Corse Net Infos - Pure player corse

Mouvement de grève et blocage des cours au collège Pasquale Paoli de Lisula


Rédigé par Maria-Serena VOLPEI-ALIOTTI le Jeudi 6 Septembre 2018 à 13:11 | Modifié le Jeudi 6 Septembre 2018 - 19:06


Le personnel du collège de Lisula est en grève depuis jeudi matin, suite à la suppression d'un poste d'adjoint administratif d'intendance.


Ce jeudi matin, le personnel du collège du collège, l'intersyndicale et les parents d'élèves, avec à leurs côtés Lionel Mortini, président de la communauté des communes, se sont rassemblés devant les grilles de l'établissement afin de manifester, calmement, leur mécontentement à la suite de la suppression du poste d'adjoint administratif d'intendance. 

"Nous nous mobilisons aujourd'hui contre la suppression de ce poste qui est indispensable. Nous demandons la création ou la  nouvelle création de ce poste, supprimé en 2010. Nous n'en connaissons d'ailleurs pas les raisons. Malgré les nombreux appels passés au rectorat, la hiérarchie fait la sourde oreille. Je ne peux pas travailler seule sur ce poste. Cela joue sur la sécurité des enfants, les commandes de nourriture, livres et autre. Il y a 500 élèves, 300 demi-pensionnaires. C'est trop dur pour moi seule" a expliqué Chantal Massiani, adjointe gestionnaire au collège Pascal-Paoli.
" On nous a alloué 80 heures par mois ce qui est insuffisant. Nous avions jusqu'à présent des contrats aidés, ou précaires qui venaient en renfort, ce qui faisait tout de même un temps plein. Cette non reconduction nuit au bon fonctionnement de l'établissement".



Le principal de l'établissement M Andreani souhaitait apporter certaines précisions sur la situation actuelle au collège Pasquale Paoli et sur l'action menée par le personnel administratif.  Effectivement les services de gestion travaillent dans des conditions difficiles. Je déplore cependant que les revendications prennent cette forme, par le blocage des élèves. D'autant plus que l'académie vient de changer de gouvernance. Elle est également sensible à la situation du collège. Nous avons déjà obtenu satisfaction à notre demande de poste à plein temps de CPE".  Dans l'attente de nouveaux éléments de la part du rectorat, l'accueil des élèves est assuré ce jour et demain ainsi que le service de cantine.
" Mais s'il n'y a pas d'avancées, lundi la cantine sera fermée et d'autres actions envisagées " concluait Chantal Massiani.  
Ce Vendredi cours et cantine seront assurés normalement.

Le soutien de Jean-Felix Acquaviva
A l’occasion de la rentrée scolaire 2018, Jean-Félix Acquaviva, député de Corse et président du comité de massif, tient à apporter son soutien à la mobilisation des personnels administratif et éducatif, des enseignants et des parents d’élèves du collège Pasquale Paoli de Lisula. Ces derniers demandent davantage de moyens humains pour le bon fonctionnement de leur établissement.

"La communauté éducative du collège Pasquale Paoli de Lisula réclame depuis plusieurs années la création d’un poste à temps plein d’adjoint administratif affecté à l’intendance afin que le service de gestion du collège puisse fonctionner convenablement.

En effet, la gestionnaire de l’établissement - comptant désormais près de 500 élèves dont 330 demi-pensionnaires - ne peut plus faire face, seule, à la charge de travail. A ce jour, elle n’est secondée que par une personne au contrat précaire et à temps partiel.

Le 5 juillet dernier, une motion dans ce sens, soutenue par l’intégralité de la communauté éducative du collège, avait été votée au Conseil d’Administration.

La réponse apportée par le Rectorat de Corse quelques jours plus tard - garantissant simplement la dotation en heures de vacation de 80 heures par mois pour l’année scolaire 2018/2019 - n’est apparue en aucun cas satisfaisante. Joints par téléphone, les services de la Rectrice n’ont fait que confirmer auprès du député que les mesures de restrictions budgétaires pour la rentrée 2018 ne permettaient pas la création de nouveaux emplois administratifs.

C’est pourquoi, en tant que défenseur d’un service public de qualité, et de surcroit dans l’Education, Jean-Félix Acquaviva en appelle aux autorités académiques afin de trouver des solutions pour ne pas entraver la bonne marche du collège dans l’intérêt de tous et, en tout premier lieu, des élèves."





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 12:10 Avec OKpal soutenez CNI !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie