Corse Net Infos - Pure player corse

Ligue 2 : Un GFCA victorieux et réaliste


Rédigé par Vincenzu Marcelli le Dimanche 19 Août 2018 à 00:38 | Modifié le Dimanche 19 Août 2018 - 18:49


La victoire des Ajacciens ce vendredi face à Grenoble a mis en exergue les qualités d’un groupe capable de réussir sa saison. Des valeurs individuelles bien sûr, mais surtout une grande force collective…


Photos GFCA - Gazélec Football Club Aiacciu
Photos GFCA - Gazélec Football Club Aiacciu
Cette victoire était nécessaire pour des Ajacciens qui restaient, rappelons-le sur deux revers consécutifs et six buts encaissés contre seulement deux. Du coup, le succès prometteur obtenu à l’Abbé Deschamps était effacé. Tout comme le bon nul face au PFC en ouverture du championnat. A chaque fois, le GFCA n’avait pu, du moins, à domicile, faire valoir ses idées sur la totalité de la rencontre. Vendredi, il a su allier réalisme offensif (peu d’occasions et deux buts) et surtout défensif. C’est en effet la première fois que les « rouge et bleu » n’encaissent pas de but. Avec une charnière new-look (Guidi-Ba) et un collectif qui trouve ses marques, il aura, c’est sûr, des atouts à faire valoir cette saison…
 
Le fait du match
On joue à peine depuis une vingtaine de minutes. Le GFCA commence, au sortir d’un interminable round d’observation, à presser. Suite à un déboulé du remuant Jobello sur le flanc droit, Pierazzi hérite du ballon et adresse un centre parfait pour Armand, malheureux face à Lorient une semaine plus tôt. La volée de l’attaquant ajaccien (c’est la première occasion franche) finit dans le coin gauche du but de Maubleu. Une ouverture du score qui va faciliter la tâche des « rouge et bleu » par la suite.
 
L’homme du match
Difficile, au sein d’un collectif où chacun a pu apporter sa pierre à l’édifice de cette victoire, de retenir un joueur. On aura tout de même apprécié le côté « nustrale » du GFCA avec les bons débuts de Julian Palmieri sur le flanc gauche de la défense, le travail de Thibault Campanini, son pendant à droite, la confirmation de Dumè Guidi qui s’impose dans l’axe comme un véritable patron et bien sûr l’influence sur le jeu ajaccien de JB Pierazzi, de surcroît passeur décisif sur le premier but.
 
Ils ont dit
Albert Cartier (GFCA) : « On peut être satisfait de cette victoire parce que nous avons apporté une touche de réalisme qui avait fait défaut auparavant. C’est une performance intéressante face à une équipe qui restait invaincue et qui était très solide. On n’a pas encaissé de but et on en avait besoin pour rassurer ce secteur et pour tout le groupe. C’était notre leitmotiv à la pause. Les garçons se sont battus pour relever ce challenge. On avait montré de belles choses à Auxerre et face à Lorient. Cette fois on a réussi sur la durée d’un match. On voulait aussi partager avec notre public. »

Philippe Hinschberger (GF38) : « Ce n’était pas un match facile face à une équipe qui mérite sa victoire sur l’ensemble du match. On a été trop tendre notamment en concédant le premier but sur une erreur de marquage. Après, cela a été difficile de revenir au score, on s’est créé des occasions mais Ajaccio a su continuer à nous poser des problèmes en contre. Ce n’est pas spécialement un coup d’arrêt, on continue notre apprentissage de la Ligue 2. On s’incline sur un terrain où bien des équipes vont se casser les dents cette saison. »




Dans la même rubrique :
< >

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse