Corse Net Infos - Pure player corse




MDJ au Palatinu. Caroline Corticchiato : « La participation des jeunes à la vie de notre territoire est essentielle »


Vincent Marcelli le Vendredi 15 Novembre 2019 à 12:45

La dix-huitième édition du marché des jeunes se tient ce samedi au Palatinu sur les hauteurs d’Ajaccio. Une manifestation qui s’inscrit dans un projet de citoyenneté mis en place par le Centre Intercommunal d’Action Sociale. L’occasion, pour Caroline Corticchiato, adjointe, conseillère déléguée en charge du développement social et vice-présidente du CIAS de faire le point sur l’ensemble de cette démarche.



MDJ au Palatinu. Caroline Corticchiato : « La participation des jeunes à la vie de notre territoire est essentielle »
Le marché des jeunes va se dérouler ce samedi au Palatinu. Quel est l’objectif poursuivi au-delà du simple aspect financier ?
Le MDJ est en effet devenu au fil du temps l’un des divertissements les plus attendus des adolescents du pays Ajaccien. C’est une journée qui repose sur le principe de la braderie. Une journée où les jeunes pourront vendre, acheter ou échanger leurs affaires personnelles. Mais au-delà de cet aspect c’est aussi permettre aux jeunes de se retrouver autour d’un projet commun dont ils seront les principaux acteurs; Il s’agit également de développer l’autonomie par la prise de responsabilité à la fois financière et organisationnelle car la gestion du stand demande une préparation personnelle. Ce sont là les objectifs premiers, mais depuis 4 ans nous avons également souhaité nous appuyer sur cette manifestation pour développer d’autres actions. Nous avons voulu accueillir la jeunesse de l’ensemble du pays ajaccien dans des conditions alliant convivialité en proposant un ensemble d’activités et initiations – premiers secours, jeux bilingues, escalade, jeux vidéo collectif…, Information et sensibilisation  avec un stand entièrement dédié à l’information sur toutes les questions qui peuvent préoccuper les jeunes au quotidien, citoyenneté et solidarité car les affaires qui ne seront pas vendues en fin de journée seront données à plusieurs associations. C’est aussi un geste éco-citoyen car aucun objet ne sera jeté, une seconde vie lui sera offerte.

La CAPA prévoit dans son projet social, un axe entièrement dédié à la jeunesse. Son outil opérationnel le CIAS doit le mettre en œuvre. Comment se décline-t-il ?
Le pays ajaccien compte une population jeune (15-24 ans) qui représente le 10% de la population totale. Un jeune sur 10 est peu ou pas diplômé, 8.8% sont déscolarisés. Les jeunes sont l’une des ressources les plus importantes de notre territoire. L’adolescence est une période de vulnérabilité, un temps ou les jeunes prennent en main leur santé, leur éducation, entrent dans le marché du travail et deviennent des membres indépendants de notre société. Les expériences qu’ils vivent, qu’elles soient positives ou négatives peuvent avoir des répercussions durables. Le fait d’apporter un soutien approprié aux jeunes les aidera à s’épanouir à leur plein potentiel. Il était indispensable d’investir sur un projet en faveur de la jeunesse.

Notre projet s’articule autour de 3 axes majeurs : mieux informer et communiquer sur les dispositifs et les offres d’activités, accompagner les jeunes vers l’insertion professionnelle et structurer la fonction de « repérage et d’accompagnement » en dehors du milieu scolaire, en favorisant par exemple des actions de transition pour les décrocheurs en amont des dispositifs d’insertion professionnelle.
Les difficultés d’accès à l’emploi peuvent relever de freins périphériques (santé, logement, mobilité,…). Il nous semble ainsi pertinent d’initier de nouvelles formes d’actions comme par exemple les coopératives jeunesses de services, dans lesquelles les jeunes s’initient à la gestion d’une entreprise démocratique, développe leur esprit d’initiative et prennent conscience de leurs capacités d’agir. Les jeunes coopérants peuvent ainsi nouer des contacts avec la population et les entreprises de leur territoire. Et au-delà de l’engagement ce dispositif apporte une expérience, une occasion de se tester et d’aboutir à la construction d’un projet.

L’une des premières actions sera  la création d’un premier conseil consultatif des jeunes du Pays Ajacciens. Que peut-on en attendre ?
Il leur faut une instance où ils rapporteront leurs idées et leurs propositions sur des sujets aussi divers que la solidarité, le numérique, l’histoire et le patrimoine, la culture, l’emploi, l’éducation, le sport ou la nature. Le Conseil Consultatif Intercommunal des Jeunes (CCIJ) du Pays Ajaccien est un projet qui sera conduit en lien avec la communauté éducative qui se concrétisera par la représentativité des 15-25 ans à travers une instance qui leur est dédiée. Ces jeunes issus des communes du Pays Ajaccien seront les porte-paroles de la jeunesse urbaine et rurale.
 
Comment y Participer ?
Après acte de candidature, 22 jeunes conseillers titulaires (et 22 suppléants) de 15 à 25 ans seront sélectionnés pour représenter les différents quartiers de la Ville d’Ajaccio et les communes du Pays Ajaccien. Ils seront désignés pour 2 ans. Leur nomination se fait après une candidature motivée de la part des postulants, un entretien et la signature d’un engagement réciproque avec le CIAS du Pays Ajaccien. Tout au long de leur engagement les membres du Conseil Consultatif Intercommunal des Jeunes du Pays Ajaccien seront accompagnés ponctuellement par leur binôme « senior » du Conseil Consultatif des retraités du Pays Ajaccien. Des commissions thématiques « cadre de vie », « accès aux loisirs » et « citoyenneté » pourront être constituées. Ces réunions seront animées par le pôle jeunesse du CIAS du Pays Ajaccien. Après avoir réfléchi au thème, les jeunes membres travaillent à la proposition et au choix de projets de petite, moyenne ou plus grande envergure.

Comment sensibiliser la jeunesse à la citoyenneté aujourd’hui et rendre une jeunesse plutôt passive, active à la vie de la cité ?
Nous voulons croire en l’importance de l’engagement civique et citoyen, pour créer une dynamique participative. Pour impulser une connexion entre les jeunes et leur communauté. L’engagement citoyen crée des jeunes actifs et qui contribueront ainsi positivement aux ressources et au développement d’un territoire. S’il y a un certain désengagement de la jeunesse il ne faut pourtant pas généraliser ce constat. Cette nouvelle génération a aussi la volonté de s’impliquer. Peut-être doit-on commencer par respecter les jeunes pour leur potentiel et ne pas seulement attendre des preuves de leur engagement. Entendre leur voix, leur permettre de s’exprimer, adopter une approche collaborative.


Quel rôles les institutionnels sont-ils appelés à jouer ?
L’implication des jeunes à la vie de leur territoire, a nécessairement un impact sur le développement et l’avenir de celui-ci. Les responsables institutionnels doivent favoriser cette implication et la soutenir comme j’ai déjà pu le dire. Favoriser le sentiment d’appartenance, essayer de lever les obstacles à l’éducation, l’insertion, l’accès aux soins, à la culture, au sport, …. Tout cela est de la responsabilité des acteurs publics chacun dans leur domaine de compétence et leur champ d’action.

Dans quelle mesure, la jeunesse ajaccienne pourra-t-elle, à terme participer au développement futur de la ville et aux différents choix  qui seront effectués ? 
Elle y participe déjà activement par le biais du conseil municipal des jeunes ; Mais le champ des possibles est ouvert et c’est aux jeunes de proposer des choses pour s’impliquer davantage dans la vie démocratique et citoyenne de leur territoire. Le CIAS sera à leur côté dans leurs initiatives et leurs engagements.


















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047