins résistent et recollent toujours grâce à Al Hachari son arme fatale (7-7). Au changement de camp, le Gaz vire en tête (8-7). Et il parvient même à conforter son avance sur une attaque de Carle (11-9). La tension monte d’un cran. Car Al Hachari montre qu’il jouera les trouble-fêtes jusqu’au bout. Mais c’est sans compter sans le collectif ajaccien. Radic offre, d’une belle attaque, trois balles de match au GFCA. Al Hachari sauve la première. Mais Geiler place la seconde dans le filet.
Le GFCA revient de loin mais il peut continuer de rêver à s’inviter dans le dernier carré.



Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports